Skepta distribue les coups dans

Skepta distribue les coups dans "Hypocrisy"

By Tawfik Akachar
04 Juil 2017

Le rappeur de Tottenham volait sous les radars dernièrement. En fin de semaine dernière, il a dévoilé "Hypocrisy", quelques jours après la sortie exclusive de sa marque Mains, chez Selfridges.

Après la sortie de Konnichiwa l'an dernier, Skepta semble avoir pris de l'envergure. La musique du londonien percute toujours autant, mais sa présence - sur la scène médiatique ou en ligne - se veut bien plus discrète.

On peut expliquer ça de plusieurs façons : le natif de Tottenham a toujours été plutôt réservé, jamais du genre à s'exhiber gratuitement. On notera aussi que la semaine passée, le rappeur de 35 ans inaugurait l'arrivée de sa première collection de textile chez le prestigieux Selfridges.

"Regarde maintenant les labels mourir"

Dans "Hypocrisy", track qu'il a produit lui-même, Skepta distribue les castagnes. D'abord à la concurrence, qu'il disqualifie implicitement tout au long du morceau, puis aux labels, que le self-made man confronte, en les moquant : "Now look at the labels dying / Nobody else is signing / We know the truth they're hiding / See, the plaques on my wall just shining".

"Hypocrisy" arrive après "No Security" et l'interlude plébiscité sur More Life de Drake. Deux morceaux qui confortent là encore la force tranquille que dégage le boss de BBK, en indépendant depuis son premier opus, en 2007.

Après une année 2016 forte en récompenses et en accolades, le emcee qui a contribué à l'avènement du grime à l'international n'a pas prévu de s'arrêter là, et, du haut de ses 10 ans de carrière, on devrait à nouveau l'entendre très rapidement.

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés