Ça faisait combien de temps au juste qu'une prod de rap ne nous avait pas collé des frissons ?

Ça faisait combien de temps au juste qu'une prod de rap ne nous avait pas collé des frissons ?

By Mathias Deshours
11 Juil 2014

Sur "Lights Low", Rome Fortune a trouvé en Four Tet le meilleur producteur de rap de la semaine. Du Mois ?

Le MC d'Atlanta, Rome Fortune, avait pour habitude d'emmener le rap dans des lieux sordides ou de le trainer dans ses recoins les plus sombres et humides. En quelques années passées à chercher les substances noires des sous-sols du rap, on ne l'imaginait pas pointer le nez vers le cosmos de la sorte avec une prod que l'on croirait siphonnée chez Vangelis ou Jean Michel Jarre. Pourquoi ? Parce que comme disait Baer dans Astérix, "la vie c'est d'abord des rencontres" et que nos deux parties en présence se sont bien trouvés.

Après le "One Time For", proposé il y a quelques semaines, notre petit ménage remet le couvert avec un titre conviant des synthés pour programmes spatiaux. Le prod de Four Tet est une machine à conquérir l'espace, Fortune resterait silencieux, le morceau comporte une trame narrative tellement forte qu'elle suffirait à narrer une épopée stellaire. Mais Fortune, déjà convaincant sur ses précédentes mixtapes (Beautiful Pimp I & II), parvient tisser un voile abstrait conférant à l'ensemble l'absurdité du beau bizarre.

Jusqu'à présent Rome Fortune était intéressant, il devient prodigieux. Un titre inventé pour que rouille la touche repeat.

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés