Somaticae, la somme de toutes les peurs

Somaticae, la somme de toutes les peurs

By Mathias Deshours
02 Sep 2014

C'est une des terreurs de la techno Française et ses déviances, Somaticae, résident de la maison In Paradisum, sort "Pacurgis", EP qui vous rappellera vos plus beaux maux d'estomac.

A l'oeuvre chez Insiden, officiant aussi dans un engin nommé Balladur - tenant d'une jambe sur le shoegaze et de l'autre sur la coldwave – et réputé pour glacer l'échine du peuple en tant que Somaticae, Amédée De Murcia est un digne représentant de ce que l'on appellerait la France d'en baffe. Cette électronique d'ici, et pas d'ailleurs, qui sonne son auditeur après écoute.

Terreur nocturne issue de Villeurbanne, fidèle à la maison de confiance In Paradisum (fondée par Mondkopf et Guillaume Heuguet, où l'on trouve parmi ce que la France produit de plus riche, complexe et brutal : Mondkopf, Low Jack, Qoso, Insiden), Somaticae est de ceux à planter un fier drapeau tricolore dans la géographie dark ambient. Lui, comme son label, sont des paysagistes de la techno, la mélancolie et la colère dans le sécateur, des parents romantiques du genre. 2013 voyait Somaticae sortir Catharsis, un de ces traits d'union entre l'électronique et la musique extrême et surtout un premier LP qui ne vole pas son titre et exorcise, purge, tout ce qui peut ronger son auteur. On y croisait la frousse de The Haxan Cloak, l'ère glaciaire de Ben Frost ou encore la finition au marteau brise-glace d'un Emptyset.

Un premier long projet de sound design (ou soundscapes, les deux s'emploieraient ici) qui ressemblait presque à une parenthèse puisque Somaticae revient à la techno musculeuse et carnassière sur Pacurgis. De projets en projets, Somaticae raccourcit l'échelle de Richter, puisqu'il est ici bien plus bruitiste, tranchant, aveuglant et brulant que sur ses précédents travaux. Ce Pacurgis laisse couler la lave, fonctionne par éruption, convoque une techno qui gargouille et éructe, rugueuse, rongée par la bile, en somme, un EP qui raconte vos pires maux d'estomac.

En prime, un morceau s'appelle "Zouk" et c'est une vraie zone de turbulence. Il vous fera plus facilement saigner du nez que bouger le bassin, un peu d'ironie ne fait pas de mal.

Pacurgis sort le 18 septembre.

Somaticae sera en concert à Paris le 18 octobre.

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés