Un verre avec Max Leonidas

By Marine Normand
13 Juil 2012

Rencontre avec Max Leonidas, DJ et auteur des compilations du Martinez @DR

Un verre avec Max Leonidas

Max Leonidas en plein DJ Set

Rencontre avec Max Leonidas, DJ et auteur des compilations du Martinez @DR

Un verre avec Max Leonidas

Max Leonidas

Rencontre avec Max Leonidas, DJ et auteur des compilations du Martinez @DR

Un verre avec Max Leonidas

Max Leonidas en plein kiff !

Depuis plus de 15 ans, il a mixé dans les plus beaux endroits de la planète, distillant une musique internationale aux rythmes funk, chauds et dansants. Auteur aussi des compilations du Martinez qui vous ont surement déjà envoutés, Max Leonidas nous parle de sa vision de la nuit, de la fête, et de son métier de DJ. Ren

Depuis plus de 15 ans, il a mixé dans les plus beaux endroits de la planète, distillant une musique internationale aux rythmes funk, chauds et dansants. Auteur aussi des compilations du Martinez qui vous ont surement déjà envoutés, Max Leonidas nous parle de sa vision de la nuit, de la fête, et de son métier de DJ. Rencontre.


Quel est ton parcours ?

Je devais faire les JO de Hockey sur Glace en 1992, mais j'ai été écarté car trop jeune. J'avais 18 ans. Pour mon anniversaire, on m'a alors offert une guitare. J'ai monté des groupes assez funk, mais cela ne me permettait pas de gagner ma vie. Alors je suis retourné à mes premièrs amours, le DJing. Vers 20 ans, j'ai signé un premier titre au Japon. Le morceau a été placé sur des compilations, on m'a contacté d'Australie, des Etats-Unis.... Ça m'a poussé à continuer. J'ai ensuite fait une compilation pour le Findi, l'ancien restaurant de l'hôtel Georges V, qui a beaucoup marché.

Tu as travaillé au Ritz et au Martinez ?

Le Martinez cherchait à faire un album. Je souhaitais faire des compositions originales et on m'a donné ma chance. J'ai fait 4 albums de 2005 à 2010 pour eux et j'ai travaillé là bas pendant 5 ans, tous les étés sur la plage du Z (où s'installe chaque année le Grand Journal de Canal Plus). Ça a été une belle aventure. J'ai ensuite travaillé pour Fashion TV, et puis le Ritz Bar, en face du bar Hemingway.

Tu mixes avec des CDS ?

C'est moins lourd à transporter que les vinyles, et puis aujourd'hui il existe des machines extraordinaires avec un toucher vinyle. Tu peux avec deux disques donner naissance à un troisième morceau.

Comment décrirais-tu ton style ?

J'oscille entre la musique black-américaine, qui va de la soul à la funk, la disco jusqu'à la house et la tech house. Mais je garde toujours en tête qu'il faut que cela soit dansant. Sans refuser des genres. J'aime quand ça groove !

Les meilleures places pour mixer ?

Le Moyen-Orient ! Beyrouth, Tel-Aviv, Bodrum en Turquie, Mykonos en Grèce, Ibiza...C'est toujours très impressionnant.

Beaucoup de gens s'appellent DJs maintenant : ce n'est pas énervant ?

C'était la mode des selectors, qui est aujourd'hui un peu passée, les types arrivaient avec un iPod. Je suis oldschool car je mixe avec des CD ! De toute manière, peu de grands DJs utilisent l'ordinateur. Certains arrivent à en faire des choses intéressantes, même s'ils changent de morceau toutes les 17 secondes... Résultat tu es en club, tu adores le morceau et c'est déjà le suivant...

Il y a une recette pour faire danser les gens en club ?

Il faut être à l'écoute. Le DJ, c'est comme un saltimbanque chargé de divertir la cour. Il faut regarder les gens, leur milieu, voir comment ils interagissent avec ce que tu passes, leur âge, l'ambiance générale du club... Je ne prépare jamais rien. C'est important de s'imprégner du lieu. Et il faut toujours ramener les filles sur la piste : si tu as les filles sur le dancefloor, tu as les garçons !

Ya t'il actuellement des modes, des tendances ?

Les mix de chanteuses un peu branchées, scandinaves aux sons assez électro. La tendance est aussi à l'acoustique. Il y a beaucoup de guitare, après, la mode des synthés...

Tu écoutes quoi en ce moment ?

J'écoute beaucoup de jazz, de bossa nova... Je suis branché sur TSF Jazz, Nova, et FIP. Je pioche aussi beaucoup sur le net. La qualité de la musique que tu vas passer va changer par le temps que tu mets à chercher les morceaux. Si tu veux de la musique qui fait la différence, il faut aller la chercher, et cela prend du temps.

Tu as des projets ?

Je repars à Monaco et je repars en tournée cet été. C'est la saison des Djs ! Je rentre de Géorgie, c'est extraordinaire. Il y a un DJ qui a rentré un de mes morceaux (je n'ai pas vendu un CD là bas, piratage total héhéhé) et depuis je suis numéro 1 en radio là-bas. Ça a tellement bien marché que j'ai été booké en Ukraine, en Azerbadjian. Je retourne aussi à Dubaï. J'ai aussi monté ma boite de production en septembre avec un studio dans l'aquarium du Trocadéro, juste derrière les requins ! Je commence à faire de la production, de la musique pour les publicités. C'est très intéressant, ça élargit vraiment mon spectre musical.

Un petit mot pour terminer ?

Enjoy life !

En cadeau son Summer Mix ! www.mixcloud.com/max-leonidas

Le site de Max Leonidas : www.maxleonidas.com


Propos recueillis par Marine Normand

Derniers
articles
Portraits

Les
pluslus

Lespluspartagés