Opaq Glitter : la compilation futuriste de Permalnk, fenêtre sur l'avenir ?

By Charles Crost
15 Sep 2014

Opaq Glitter : la compilation futuriste de Permalnk, fenêtre sur l'avenir ? @DR

Opaq Glitter : la compilation futuriste de Permalnk, fenêtre sur l'avenir ?

Permalnk, ouverture sur le futur ?

Opaq Glitter : la compilation futuriste de Permalnk, fenêtre sur l'avenir ? @DR

Opaq Glitter : la compilation futuriste de Permalnk, fenêtre sur l'avenir ?

Permalnk

Opaq Glitter : la compilation futuriste de Permalnk, fenêtre sur l'avenir ? @DR

Opaq Glitter : la compilation futuriste de Permalnk, fenêtre sur l'avenir ?

Permalnk

On est très heureux de vous présenter en premier la première compilation du label Permalnk: "Opaq Glitter". Une porte ouverte vers le futur ?

Fondé par Maxime Aprile, de deBonton et responsable des soirées et expos sur le Gabber et Camille Bodinier, de Stock 71, le label Permalnk met en valeur tout un pan ultra moderne de la musique électronique. On vous parlait il n'y a pas si longtemps de la Vaporwave : cette structure naissante se place l'avant poste du mouvement dans l'hexagone. On vous révèle en exclu leur excellente première compilation, qui repond aux questions de ceux qui ne trouvaient plus de nouveautés dans la création musicale contemporaine: il existe bien une nouvelle forme de pop que Maxime a pris le temps de nous expliquer.

Villa Schweppes : Quel est le propos de ce nouveau label Permalnk ?

Maxime Aprile: Ça va faire plusieurs années qu'on suit la scène Vapor-Future-Internet Wave et NetArt majoritairement américaine ou du moins internationale et virtuelle. C'est une scène qu'on connaît peu en France alors qu'elle s'inspire des styles modernes qui y sont populaires (Trap, Acid, Techno, RnB, Footwork, Bass...). L'idée de cette scène, même si ça ne reste qu'une appelation, est de proposer une musique post-genre, une "expérimental pop" qui offre de nouvelles directions, différentes en fonction du producteur, du label etc... A la suite de nos expériences individuelles, on a décidé de monter le label il y a quelques mois afin de pouvoir être un peu plus actif dans ce milieu et surtout le promouvoir.

En présentant le projet, vous parlez volontiers de "musique internet". Comment définiriez-vous cette "esthétique internet" ?

Cette esthétique joue sur l'aspect musical mais aussi visuel. Graphiquement, on peut inscrire certaines créations dans les styles Seapunk ou Net Art. L'idée est de se servir de l'imagerie internet geek très froide et institutionnelle et de se la ré-approprier. Glitch, déformation, patchwork, il y a tout un travail sur l'univers internet, un monde qu'on fréquente tous énormément. Musicalement, ça peut s'appliquer de plusieurs façons : sampling de sonorités informatiques, de vocaux post-modernes, pitching ultime pour dénaturaliser des sonorités, reprise des esthétiques "future" 90s/00s. C'est assez varié, en fait, ça dépend du style de chacun. Quelques artistes forts dans le style ont ouvert une brèche et pas mal de producteurs s'en sont inspiré : Oneothrix Point Never, James Ferraro, Macintosh Plus, Copeland, Laurel Halo, Dean Blunt,... Pour situer plus clairement, je dirais que l'esthétique se trouve quelque part entre le hip hop, les styles dance, les musiques de film, les musiques de vidéos institutionnelles et l'ambient / New Age.

On est assez libre de défendre n'importe quel style tant qu'il s'inscrit dans la mouvance "future" trans-genre.

Du gabber à Permalnk, vous vous placez en défenseur de cultures "minoritaires" de l'électro. Y a-t-il aujourd'hui une hégémonie de certains genres dans la musique électronique qui "bloqueraient" les autres ?

Non je ne pense pas qu'il y ait de blocage, au contraire même. Je pense que c'est justement ce qui permet aux mouvements alternatifs d'exister : le contre-pied. La popularité de certains styles à certaines époques permet le développement de styles alternatifs qui jouissent de la grandeur de l'autre. Je me place un peu par défaut sur des cultures "minoritaires". Je suppose que je n'aime pas suivre les grands courants. Et il y a quelque chose de plus intéressant pour moi dans le fait de faire découvrir, de défendre le moins populaire.

Quel futur pour Permalnk ?

C'est encore le début mais nous allons essayer de tenir le cap d'une sortie par mois (EP, albums, compilations, singles) entre des lives, streamés ou non. On aimerait faire de ce label une structure active, très prolifique qui soit un acteur réel dans le mouvement. Au delà de ça, le label ne portant aucune étiquette stylistique propre, on est assez libre de défendre n'importe quel style tant qu'il s'inscrit dans la mouvance "future" trans-genre. On va également continuer à utiliser des supports physiques différents parce qu'il y a pas que le vinyle dans la vie.

Précommandez Opaq Glitter sur Itunes!

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés