Scratch Massive, des années Pulp à Garden of Love

Scratch Massive, des années Pulp à Garden of Love

By Charlotte Bernard
22 Fév 2019

Leur dernier album, Garden of Love, est sorti en octobre 2018. On a également découvert il y a quelques jours leur dernier clip "Fantôme X", et on y a trouvé un bon prétexte pour organiser une petite rencontre autour d'un café chaud avec ce duo talentueux.

Dictaphone dans une main, appareil photo dans l'autre, nous arrivons dans le café où Maud Geffray et Sébastien Chenut nous attendent, bien décidés à prendre des nouvelles de ce duo emblématique de la scène électronique française du nom de Scratch Massive. On discutera de leur évolution, du Pulp à leur dernier titre, "Fantôme X", sorti il y a quelques jours à peine.

Quand on demande aux membres de Scratch Massive de résumer leurs débuts, les deux ont une vision un peu différente. Sébastien, lui, se voyait pris dans un grand prisme musical. En faisant ce dont il avait envie, mais en y allant un peu à tâtons. "Puis le prisme s'est resserré", dit-il en mimant un entonnoir avec ses mains. Aujourd'hui, Scratch Massive a trouvé son propre langage, sa propre identité. Pour résumer l'affaire, le duo a commencé lors des débuts de la scène Pulp. En même temps que Chloé, Rebotini, et Jennifer Cardini. Ces gens-là ont, eux aussi, tracé leur route aujourd'hui, mais ils ont tous démarré dans le même berceau.

On a tous un peu participé à l'incarnation de la musique de DJ. Avant, on ne trouvait que des "DJs d'autoroute" qui mixaient de la house au kilomètre. Puis le Pulp est arrivé, et tout est devenu plus animé et incarné.

Maud Geffray

En effet, plusieurs influences musicales ont commencé à se mélanger à ce moment-là : electro, rock, hip-hop... Un tournant dans "la musique de DJ", comme l'appelle Maud, mais qui fait aujourd'hui un peu moins partie de l'oeuvre du duo. "C'est venu avec l'envie de la composition", selon Maud. "Car produire des tracks dancefloor est une sorte de recette qui, à la longue, m'intéresse moins", dit-elle en grimaçant. Plus ça allait, plus ils ont eu envie de composer des choses un peu plus structurées. Sébastien, lui, a eu le désir de composer des morceaux moins dansants car c'est, paraît-il, "plus agréable d'écouter au quotidien des chansons un peu plus pop que des albums de pure techno". Tous les deux décrivent leurs albums - et en particulier Garden of Love - comme une retranscription moins brute et directe du dancefloor. Une retranscription plus intime, finalement...

Garden of Love est plus intime. D'abord parce qu'on a délégué la post-production et qu'on s'est recentré sur nous-mêmes en studio. Nous nous sommes également resserrés sur la voix de Maud alors que, précédemment, on avait tendance à mettre en avant des featurings. Résultat, on est plus intime sur cet album.

Sébastien Chenut

En effet, Maud est aussi d'avis que "le choix des featurings dans Garden of Love y est pour beaucoup". Dans les albums précédents, il y a des featurings qui transportent dans l'univers de l'artiste en question. Là, ils ont pris le parti de collaborer avec des artistes qu'ils pouvaient modeler dans leur propre univers, afin d'être influencés le moins possible.

Là, le but n'était pas de travailler avec des gens qui ont une image assez forte mais de prendre des gens que l'on pouvait insérer dans notre univers sans se faire "bouffer" par eux. Leur présence est plus discrète.

Maud Geffray

Un album plus "Scratch Massive", donc, où les zones d'ombres auparavant omniprésentes ont laissé place à un jeu d'ombre et de lumière. "Il y a une ligne directrice très forte dans Garden of Love", explique Sébastien avant d'ajouter : "avec la complémentarité du sombre et du lumineux". Le morceau "Fantôme X" en est l'incarnation.

Scratch Massive, des années Pulp à Garden of Love

En plein interview avec le duo Scratch Massive

"Le réalisateur du clip disait que "Fantôme X" lui faisait penser à un cantique."

Maud Geffray

Le côté sombre est cependant très assumé, comme tout ce que le duo a fait jusqu'à présent, d'ailleurs. Car lorsqu'on leur demande s'ils ont des regrets, Maud et Sébastien répondent par la négative d'une voix franche. Ils ne sont pas le genre de personnes à être obsédées par le passé. Tout ce qui devait être fait a été fait. Tout permet d'avancer. Le fait que Seb soit parti à Los Angeles, au début, était inquiétant pour le duo. "Au final, ça s'est avéré hyper enrichissant car ça nous a permis d'élargir nos horizons", nous dit Maud, convaincue. Ça a été également pour eux l'occasion de développer, chacun, des projets en parallèle. Même s'ils prennent plaisir à se retrouver et à avancer ensemble. Et la prochaine étape pour eux après la sortie de Garden of Love et du clip de "Fantôme X" se vivra à deux : la scène !

Malgré notre travail en studio, l'idée est de toujours rester très électro sur scène.

Maud Geffray

En parlant de scène, Maud et Seb seront à La Gaité Lyrique le 7 mars pour une release party. Un live assez dense avec des morceaux de tous les albums et des versions assez différentes qu'ils ont retravaillées spécialement pour l'occasion. Dans le but de les muscler et de leur donner un côté plus original aussi. Sébastien nous confie que "dans l'électro, si on ne retravaille pas tes tracks pour le live, ça n'a plus trop d'intérêt".

On n'est pas un groupe pop non plus, donc on a eu envie d'un truc très minimal, très pur. On ne veut pas rajouter des batteries et tout le reste

Sébastien Chenut

On l'aura bien compris, Maud et Sébastien savent très bien ce qu'ils veulent. Et où ils vont. Où ils se voient dans 10 ans ? Sébastien, sera, il l'espère de tout coeur, en plein développement de leur label bORDEL, avec de nouveaux artistes pour les accompagner pendant au moins 5 ans. Il souhaite aussi pouvoir, d'ici là, leur faire faire des albums, et pas seulement des singles ou des EPs. Maud nous a avoué faire pas mal de choses à côté, comme des musiques de film, de l'art vivant, des documentaires, des fictions, etc. Elle veut continuer dans ce sens. "Ça me nourrit", dit-elle passionnément. Leur but commun ? Enrichir leur musique avec d'autres arts. Toujours.

Voici le nouveau clip de Scratch Massive : "Fantôme X" :

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés