Tom Odell, le Britannique aux mille visages

Tom Odell, le Britannique aux mille visages

By Mathilde Charpentier
10 Juin 2016

Ses chansons résonnent en boucle, son grain de voix est malicieux et son calme détonne. A l'occasion de la sortie son deuxième album, Wrong Crowd, nous avons rencontré le plus mysterieux des Anglais mais aussi l'un des plus doués.

Impeccablement bien coiffé, Tom Odell se présente à nous vêtu d'un costume noir très chic contrastant pourtant avec son allure juvénile. À seulement 25 ans, le Britannique fait de sa musique une machine à tubes car oui, si vous connaissez pas forcément son visage, il est impossible que vous soyez passé à côté de l'un de ses morceaux. Le plus connu ? "Another Love" sorti en 2012 dont le clip cumule à ce jour, plus de 110 millions de vues sur YouTube.

Un deuxième album magnétique

Après trois ans d'absence, Tom Odell revient ce vendredi 10 juin avec Wrong Crowd, un album aux diverses émotions. Même si le premier single (éponyme) est tiré d'une déchirante rupture amoureuse, Tom Odell nous l'assure : "Je ne parle que très peu d'amour dans cet album". A l'inverse, Wrong Crowd aborde plutôt le passage à l'âge adulte : "Mes chansons sont davantage orientées sur le fait de grandir et de prendre en responsabilités". On va faire dans le cliché, mais on ose dire que ce deuxième album est celui de la "maturité".

Je ne parle que très peu d'amour dans cet album

En composant une musique aussi douce que torturée, il est surprenant de savoir que Tom Odell se voue un attrait pour la culture rock. Pour la petite histoire, "Concrete", la troisième piste de Wrong Crowd est inspirée du documentaire Sympathy for the Devil des Rolling Stones. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est son groupe préféré : "Enfin, il y a bien les Beatles aussi".

Un caractère de fer

Comme tous les jeunes artistes à succès, Tom Odell a du faire face à la critique. Absent de la scène médiatique depuis 2013, l'Anglais nous confie sans gêne, qu'il avait besoin de "faire une petite pause", histoire de mettre des mots sur cette frénésie parfois incontrôlable et déchaînée.

Mon rêve a toujours été de jouer sur une grande scène, devant plein de monde

Bien accueilli par le public puisque récompensé par un disque de platine, son premier album, Long Way Down, a vécu de mauvais jours. La raison ? L'opus s'est vu octroyé une note de 0/10 par le légendaire magazine britannique NME, dont l'influence est à échelle mondiale. Si à première vue, on pourrait aisément penser que ces critiques aient été difficiles à accepter, Tom Odell, lui, préfère relativiser : " Il y a des hauts et des bas dans ce métier, c'est la règle du jeu. Il ne faut pas prendre les choses trop à coeur." Quoi qu'il en soit, son ambition est restée la même : "Mon rêve a toujours été de jouer sur une grande scène, devant plein de monde."

Un rêve qui sera bientôt concrétisé puisqu'il est à l'affiche cet été du mythique Glastonbury Festival, au côté de M83 dont il voue un culte pour le titre "Do It, Try It": "Je l'écoute tous les jours, j'adore". Voilà qui est dit.

Interview réalisée avec Juliette Hautemulle
L'album Wrong Crowd est disponible depuis ce 10 juin.

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés