New

Grammy Awards 2016 : on fait le bilan

Grammy Awards 2016 : on fait le bilan

By Léopold Lemarchand
16 Fév 2016

Hier soir, les yeux du monde se sont rivés vers la grande cérémonie des Grammy Awards. Comme chaque année, l'évènement a servi son lot de surprises, d'happenings à l'américaine et un palmarès controversé. On fait le point ensemble sur cette 58e édition.

Tout le gratin de l'industrie musicale made in USA s'est réuni hier pour assister à l'annuelle cérémonie des Grammy Awards, au Staples Center de Los Angeles. Comme tout show américain qui se respect, l'évènement s'est fait dans une certaine démesure et ce n'est pas pour nous déplaire.

Lamar au sommet de son art, Swift rencadre Kanye

Grimée en Ziggy Stardust, le personnage fictif imaginé par David Bowie dans les 70s, Lady Gaga s'est faite remarquer dès son arrivée sur le red carpet. Un peu plus tard dans la soirée, la chanteuse lui aura rendu hommage sur scène avec un medley des morceaux les plus populaires de la défunte star de la pop. Dans la famille des prestations scénique marquante de cette nouvelle édition des Grammys, nous demandons Kendrick Lamar qui maintient plus que jamais son titre de leader d'opinion de la jeunesse afro-américaine. Mains liées et entouré de danseurs-prisonniers se libérants de leurs chaines, le rappeur s'est placé au milieu d'un décor carcéral enflammé pour interpreter "The Blacker The Berry", bien entendu "Alright", l'hymne du mouvement Black Lives Matter et un inédit qui mettra le public à genoux. Si vous ne deviez voir qu'une seule séquence, ce sera celle-ci.


On offre un point bonus à la grande lauréate de la soirée, Taylor Swift, qui a profité de ses remerciements du prix du meilleur album de l'année pour remettre Kanye West à sa place. La chanteuse, revoltée par les insultes du rappeur à son égard dans son track "Famous", tiré de The Life Of Pablo, ("I feel like me and Taylor might still have sex. Why, I made that bitch famous") a souhaité mettre les choses au clair : "Je voudrais dire à toutes les jeunes femmes qui regardent que, dans votre vie, il y a aura toujours des gens pour minimiser votre succès ou pour s'attribuer le mérite de votre gloire". Un pique en sous-marin donc, qui lui fait remporter la partie de bataille navale à bras levés.

Les moments forts de cette 58e cérémonie ont presque camouflés les quelques fails qui ont eu lieu. À commencer par la lourde absence de Rihanna qui, risquant une hémorragie des cordes vocales, a préféré annuler sa prestation et préserver sa voix. Bien qu'habituée, ce n'est pas le problème auquel Adele s'est confrontée hier lors de son passage sur scène. A cause de problèmes de micro et de guitare, la chanteuse à voix n'a pu offrir au public une prestation digne du talent que l'on lui connait. Les aléas du direct, comme dirait l'autre.

Les gagnants, dans le détail

Histoire de pousser un petit peu le bilan plus loin, on vous détaille les gagnants des principales catégories ci-dessous. Pour voir la totalité des nominés et des gagnants, ce sera sur le site officiel des Grammy's qu'il faudra vous rediriger.

On en profite pour souligner qu'en décembre dernier on avait bel et bien prédit la victoire de Taylor Swift et du d'"Uptown Funk" dans leurs catégories respectives. Même si, on vous l'accorde, on s'est aussi planté dans d'autres domaines, mais c'est ça, la beauté d'une prédiction après tout, non ?

Album of the Year

Sound & Color - Alabama Shakes
To Pimp a Butterfly - Kendrick Lamar
Traveller - Chris Stapleton
1989 - Taylor Swift
Beauty Behind the Madness - The Weeknd

Dans la catégorie du nouveau meilleur artiste, (en gros la révélation de l'année), on avait mis une pièce sur Courtney Barnett. On a perdu. C'est Meghan Trainor, l'interprète de "All About That Bass" et plus récemment de Title, qui l'a emporté.

Best New Artist

Courtney Barnett
James Bay
Sam Hunt
Tori Kelly
Meghan Trainor

La meilleure chanson de l'année revient à Ed Sheeran pour son "Thinking Out Loud" et là, à nouveau, nous nous sommes trompés. Ici, nous avions parié sur The Weeknd .

Record of the Year

"Really Love" - D'Angelo and The Vanguard
"Uptown Funk" - Mark Ronson feat. Bruno Mars
"Thinking Out Loud" - Ed Sheeran
"Blank Space" - Taylor Swift
"Can't Feel My Face" - The Weeknd

Ici, un des titres les plus convoités, celui Record Of The Year, à savoir, la chanson la mieux enregistrée... Elle met en avant la qualité des producteurs et des ingénieurs du son. Souvent, The Best Song Of The Year et The Record Of The Year sont les mêmes... Pour le coup, ce sont Bruno Mars et Mark Ronson qui l'ont emporté.

Record of the Year

"Really Love" - D'Angelo and The Vanguard
"Uptown Funk" - Mark Ronson feat. Bruno Mars
"Thinking Out Loud" - Ed Sheeran
"Blank Space" - Taylor Swift
"Can't Feel My Face" - The Weeknd

Encore une prédiction fausse, ce n'est pas Disclosure qui l'a emporté, mais un autre duo, Jack Ü, qui est reparti avec le sonographe en or, pour l'album dance/electro de l'année.

Best Dance/Electronic Album

Our Love - Caribou
Born In The Echoes - The Chemical Brothers
Caracal - Disclosure
In Colour - Jamie XX
Skrillex And Diplo Present Jack Ü - Skrillex And Diplo

Et enfin, la catégorie sur laquelle le taux d'erreur était moindre, puisque depuis des mois il fait sensation, c'était celle de chanson rap de l'année. On avait pourtant parié que Fetty Wap l'emporterait, tant son album était un succès populaire... Mais c'est le emcee de Compton qui repart avec un trophée on ne peut plus mérité.

Best Rap Song

"All Day" - Kanye West Featuring Theophilus London, Allan Kingdom & Paul McCartney
"Alright - Kendrick Lamar
"Energy" - Drake
"Glory" - Common & John Legend
"Trap Queen" - Fetty Wap

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés