Cerrone, la nuit

Cerrone, la nuit

By La rédaction
24 Oct 2016

"Les personnes de mon époque s'expriment la plupart du temps avec nostalgie et regret...

Je ne porte pas ce regard sur la nuit.

À l'inverse, je trouve que les clubs ne changent pas, ils sont les mêmes qu'à mon époque. Ce que j'ai connu il y a 40 ans, ceux que j'appelle les clubs "d'aujourd'hui" comme le Palace ou le Studio 54, ce sont ceux qui ont changé le visage du night clubbing... Et bien pour moi nous sommes toujours dans la même ère. Même le public ne change pas !

Certains investissent le carré VIP et rien ne les en fera sortir ! D'autres dansent inlassablement du début à la fin... C'est toujours de la musique de danse, le son est toujours aussi bon, ça démarre toujours aussi tard.

Ce qui est différent entre la France et l'international, ce sont les moyens déployés : le son, les éclairages de dingue... Je n'ai pas vu un club en France qui soit à la hauteur de certains clubs d'Ibiza ou de Miami, avec cette impression de monter dans un vaisseau spatial. On rentre vraiment dans un univers !

Mais ce qui a vraiment changé, c'est la place du DJ.

C'est incroyable de voir à quel point certains grands DJs ont aujourd'hui pris une place de vrais performers live. La starification des gros DJs a entraîné une ouverture vers un public beaucoup plus large. La musique club s'est tellement élargie que la place du live a grandi jusqu'à devenir primordiale.

Le statut du DJ a aussi évolué. Les plus grands sont devenus les producteurs les plus demandés du moment. C'est un vrai job qui demande du charisme... C'est pour ça qu'il n'y en a qu'une vingtaine dans le monde."

Marc Cerrone

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés