New

Steve Jobs, une rock star

Steve Jobs, une rock star

By Caroline Taret
02 Août 2013

Le fondateur de la marque Apple décédé en octobre 2011 était un visionnaire. Il a changé notre façon d'écouter la musique, de communiquer et placé le design au centre de l'ère numérique.

Le fondateur de la marque Apple décédé en octobre 2011 était un visionnaire. Il a changé notre façon d'écouter la musique, de communiquer et placé le design au centre de l'ère numérique. Il était un orateur de génie et est aujourd'hui vénéré par toute une communauté d'addicts à la pomme incluant Kanye West qui se dit lui-même 'The next Steve Jobs'. Un biopic lui est consacré, sur vos (grands) écrans le 21 août 2013.

Steve Jobs et la musique

L'annonce de la mort de Steve Jobs, fondateur d'Apple qui a révolutionné l'informatique de l'ordinateur à la tablette numérique, a bouleversé le monde. Cela peut sembler étonnant pour un chef d'entreprise... Mais Steve Jobs est à l'origine d'un lifestyle : ses créations nous accompagnent depuis des années, deviennent des objets de désir, nous permettent d'embarquer dans nos poches notre musique. Le rapport intime qui s'est instauré avec ce grand patron est autant lié à son destin hors du commun et ses réalisations au sein d'Apple, qu'à sa personnalité. Ses présentations de nouveaux produits, en jean et en tee-shirt depuis le siège d'Apple à Cupertino en pleine Silicon Valley, demeurent cultes : des prestations charismatiques qui ont tapé dans l'oeil de personnalités de l'industrie de la musique qui non seulement s'en inspirent (la cool touch) mais ont compris le pouvoir de l'objet pour leur métier; Jay Z s'associe avec la marque Samsung en offrant au premier million de propriétaires du téléphone Galaxy, le téléchargement de son dernier album Magna Carta Holy Grail. En 2011 c'est Intel qui se payait les services de will.i.am (avec le titre de Director of Creative Innovation) et Blackberry nommait en mars 2013, Alicia Keys Directrice artistique de la marque.

Il est aujourd'hui nécessaire pour un artiste d'exister sur tous les fronts du paysage digital pour en maîtriser le territoire. Apple était précurseur en promouvant/lançant des artistes via ses spots publicitaires notamment pour l'iPod : 1,2,3,4 de Feist, Shut up and let me go de The Ting Tings ou encore Bruises de Chairlift et Hey Now de Willy Moon.

Une certaine idée du 'cool'

Dans le biopic qui est consacré à Steve Jobs, réalisé par le jeune réalisateur Joshua Michael Stern, c'est un mimétique Ashton Kutcher qui incarne Jobs depuis ses débuts dans le garage de ses parents à Cupertino jusqu'à sa rencontre avec son acolyte génial Steve Wozniak, aka Woz, et la création d'Apple, son renvoi puis son retour une décennie après, métamorphosé et mystique, qui laisse l'arrogance des jeunes années faire place à une certaine idée de la coolitude en business. Une expression est créée pour résumer cette péripétie : 'being steved' à savoir se faire virer de l'entreprise qu'on a fondé. Mais c'est la phrase 'Let's make Apple cool again' qui cristallise les innovations qui s'égrènent dès 1996, entre l'iMac, la famille iBook, l'iPod, l'iPhone et l'iPad. Notre vie commence avec un i. Le 'Je' en anglais... Brillant hein ?

En attendant le film, regardez la bande-annonce du film Jobs.

Avec en fond sonore Macklemore & Ryan Lewis featuring Ray Dalton.

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés