Club : Le

Club : Le "Petit Salon" où squatter à Lyon

By Juliette Hautemulle
17 Déc 2015

Depuis un an, les Lyonnais bénéficient d'une vraie diversité musicale en club grâce à l'ouverture du Petit Salon. Le directeur artistique des lieux, Salim Bakar, nous en dit plus sur le lieu, de la programmation à venir, en passant par son meilleur souvenir là-bas.

C'est en 2014 que Brice Bousta et Benjamin Roche ont monté leur "Petit Salon" à Lyon. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne s'agit pas vraiment d'un salon de thé, mais d'un vrai club de deux salles où l'on peut retrouver "une diversité musicale trop rare à Lyon", dixit le directeur artistique des lieux, Salim Bakar. En effet, ce dernier y programme de la trance, du rap, ou encore de la house et du disco le vendredi, mais aussi uniquement de la techno le samedi.

Des exemples d'artistes attendus au Petit Salon ? Étienne de Crécy joue le 19 décembre prochain, Behzad & Amarou de l'écurie Concrete et d'Ateph Elidja le 31 décembre (qui dit deux salles, dit deux ambiances), ou encore Detroit Swindle le 9 janvier et Margaret Dygas le 16 janvier...

Côté tarifs, "on essaye de ne jamais dépasser les 14 euros pour rester accessible et inciter le public à venir découvrir de nouvelles choses", nous explique Salim Bakar. Une démarche appréciable qui nous a donné envie d'en savoir un peu plus sur ce (jeune) spot. Rencontre avec le directeur artistique.

Interview

La Villa Schweppes : Avec le recul, quel restera la ou les meilleures soirées du Petit Salon depuis son ouverture en 2014 ?

‎Salim Bakar : Il y en a eu beaucoup de très belles soirées et, dans un sens, elles le sont toutes. Mais, à titre personnel, je citerais quand même la première date avec Para One lors de la release de son album. On était complet la veille, les gens l'attendait vraiment et quand il a joué "You Too", le club a explosé, c'était de la folie.

Club : Le

Para One au Petit Salon

On a quand même eu un moment de panique quand François Damiens a débarqué dans le club et qu'il voulait mixer

Et le pire "fail" vécu ?‎

SB : Je touche du bois parce que pour l'instant il n'y a eu aucun vrai "fail". On a quand même eu un moment de panique quand François Damiens a débarqué dans le club et qu'il voulait mixer. Ce soir-là, c'est Louisahhh!!! qui jouait. François Damiens est monté dans la régie, s'est mis à côté d'elle et à commencé à appuyer sur tous les boutons. Elle ne comprenait pas trop ce qu'il se passait et le public qui avait reconnu l'acteur/ humoriste était en transe et hurlait dans tous les sens ! Heureusement, il est finalement descendu de la régie pour aller boire des verres avec le public.

Vous invitez des collectifs locaux ? Des noms de collectifs/ artistes lyonnais à nous conseiller et à suivre de près ?

‎ SB : Les collectifs locaux sont très importants pour nous et on travaille très souvent avec eux pour l'organisation de nos soirées. Il y en a tellement et ils sont tous très bons. Côté rap, on peut notamment citer Artjacking qui organise des soirées à l'ambiance inégalée à Lyon. Ensuite, plus techno, on retrouve des équipes comme celles de Encore et PapaMaman, des gars qui font toujours des bookings pointus et des fêtes géniales. Et en house, on peut citer le label lyonnais Moonrise Hill Material et la bande de La Chinerie qui font vraiment un travail de fou.

Dans vos rêves les plus fous, à quoi ressemblerait votre soirée idéale ?

SB : C'est plus un regret qu'un rêve, mais j'ai toujours été un fan absolu de DJ Medhi. Son parcours musical (du rap à l'electro), sa joie sur scène, sa capacité à rendre heureux le public : il incarne vraiment les valeurs du club qu'on cherche à transmettre au public. Le faire jouer chez nous aurait vraiment été génial...

À quel DJ(s) confieriez-vous les clefs de votre club ?

SB : Ça pourrait être fun de laisser ça à un gars comme Seth Troxler. Ou alors Moodymann. Je ne sais pas dans quel état finirait le club mais le public passerait une folle soirée.

C'est quoi "l'hymne musical" de votre club (un ou plusieurs track(s) représentatif(s)) ?

‎SB : Difficile à dire, la programmation change chaque semaine et les styles musicaux aussi. Au bureau, c'est pareil, un jour on va écouter du Abba, un autre le dernier titre de Gonzi (artiste trance) et le lendemain du PNL.

Il y a deux semaines, on a trouvé un chat dans le club pendant une soirée

Dites-nous une chose que l'on ne sait pas sur votre club.

SB : Une anecdote assez improbable : il y a deux semaines, on a trouvé un chat dans le club pendant une soirée. On ne sait pas trop comment il est rentré et, bien évidemment, il était terrorisé par le bruit et le public. On a essayé de le remettre dehors mais il ne voulait pas nous quitter. Il a donc passé la soirée avec nous dans nos bureaux et c'est notre barman qui l'a récupéré. Sinon, dans la série des objets perdus insolites, on a retrouvé un vélo oublié par une cliente et des chaussures, aussi. La fille à qui elles appartenaient est arrivée avec une paire et est rentrée pieds nus comme Yannick Noah.

Quoi de prévu côté programmation à venir ?

SB : Quelque chose d'encore un peu secret ? Disons que Louisahhh!!! et Maelstrom ont monté un label qui s'appelle RAAR, qu'ils organisent des labels night en France et que pour le moment aucune date n'est annoncée à Lyon. À moins que...

Le Petit Salon
rue Paul Vivier / rue de Cronstadt, Lyon
Ouvert les vendredis et samedis de 23h30 à 7h et certains jeudis
Le site internet du Petit Salon
La page Facebook du Petit Salon

Derniers
articles
Lieux

Les
pluslus

Lespluspartagés