La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Nathalie Mattera et Claire Kail

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Marie Verlhac

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Dan Marie Rouyer

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Théo en warm-up

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Les barmen en pleine préparation d'un mojito

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Romain Cieutat

La Dominicale au Streets Hôtel @Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Salomé Jartoux

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

"Music, Art, Fast French food & Cheap Drinks"

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Quelques œuvres de Chanoir ont été exposées au Streets Hôtel

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Un des robots exposés au Streets Hôtel

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Sam Bobino

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Yoni Kakon

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Victoire Partouche

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

L'artiste Chanoir en pleine réalisation d'une oeuvre

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

William Wilson Doppelganger

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Pose photo au bar

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Marie Verlhac

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Danse dominicale

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Franklin Peter

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Chanoir en action

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Deux amies

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Piste de danse improvisée au Streets Hôtel

La Dominicale au Streets Hôtel @DR, Juliette Hautemulle

La Dominicale au Streets Hôtel

Deux amies posent

Dimanche en famille ? Oui, mais à La Dominicale au Streets Hôtel, alors. Et avec ses amis. La Villa Schweppes était à la première édition de cette soirée dimanche 20 octobre. Voici les photos.

"J'ai le plaisir de vous annoncer le lancement de La Dominicale, nouveau rendez-vous musical, arty & festif, tous les dimanches de 16h à 23h au Streets Hotel". Voilà l'annonce tombée dans nos événements Facebook la semaine dernière. À la tête de ce projet ? Dan Marie Rouyer, l'organisateur du Bal des Princesses, de la "Sunny Sunday" l'été et de quelques autres chics soirées Rive Gauche Chez Castel. Pour cette première Dominicale, il a fait appel au photographe Valentin Le Cron comme DA pour faire venir une clientèle rive droite. Où ça ? Au Streets Hôtel, l'ex-Murano.

On traverse donc le Marais en direction du 13 boulevard du Temple. Il est 17h. Les invités déjà présents ont fini de bruncher mais sont, de toute évidence, en train de digérer. "Ça va commencer à bouger un peu plus tard, vers 19-20h", nous prévient Dan Marie Rouyer. Tant mieux, on va pouvoir profiter de ce moment de latence pour l'interviewer et lui tirer le portrait au sous-sol, dans le couloir menant aux toilettes (!).

La Dominicale : "Music, Art, Fast French food & Cheap Drinks"

"J'ai conscience de prendre un risque en proposant aux gens de faire la fête le dimanche, dans un quartier que je ne fréquente pas habituellement". Et d'autant plus si la pluie se met à tomber... Manque de chance c'est ce qui arrive à 17h30 et la salle reste à moitié vide. Ce n'est pourtant pas l'ambiance qui manque : il ne fait pas encore nuit et pourtant des groupes dansent déjà sur la musique de William Wilson Doppelganger et grignotent saucisson et pâté. Ça change de l'ambiance gigot de chez mamie.

À 20h, un garçon vient poser quelques bombes de peinture au pied d'une toile blanche. C'est l'artiste Chanoir. Il va réaliser une oeuvre en live. Risqué à côté des canapés blancs... Le graffeur fait pourtant ça proprement et, si l'odeur qui émanait des sprays n'était pas si tenace, on serait probablement resté encore un peu. Mais voilà, demain c'est lundi. Ça serait idiot de commencer la semaine avec des heures de sommeil en moins, non ?

Le plus de la soirée : Le cadre. Blanc mais chic et surtout avec DE L'ESPACE.
Le moins : Les prix des boissons. 8 euros le "Cheap Drink", ça fait cher. Mais on est dans un hôtel Costes.
La rencontre de la soirée : Dan Marie Rouyer. Des années de fêtes derrière lui et toujours cet enthousiasme à l'idée de sortir et d'organiser des soirées.
La phrase de la soirée : "Viens donc papoter autour d'un bout de camembert". Est-ce vraiment compatible ?

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés