Breakbot et Busy P : l'interview croisée

By Tawfik Akachar
12 Juil 2016

Breakbot et Busy P : l'interview croisée @Olivier Huitel

Breakbot et Busy P : l'interview croisée

Breakbot et Busy P à La Villa Schweppes de Calvi le 11 juillet 2016

Breakbot et Busy P : l'interview croisée @Olivier Huitel

Breakbot et Busy P : l'interview croisée

Breakbot et Busy P à La Villa Schweppes de Calvi le 11 juillet 2016 - Photo 2

Breakbot et Busy P : l'interview croisée @Olivier Huitel

Breakbot et Busy P : l'interview croisée

Breakbot et Busy P à La Villa Schweppes de Calvi le 11 juillet 2016 - Photo 3

Breakbot et Busy P : l'interview croisée @Olivier Huitel

Breakbot et Busy P : l'interview croisée

Breakbot et Busy P à La Villa Schweppes de Calvi le 11 juillet 2016 - Photo 4

Breakbot et Busy P : l'interview croisée @Olivier Huitel

Breakbot et Busy P : l'interview croisée

Breakbot et Busy P à La Villa Schweppes de Calvi le 11 juillet 2016 - Photo 5

Les deux d'Ed Banger partagent avec nous leurs souvenirs de tournées, insides jokes et en profitent pour se livrer un petit peu sur leurs vies d'artistes (et un poil sur leurs vies privées). Une conversation, tout en légèreté...

Il est 16h40 à la Villa Schweppes de Calvi et Busy P - qui doit mixer à 17h avec son artiste et ami Breakbot - est sollicité de toute part. Entre deux emails pro et deux photos souvenirs avec des fans, on a demandé au boss d'Ed Banger d'échanger quelques minutes avec nous et Breakbot. Car c'est bien ce dernier, l'homme de la journée. Il a joué la veille au Théâtre de Verdure et il prend un pied pas possible à Calvi, comme il nous l'expliquera.
De PNL à Ibiza en passant par les Daft Punk et leur maillots de bain fétiches, les deux compères se sont livrés à une interview croisée de laquelle on retiendra deux choses : les deux amis aiment (se) vanner et ne se prennent pas vraiment au sérieux.

Busy P : En vacances, Breakbot, tu es plutôt vieux Villebrequin ou alors slip de bain ?

Breakbot : Oh, tu me connais mon Pedro, moi je suis plutôt vieux Villebrequin. Je n'aime pas trop m'exposer. Tu te rappelles certainement de cette jolie photo qu'on avait prise avec ces trois nanas ?

Busy P : Il faudrait qu'on la retrouve !

Aujourd'hui, c'est grâce à Ed Banger que j'ai trouvé l'équilibre (Busy P)

Breakbot : Je crois qu'elle avait été censurée par Instagram à cause d'un kiwi qui dépassait... Mais, dis moi, tu es plutôt Saint-Tropez ou Ibiza ?

Busy P : Je suis carrément plus Ibiza. La question soulève le cliché que peuvent représenter ces deux destinations et, contrairement à ce que tout le monde pense, Ibiza est une île magnifique. Alors, effectivement, les gens peuvent déborder en faisant la fête et il y a beaucoup d'Allemands et beaucoup d'Anglais mais les touristes restent concentrés à deux endroits sur l'île et le reste est juste superbe. Je connais cette île depuis 1995...

Breakbot (en le coupant) : Quelle est cette remarque semi-raciste sur les Anglais et les Allemands, Pedro ? Développe ta pensée...

Busy P : Va à San Antonio ! Les mecs ont ravagé la ville et il y a des maillots de foot anglais partout. C'est un spectacle assez flippant.

Breakbot : Il n'y a pas un spot encore plus incroyable à côté de Majorque ? Un truc encore plus décadent ?

Busy P : Mec ! J'ai appris ça la semaine dernière, il paraît que c'est fou. À Ibiza, c'est 50% de la population qui fait la fête. Là-bas, c'est 120% des gens ! Je ne connaissais pas cet endroit, mais il paraît que c'est très trash... Ça s'appelle Magaluf, je crois ! Mais j'ai une autre question pour toi : est-ce que la journée tu es Thibaut Berland et la nuit Breakbot ?

Breakbot : Quel poète ! Tu lis en moi comme dans un livre ouvert. Et toi, quand as-tu arrêté de sortir la nuit ?

Busy P : Tu sais que je n'ai pas vraiment cessé de vivre la nuit, hein !

Breakbot : Oh, écoute... à d'autres !

Busy P : Bon, depuis que je suis papa, je me suis un peu calmé mais sinon... C'est ça que tu voulais entendre, en fait : tu voulais que je dévoile ma vie privée (rires). Mais j'aime vraiment la nuit. Et je trouve que c'est fascinant à quel point la nuit peut servir de révélateur artistique pour certaines personnes. C'est le côté "libre" de la nuit qui m'intéresse. Plus que le reste.

Breakbot : La nuit magnifie les gens, c'est ça que tu veux dire ?

Busy P : Complètement.

Breakbot et Busy P : l'interview croisée

Irfane, Breakbot et Busy P à La Villa Schweppes de Calvi le 11 juillet 2016

Breakbot : Et c'est bien pour ça qu'on t'aime. Si je te dis "Ed Banger", Pedro, ça t'évoque quoi ?

Busy P (sur un ton faussement sérieux) : La plus grosse connerie de ma carrière... (rires). Je ne sais pas ce qui m'a pris. Bon, plus sérieusement, c'est le deuxième chapitre musical de ma vie, après les Daft Punk. Et c'est un chapitre que je suis super heureux d'écrire encore aujourd'hui avec vous tous. C'est le bonheur de ma vie. Pour la petite parenthèse personnelle, bosser avec les Daft Punk pendant toutes ces années, ça a été génialissime mais ça prend beaucoup de place. Je pense que chacun a besoin de s'accomplir personnellement. Je t'avoue qu'aujourd'hui, c'est grâce à Ed Banger que j'ai trouvé cet équilibre. Je pense que les gens me voient enfin comme le boss d'Ed Banger plutôt que comme le manager des Daft Punk, même si j'en suis immensément fier.

Breakbot : Moi j'ai envie de dire que t'es surtout "Rainbow Man". L'homme qui apporte l'arc-en-ciel partout : dans les coeurs et dans les foyers.

Busy P : J'espère bien ! Mais moi aussi, mon cher Breakbot, j'ai une autre question. (Il réfléchit...)

Avant, je travaillais dans des bureaux entouré de mecs. Et voilà, regarde, aujourd'hui, on est encerclés de filles en bikini (Breakbot)

Breakbot : Ne te dépêche surtout pas, c'est pas comme si on devait mixer dans 3 minutes...

Busy P : Ah ! Tu as raison... (rires) Est-ce qu'Ed Banger a changé ta vie ?

Breakbot : Eh bien écoute, j'y pensais hier et, en fait, non, pas du tout (rires). Mais évidemment que oui ! C'est un rêve qui est devenu réalité pour moi. Je vous observais de loin, à l'explosion de Justice en 2005/ 2006 et c'est quelque chose qui me fascinait. Vous voir voyager partout, ça me faisait rêver. Et faire partie de l'aventure maintenant... c'est un bonheur, en fait. Ma vie a totalement changé. Avant, je travaillais dans des bureaux sur des ordinateurs et entouré de mecs. Et voilà, regarde, aujourd'hui, on est encerclés de filles en bikini. Je suis évidemment beaucoup plus heureux depuis que je suis chez Ed Banger.

Busy P : D'ailleurs, en parlant de filles, notre cher Breakbot n'est pas rentré seul hier... Ça s'est bien terminé pour toi ?

Breakbot : Arrête, ça n'intéresse pas les lecteurs. Cependant, je peux vous raconter l'histoire du tatouage "PNL" de Pedro. Vous connaissez le groupe de rap ? Tout ça parce qu'il fait une crise de la quarantaine...

Busy P : QLF !

Breakbot : Vous voyez, il essaie d'écouter des trucs de jeunes et tout...

Busy P : Cela dit, maintenant qu'il y a un micro devant moi, j'aimerais m'exprimer sur le fait qu'Irfane prend vraiment trop de place dans le groupe. Je voulais juste aborder le sujet comme ça (rires). C'est cadeau pour nos amis lecteurs de Villa Schweppes. Un petit cadeau à Internet. D'ailleurs, je pense que Breakbot, au niveau des thunes pour les contrats, est d'accord avec moi.

Breakbot : Passons sur un 66% / 33%. Mais on lui dira après avoir mixé...

Derniers
articles
Les soirées Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés