Kungs :

Kungs : "La plus grosse crainte pour un artiste, c'est de se faire oublier"

By Léopold Lemarchand
22 Mai 2017

Kungs connaît, depuis quelques mois, un succès hallucinant avec seulement quelques tubes à son actifs. La fraîcheur de son électronique a touché le coeur du monde entier mais on a cherché à savoir comment il était possible, à seulement 20 ans, de gérer tout ça.

Villa Schweppes : Peux tu te présenter pour le peu de personnes qui ne te connaissent pas encore ?

Kungs : Je m'appelle Valentin Brunel, mon nom de scène est Kungs et je fais de la musique house et deep house avec des influences blues et soul. J'ai 20 ans !

Tu connais un succès assez fulgurant ses derniers temps, comment tu le vis à cet âge ?

Kungs : Très très bien. C'est une vie palpitante : je fais plein de rencontres, je voyage dans le monde entier, c'est juste un énorme rêve. Le meilleur moyen de gérer tout ça c'est de bien s'entourer. Mon tour manager est mon meilleur ami, on est tous les jours ensemble et ça se passe super bien. J'ai le temps de profiter de ma famille, aussi. Je pense que l'entourage joue énormément sur la manière d'appréhender une carrière.

Comment tu pourrais expliquer ce succès ? Tu penses que tu as répondu à une demande au bon moment ?

Kungs : J'ai sorti "This Girl" au moment idéal. Les gens avaient besoin de vibes un peu summer. En plus, l'année dernière, l'été ne voulait pas arriver, il a fait froid jusqu'au mois de mai. J'ai essayé, avec ce morceau, de transmettre le plus de joie possible.

Tu as des craintes ou des peurs ?

Kungs : La plus grosse crainte pour un artiste, c'est de se faire oublier. Depuis un an, je fonce vraiment la tête dans le guidon, je ne me pose pas trop de questions sur ce qui va se passer derrière. Mais, en ce moment, je suis en période de questionnement. Où est-ce que je veux aller plus tard ? Quel style de musique j'ai envie de faire ? Qu'est-ce que je veux proposer pour le prochain album ?

Tes parents pensent quoi de tout ça ?

Kungs : Mes parents sont à fond avec moi. C'est eux qui m'ont poussé à faire de la musique. Ils m'avaient laissé en faire 3 ans après le bac pour voir comment ça allait évoluer et il faut croire qu'ils ont bien fait ! Ma mère gère ma boite de production et mon frère aussi a rejoint l'équipe. C'est une aventure familiale.

Mon rêve absolu serait d'aller en studio avec Ed Sheeran

Tu as commencé quand à faire de la musique ?

Kungs : J'ai commencé à toucher à la musique quand j'avais 5 ans. Mes parents m'avaient acheté un djembé. J'ai fait de la guitare et, ensuite, j'ai été un grand fan de rock comme celui d'Indochine. Je me suis mis à la musique électronique il y a 3 ans.

Tu as signé chez Barclay/Universal Music. Est-ce que tu es totalement libre dans la production ou ils t'indiquent des directions à prendre ?

Kungs : J'ai complètement carte blanche. Après, je suis tout de même guidé. Ça arrive qu'ils me disent : "Nous, on n'aurait pas fait ça, on aurait plutôt vu ça comme ça mais si c'est ton choix, on te suit". Pour l'instant, ils m'écoutent vachement et ça marche plutôt bien. Barclay c'est vraiment un truc familial, il y a beaucoup de communication et de partage.

Tu as gagné une Victoire de la Musique l'année dernière face à Justice et Jean Michel Jarre. Est-ce que tu t'es senti légitime de gagner contre tes idoles ?

Kungs : Non, je pense pas que je mérite moins le prix qu'eux. Mais eux, ça fait un moment qu'ils sont là et des prix ils en ont eu déjà plein. Chacun son tour ! Ce n'est pas quelque chose de prétentieux ce que je suis en train de dire. Pour moi, c'est un énorme honneur de gagner face à eux. Si jamais l'année prochaine un nouvel artiste gagne une Victoire de la Musique et moi non, jamais je me dirais qu'il ne le mérite pas. Au contraire, je serais content pour lui ou elle !

Tu fais intervenir pas mal de chanteurs et chanteuses dans tes chansons. Avec quel voix rêves-tu de travailler ?

Kungs : Le rêve absolu, pour moi, je pense, ce serait d'aller en studio avec Ed Sheeran. Aussi bien en chant que pour les prod', c'est un mec qui est vraiment trop fort. C'est fou de se dire qu'il a écrit "Shape Of You" en 2 heures.

Tu peux nous parler de tes prochains projets ?

Kungs : Je suis allé pas mal en studio à Paris et à Londres pour préparer de la musique, de nouvelles choses. Je suis en train de me concentrer pour la suite et faire un point sur tout ce qui m'est arrivé depuis un an. J'ai plein de morceaux en stock. Maintenant, reste à savoir lequel j'ai envie de sortir pour le prochain single... Le but absolu, c'est d'avoir un tube prêt pour l'été pour pouvoir tourner dans les festivals. Ça devrait arriver vite !

Merci Kungs !

Derniers
articles
Les soirées Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés