Buenos Aires by Night par Gotan Project

Buenos Aires by Night par Gotan Project

By La rédaction
12 Avr 2014

Gotan Project c'est l'improbable pont reliant Buenos Aires à Paris. Et si on commence à connaitre la nuit parisienne, nous avions besoin de guides éclairés pour apprivoiser la nuit des porteños.

Selon Eduardo Makaroff, la nuit à Buenos Aires c'est "un moment important, notamment parce que les horaires sont très différents d'ici. On dine beaucoup plus tard là-bas, on va au resto vers 23h et là, la nuit commence. Dans mes souvenirs, dans les années 80, on vivait beaucoup la nuit, on finissait au petit matin. Aujourd'hui, ça n'a pas changé, à chaque fois que l'on y va, c'est la fête". Cela dit, ces messieurs ont des recommandations plus précises à formuler :

*Le ZZK Club, excellent label , nommé après le philosophe slovène Slavoj Zizek, spécialisé dans la nueva-cumbia (mélangeant folklore colombien et électronique contemporaine) et dont la version club propose des soirées itinérantes "particulièrement au Niceto" précise Christoph.

(Niceto : Av Coronel Niceto Vega 5510, Buenos Aires, Capital Federal, Argentine)

*La CAFF, qui, s'il évoque dans nos prairies une caisse d'allocations, est à Buenos Aires un haut lieu "du tango, mais très subversif, joué comme si c'était du punk rock", raconte Christoph avant d'ajouter "il y a une vraie scène alternative [sur place], ça fusionne dans tous les sens, les choses vont très vite. Dans le bon et le mauvais sens. Mais la culture de la débrouille reste assez impressionnante, la notion de DIY est vraiment importante".

(El CAFF : Sánchez de Bustamante 764, C1173ABN Buenos Aires, Capital Federal, Argentine)

*Le MALBA, le Museo de Arte Latinoamericano de Buenos Aires ; un MoMA porteños. Apprécié de Christoph, Eduardo nuance néanmoins "c'est plus sophistiqué, moins underground... Mais c'est un bon exemple, ça montre que Buenos Aires est une sorte de New York. En beaucoup plus pauvre, ceci-dit".

(Malba : Av Pres. Figueroa Alcorta 3415, C1425CLA Buenos Aires, Argentine)

Concluant sur la nuit de Buenos Aires, Eduardo Makaroff précise : "Ce qui frappe, la nuit, en ville, ce sont les très belles femmes. C'est un peu à l'italienne. Il y a un sex-appeal très visible. Par rapport à la France, les machos sont plus machos et les femmes, on dirait qu'elles sont toutes déguisées en prostituées, même à douze ans. La féminité joue un grand rôle, elles le montrent beaucoup. Quand je rentre en Argentine, je suis toujours un peu... choqué".

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés