Le Social Club est mort, vive le Sacré !

By Juliette Hautemulle
25 Fév 2019

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 2

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 3

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 4

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 5

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 6

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 7

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 8

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 9

Le Social Club est mort, vive le Sacré ! @Alban Gendrot

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Sacré, 142 rue Montmartre, 75002 Paris - Photo 10

À quoi ressemble ce Sacré, le nouveau club installé entre les murs du feu-Social Club ? On était à l'ouverture secrète vendredi 22 février au soir pour vous en dire plus.

Rien à voir avec le Sacré Club qui avait ouvert dans le quartier de Montmartre en octobre 2017. Ce Sacré est ce que tout le monde appelle "le nouveau Social Club" (qui fut anciennement Le Tryptique puis le Salò en 2016). Un spot qui a – évidemment – attisé la curiosité de tous ceux et celles qui ont connu les fluokids... mais pas que. Bonne nouvelle pour eux/elles, le club a été ouvert en secret le vendredi 22 et samedi 23 février au soir. L'occasion d'y faire un tour avant tout le monde.

Reprendre un lieu avec un tel passif t'oblige à te mettre une pression pour faire bien les choses.

Martin Munier, boss du Sacré

Est-ce qu'investir ce lieu n'était pas un pari risqué ? Martin Munier, le patron avec Anthony Rousselle (deux anciens du Badaboum) le reconnaît : "Reprendre un lieu avec un tel passif t'oblige à te mettre une pression pour faire bien les choses. Le social était un club qui à marqué une génération, notamment la mienne, ce n'est pas rien. L'idée, c'était de proposer quelque chose de nouveau tout en gardant un peu de son histoire". Résultat : exit l'ancienne cave – seuls les murs des backstages témoignent encore du passé – et place à un établissement partagé en deux espaces. Pour accéder au premier, il suffit de descendre les marches et passer devant les deux statues grecques (la touche kitsch sympa). On se retrouve alors dans ce qui est un "sacré bar" tout en miroirs.

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

Le bar tout en miroir du Sacré

Dans ce fameux "discobar" (c'est comme ça que l'appellent les boss), on vient, dès 18h le mardi, boire du vin nature (même après 2h du matin, chose très rare à Paris) et partager des tapas du Chef Alexandre Marchon (houmous de lentille corail à la patate douce, crème d'olives Kalamata aux dattes Medjool, fêta de Lemnos/graines de coriandre/sésame et pignons de pin...). "On compte même bientôt proposer une petite carte de cocktails", nous glisse Martin. Pourquoi irait-on s'enfermer en sous-sol pour prendre l'apéro ? Parce que, déjà ici, on peut écouter de la bonne musique d'influence jazz, soul et disco.
La "sacré fête" se passera quand même de l'autre côté de la porte face au bar. Derrière cette dernière, il suffit de traverser un sas accolant au fumoir (bien isolé, merci pour les non-fumeurs) pour nous retrouver dans une seconde immense salle avec bar et, surtout dancefloor et scène "surélevée pour se laisser la possibilité de faire des concerts", souligne Martin.

On a tellement de bons artistes à Paris que je trouve dommage d'aller en chercher à Berlin, Londres ou Ibiza.

Martin Munier, boss du Sacré

Ce dernier précise : "Côté programmation, je vais majoritairement faire jouer des locaux. On a tellement de bons artistes à Paris que je trouve dommage d'aller en chercher à Berlin, Londres ou Ibiza". Ainsi, on retrouvera dans le booth des DJs comme La Mamie's, Franck Roger, Maxye, Siler, Nathalie Duchêne, La Funky French League, Aleqs Notal, Romain Play, Flegon, Phil Weeks, DJ Steaw, RA+RE, Paul Cut, Azamat B, Boston Bun, Soulist, Marina Trench, Ondulé, ou encore Master Phil, Patrick Vidal et Youn Caro (pour ne citer qu'eux). Et tout ce petit monde devrait être ravi de savoir qu'ils joueront sur un sound-system audiophile by Loud Professional et sous une démente structure kinetic lumineuse inédite signée Pierre Dagba du studio AC3 (l'agence à l'origine des néons du Badaboum et du Panic Room, notamment).

Le Social Club est mort, vive le Sacré !

L'entrée du Sacré

Alors, verdict ? Ce Sacré est bien une perle qui plaira forcément à ceux et à celles qui aiment sortir en semaine et/ou en ont un peu assez de faire la fête dans des warehouses sans âme. Un conseil, donc : n'hésitez pas à y faire un tour dès ce mardi 26 février, date d'ouverture officielle !

Le moins : L'établissement est en sous-sol... donc sombre. On se doute qu'il vous faudra faire preuve de beaucoup de conviction et de persuasion pour traîner vos potes là-bas en été, plutôt que sur une terrasse au soleil.

Les plus : Vous pourrez, par exemple, dire à ces derniers qu'ils n'auront pas reprendre un taxi pour passer de leur spot before à leur spot after !

Sacré
142 rue Montmartre, 75002 Paris
Ouvert du mardi au samedi, de 18h à tard (6h du matin)
Entrée gratuite du mardi au jeudi. Sinon 15 euros les vendredis et samedis, à partir de 23h30
La page Facebook de Sacré
Le compte Instagram du Sacré

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Derniers
articles
Lieux

Les
pluslus

Lespluspartagés