Newsletter
Maoupa Mazzocchetti
Maoupa Mazzocchetti
© DR
Maoupa par  Laurie Droulin
Maoupa par Laurie Droulin
© Laurie Droulin
Maoupa Mazzocchetti
Maoupa Mazzocchetti
© DR
Maoupa par  Laurie Droulin
Maoupa par Laurie Droulin
© Laurie Droulin
1 / 2
"A-Morality" : Maoupa Mazzocchetti renverse les rois de la techno
Maoupa Mazzocchetti
Maoupa Mazzocchetti
Maoupa Mazzocchetti
© DR
2

"A-Morality" : Maoupa Mazzocchetti renverse les rois de la techno

Publié le 09/02/2015 à 19:56

Maoupa Mazzocchetti conclut son putsch sur la techno contemporaine avec "A-Morality", l'extension de son excellent 12'' "A-Tranquility".

Aujourd'hui, la musique électronique semble progressivement arriver au bout de son cycle "techno dure". On sacre ceux qui seront les mémorables, l'intérêt des clubbers pointus se déplace doucement vers d'autres registres alors qu'on entend parler du prochain passage de Ron Morelli dans les rayons accessoires de Jennyfer.

Les premières (re-)découvertes sont passées, l'exigence est arrivée à son niveau ultime, les dogmes se sont formés. Il n'y a qu'à consulter les groupes Facebook parlant du sujet pour se rendre compte de l'engouement populaire – parfois aveugle – pour des producteurs d'une virulence rare. Les bons points ont été délivrés, les cases ont été cochées, la partie est bientôt terminée.

Un premier missile en décembre

Fin 2014 : après une sommation – la merveilleuse cassette Harki Theorie sur Perfekt Funktion – Maoupa Mazzocchetti tire un premier missile dans ce qui est devenu une techno institutionnelle avec son LP A-Tranquility sorti sur Unknown Precept. Les ravages sont incalculables : il mélange la force de frappe d'In Paradisum, la rigueur sonore de L.I.E.S et les obsessions rythmiques de ceux qui travaillent avec de vieilles boîtes à rythmes. Surtout, il fait vivre tout ce patrimoine techno dans un univers incroyablement sombre, corporel, calciné qui vient tout droit de la musique industrielle extrémiste.

Aujourd'hui, à peine 2 mois se sont écoulés depuis ce premier assaut. Le traumatisme ne s'est pas encore estompé que vient d'être lancé le stream de son nouveau EP, "A-morality". Cette fois-ci, le garçon vient finir le job et prendre la place qui lui revient – le trône de la techno française.

Jeu, set et match ?

Étendant son art sur quatre nouvelles pistes – dont "Tomboviolo", que nous vous diffusions dès décembre dans notre calendrier de l'avent – Mazzocchetti frappe, soumet, hypnotise, brise et affirme son goûts pour les rythmiques glissantes. Ce EP amoral place l'auditeur dans l'oeil d'une tempête hallucinée dont il ne pourra sortir que comateux.

Mais plus que dans la noirceur, la violence ou l'étrangeté, la force de ces morceaux réside certainement leur harmonie. Ce moment où, hypnotisé par les milles tourments infligés, le danseur se retrouve dans des limbes délicates, apaisantes et protectrices. L'âme s'apaise à mesure que les repères et les habitudes musicales disparaissent.

2015 est enfin lancé

Engageons-nous : déclarons que c'est le disque qui lance enfin la techno de 2015, parce qu'aucun autre n'a su susciter jusqu'ici tant d'enthousiasme dans ces colonnes. Et souhaitons, malgré - grâce ! - le label très indépendant sur lequel il est signé, que Mazzocchetti atteigne cet objectif couronnant que nous lui attribuions. Renverser les princes de la techno est finalement bien la moindre chose qu'accomplirait cet "A-morality" dans un monde qui tournerait rond.

En savoir plus :
Actu musique, Scène française, Scène internationale
sur le même sujet
Quick Culture invite Maoupa Mazzocchetti Quick Culture invite Maoupa Mazzocchetti Événements / 04.01.2016