Snoop Dogg, l'interview la plus funk de la Croisette

Snoop Dogg, l'interview la plus funk de la Croisette

By Stéphanie Chermont
21 Mai 2015

Son nouvel album "Bush" est sorti lundi, nous avons profité de son passage à Cannes pour l'interviewer non sans émotion.

En rooftop d'un hôtel avec une jolie vue sur le port de Cannes, Snoop Dogg, la star internationale s'est prêtée au jeu de nos questions sur sa musique et son grand retour au funk. Une interview en toute décontraction, sourire aux lèvres, esprit blagueur.

Villa Schweppes : Est-ce la première fois que vous venez à Cannes ?

Snoop Dogg : Non, je suis venu auparavant en tant qu'acteur, en tant que performeur et bien sûr en tant que DJ. J'adore vraiment être ici parce que c'est une belle ambiance, une très belle ville, un magnifique pays et j'aime être au coeur de tout ce divertissement.

Qu'est-ce que vous avez cherché en travaillant avec Pharrell sur votre nouvel album Bush ?

Snoop Dogg : Notre seule envie, c'était de faire de la musique pour que l'on se sente bien, que l'on s'amuse avec cette base funk qui ne ressemble à aucun autre album en ce moment. Nous avions envie avec Pharrell de créer un album qui était différent, original, avec un ressenti passé mais une apparence d'avenir.

Je suis fier d'être funk. Snoop Dogg

On découvre ce nouvel univers chez vous inspiré par le funk. Une belle expérience ?

Snoop Dogg : Tout à fait, j'ai toujours écouté du funk, les chansons de James Brown et c'est un peu d'où je viens. Je suis un pur produit de ça. À chaque fois que vous entendez ce genre de musique, vous entendez ce en quoi je crois. Ce que vous écoutez, c'est exactement ce que je voulais enregistrer parce que je suis fier d'être funk.

Peut-on dire que cet album s'accorde de manière funk à vos évolutions personnelles ?

Snoop Dogg : Wow, j'ai toujours eu envie d'enregistrer un album funk. Si vous écoutez mon tout premier album, Doggystyle (ndlr : album sorti en novembre 1993), ça débute avec George Clinton... Vous voyez donc ce que je veux dire ! Cet album est venu naturellement, cela a toujours été en moi et je n'avais jamais été capable de le faire d'une telle manière jusqu'à cet album Bush. C'était amusant, sans label, sans personne, nous l'avons fait car nous avions envie de le faire. Et c'est une fois l'album terminé que nous sommes allés le présenter en disant "Voici le projet". C'est pourquoi ça ressemble à ce que je suis, ce que je ressens.

Quel est l'esprit funk pour vous ? Comment le définissez-vous ?

Snoop Dogg : Ma définition de l'esprit funk, c'est la joie, le monde et la différence. Oui, le funk est littéralement différent.

Mais le funk rappelle le passé, les années 70, 80. Pourquoi est-il intéressant d'y revenir aujourd'hui ?

Snoop Dogg : La musique, cette musique rend heureux. Vous connaissez cette chanson "Uptown Funk" (ndlr : de Mark Ronson feat Bruno Mars qui a mis le feu à la Villa Schweppes hier soir), c'était une musique excellente, les gens aiment l'écouter en boucle, et vous savez pourquoi ? Parce ce que cette base funk ne mourra jamais. C'est de l'ordre de l'esprit et ça vous fait vous sentir bien. Les gens adorent écouter du funk, on se sent bien, on se sent différent et le funk a toujours été d'actualité, il ne s'en ira jamais.

Comment avez-vous travaillé cet album, au jour le jour ?

Snoop Dogg : On s'est retrouvés 4 ou 5 jours en ville pour faire cet album, pour réfléchir à ce que l'on ressentait, ce à quoi nous voulions qu'il ressemble. Tout a débuté à Miami puis en Californie où nous avons fini par avoir ce chef d'oeuvre. Et pourquoi nous n'aurions pas réussi ? Nous avons mis tout notre coeur, nos envies dans cet album que l'on avait envie de sortir, avec toute l'équipe qui a travaillé dessus. On a fait le meilleur album possible pour un tel projet et ça ne ressemble à aucun autre album.

Pour moi, Bush, c'est ce que j'aime fumer mais "Bush" c'est aussi ce qu'elle a en bas...

Est-ce que vous pouvez nous en dire plus à propos du titre de l'album, Bush ?

Snoop Dogg : Le nom de cet album est "Bush", ça m'est venu comme ça mais finalement ça me plaît bien car il a plusieurs significations, j'ai la mienne. Et puis vous comprenez ce que vous voulez comprendre, pour moi, Bush c'est ce que j'aime fumer mais Bush c'est aussi ce qu'elle a, vous voyez ce que je veux dire... (ndlr : "Bush" signifie aussi le sexe féminin en anglais). C'est au final ce que tu es ou ce que tu as pour te donner du plaisir. C'est du politiquement incorrect...

Profitons d'être à Cannes pour vous poser une question cinéma, qui est selon vous le réalisateur le plus funky ?

Snoop Dogg : Je dirais Martin Scorsese. J'adorerais travailler avec lui. J'aime sa manière de raconter des histoires, sa façon de nous faire suivre chaque moment de l'histoire et de nous en soucier. Et aussi son intérêt fort pour la musique, toujours de qualité dans ses films.

Et l'acteur le plus funky pour vous ?

Snoop Dogg : Je pense à Tom Cruise. Snoop Dogg, Tom Cruise, ça colle...

J'ai vu que vous étiez sur un autre projet en parallèle, une série sur HBO. Que pensez-vous de Empire ?

Snoop Dogg : Empire est cool, c'est très proche de ce que je suis.

Dernière question, comme nous sommes en France et que vous adorez notre pays, qu'est-ce que connaissez de notre musique, électro par exemple ?

Snoop Dogg : Hmm il faudrait que je me renseigne un peu plus sur ça, pouvez-vous m'aider ? Me donner quelques albums ? Comme ça je pourrais les écouter dans ma chambre d'hôtel et tomber amoureux de la musique française... S'il vous plaît. Ça fait partie de votre métier aussi de m'aider ! (Rires).

Promis !

Interview réalisée à Cannes le 19 mai avec deux autres journalistes, Olivier Benkemoun de ITélé et Benjamin Courtadon de France 5.

Derniers
articles
Les soirées Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés