Thylacine nous invite au voyage

Thylacine nous invite au voyage

By Charlotte Bernard
29 Mar 2019

Ses morceaux transportent. À 27 ans, William Rezé alias Thylacine vient de sortir son deuxième album. Un album créé à l'autre bout du monde qui nous fait, une fois de plus, voyager. Itinéraire d'un nomade de la musique.

Si vous pouviez rencontrer un DJ talentueux en vogue, vous choisiriez lequel ? Un des "meilleurs DJs en 2018 selon Mixmag" ? Un des plus riches de l'année 2018 ? Nous, on a choisi Thylacine. Une espèce extrêmement rare dans le monde de la musique, comme le signifie d'ailleurs le pseudo qu'il s'est choisi. La légende raconte qu'il existerait encore un petit nombre de thylacines, quelque part en Tasmanie.

Thylacine a commencé la musique à 6 ans, avec le saxophone. Mais composer, c'est une autre histoire. Rien à voir avec le fait de lire ou jouer une partition, comme il a appris à le faire depuis tout petit. Car, quand il a commencé à composer un morceau, il s'est rendu compte qu'il ne savait rien. "Je ne connaissais pas la structure d'un morceau. Mais l'avantage, c'est que je n'étais pas du tout formaté", assure-t-il. Car ne pas être formaté, ça permet d'être créatif. De se laisser aller et de voir ce qu'il se passe. De "laisser faire le truc", comme il dit. Et d'avoir des sources d'inspiration multiples, sans savoir vraiment d'où elles viennent. "Parfois, c'est une voix, une rencontre, un son et ça part de là. D'autres fois, tu n'en sais rien du tout. Tu composes et c'est un tout", explique Thylacine. Mais l'inspiration ne vient pas sur commande. L'artiste en a eu des blocages, et beaucoup. Puis il a commencé à voyager. Cette impulsion est née d'un constat un peu cartésien : pourquoi peut-il parfois travailler d'arrache-pied pendant une semaine sans qu'aucun morceau ne voit le jour alors que, d'autres fois, il compose un titre en quelques heures seulement ? À cette question, Thylacine a trouvé la réponse la plus satisfaisante qui soit. Pour créer, il a besoin de bouger. De changer d'espace de temps. De vivre des choses. Car sa musique raconte des émotions. Alors, forcément, s'il ne vit rien, il ne ressent rien, et n'a rien à raconter.

Au bout de trois morceaux différents dans un même lieu, je n'arrive plus à composer.

Comment se couper de cette routine, changer de lieu, vivre des choses ? Une seule solution : le voyage. Ça y est, le mot magique est prononcé, Thylacine est dans son élément. Le voyage lui permet d'être dans une véritable liberté spacio-temporelle et de se perdre un peu. Son premier voyage, c'était seul avec son sac à dos, il y a plus de 10 ans. Direction Bilbao, une destination qu'il a choisie au hasard sur la carte. Il aimait bien le nom. Mais aussi le Guggenheim, et l'architecture plus généralement. Mais le premier but, encore une fois, c'était d'y aller, de lâcher prise, de ne pas contrôler. "Là-bas, j'ai rencontré des mecs de l'ETA, c'était n'importe quoi", dit-il en riant.

Le voyage qui l'a le plus marqué, c'était quand il a pris le Transsibérien. Un voyage pendant lequel il a composé son premier album. À l'époque, il prenait beaucoup le train. C'est pour ça qu'il a choisi cette destination. Au départ, c'était un peu l'aventure. "Je me suis dit, allez, je prends le train le plus long du monde et c'est parti !", nous confie-t-il, sans s'attendre à sortir un album. "C'était une telle jouissance de se dire que ça marchait, que j'étais super créatif !". Et c'est arrivé.

Et il a poussé l'expérience encore plus loin lors de son dernier voyage en Argentine. C'est là où il a écrit son second album. Après 4 mois à avoir aménagé sa caravane en studio d'enregistrement et maison roulante, après avoir installé une horde de panneaux solaires tout autour du véhicule, il est parti à l'aventure. Un rêve de gosse s'est réalisé : vivre en totale autonomie, seul, pendant plusieurs mois.

Pendant ce voyage-là, il y avait quelque chose autour de la survie. C'était intense, plus stressant, plus fort, je suis allé plus loin.
Thylacine nous invite au voyage

Thylacine a composé son second album sur les routes d'Argentine

Cet album, composé uniquement sur la route, seul, dans le désert, il le définit comme quelque chose d'intime ! "Il y a quelque chose de très fort et intime à se retrouver avec sa musique, seul, au milieu de nulle part, au milieu des éléments". Une solitude que l'on ressent pas mal sur certains morceaux, ce qui en fait quelque chose de très personnel. Les seuls mots qui lui viennent sont des mots assez intimes, mélancoliques.

Je veux faire de la musique et raconter mes émotions. Je n'ai pas d'autres buts.

Une démarche très simple qui peut s'expliquer également par le fait que l'artiste n'a pas vraiment de références, pas vraiment d'inspirations musicales ou pas vraiment d'inspirations précises tout court, si ce n'est l'architecture et le cinéma. Son inspiration, c'est la vie. : "Je n'écoute pas beaucoup de musique car, quand je pars composer, j'ai envie de rester vierge".

Bien sûr, Thylacine va continuer comme ça encore longtemps. Quant à son prochain voyage, il garde la destination secrète, mais c'est bel et bien prévu. Pas question de laisser à l'abandon cette caravane qu'il a transformée en véritable projet de vie artistique. "Je ne me suis pas embêté à construire tout ça juste pour un album !", confie-t-il. Et il a raison. Le jeune homme compte donc bien repartir. Mais ce n'est pas son seul projet. Car des projets, le jeune homme en a plein d'autres. Même s'ils ne sont pas tous réalisables. Parmi eux, un projet au quai Branly, dans une tour avec plein d'instrument. Le but ? S'enfermer dans cette tour et composer avec les instruments qu'il y a à l'intérieur : "J'ai monté tout un dossier pour ce projet-là. Mais on ne peut pas toucher à ces instruments !".

Son conseil pour un premier voyage ? "Un truc facile", comme il dit : l'Indonésie. Les gens y sont adorables, et tout est beau. C'est très touristique maintenant, mais il y a plein d'endroits où aller pour sortir des coins touristiques. Avis aux amateurs.trices !

Thylacine sera à L'Olympia le 23 mai 2019. En attendant, voici un extrait de son nouvel album :

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés