Rencontre avec Romain, bartender du Redwood à Lyon

Rencontre avec Romain, bartender du Redwood à Lyon

By Léopold Lemarchand
13 Juin 2016

De passage à Lyon pour le Villa Schweppes BPM 2016, nous avons profité de notre présence dans la ville pour rencontrer des professionnels du monde de la nuit. Ici, Romain, l'un des bartender du bar à cocktails Redwood.

Vous la savez, le Villa Schweppes BPM 2016 s'arrêtait jeudi dernier au Sucre de Lyon pour faire la fête avec Busy P et Point G. Présents sur les lieux pour vous faire un petit recap de la soirée, nous avons profité de ce passage dans la capitale des Gaules pour rencontrer les activistes de sa vie nocturne. Romain Plagnat, bartender du Redwood (bar de Franck Dedieu, Champion du Monde de Cocktail en 2015), a bien souhaité répondre à nos questions.

Villa Schweppes : Comment es-tu arrivé dans le monde du cocktail ?

Romain : J'ai d'abord fait un bac d'art appliqué, de la menuiserie, puis ai pris une année sabbatique où j'ai beaucoup voyagé en France et, ensuite, je suis arrivé au cocktail. Le fil rouge était la création. J'ai tenté de trouver sur quel support je m'amuserais le plus et où il y aurait le plus de liens sociaux, ce que j'ai trouvé derrière le bar.

Ton but, à la base, c'était donc de créer. Qu'est-ce qui a fait que ta route s'est arrêtée au cocktail ?

Romain : Mon problème dans les autres disciplines était vraiment ce manque de sociabilité. Le métier de bartender me correspondait mieux, que ce soit au niveau humain, créatif et même en ce qui concerne les horaires (qui m'arrangent bien puisque j'ai tout mon temps libre en début de journée). Il y a aussi un côté un peu geek qui me plaît bien : tu dois toujours aller plus loin, faire des recherches, être curieux pour pouvoir enrichir tes connaissances dans le domaine.

Le processus de création est quasi inépuisable dans le cocktail, ce qui n'est pas le cas dans tous les métiers...

Romain : Exactement. Par exemple, avec la menuiserie, une fois que tu as appris toutes les bases et que tu sais dessiner un plan, il n'y a plus grand chose à savoir. Avec le cocktail, c'est totalement différent. Il y a sans arrêt de nouveaux produits, de nouvelles méthodes de travail, des inspirations diverses.

Rencontre avec Romain, bartender du Redwood à Lyon

Romain, bartender du Redwood

Quel est ton premier souvenir avec le cocktail ?

Romain : Il s'agit d'un manga intitulé "Bartender" qui met vachement en avant le côté relationnel du barman et la philosophie de vie japonaise "Ichi-go ichi-e" ("une chance, une rencontre" en français). Ça m'a donné envie de m'intéresser à cet univers et de voir ce que ça donnait en vrai. Sinon, en termes de goût, je dirais le premier Daïquiri que j'ai bu. C'est un cocktail à base de rhum, citron vert et sucre.

Tu nous disais que tu avais beaucoup voyagé en France pendant un an avant d'arriver dans le cocktail. C'était quoi le bar qui t'a le plus marqué ?

Romain : Le Parfum à Montpellier, sans aucun doute. C'est un bar à cocktail complètement fou. Il y a un très gros travail scénique dont un mur de bouteille gigantesque illuminé.

Comment es tu arrivé au Redwood ?

Romain : J'ai fait le tour de la ville avec ma sacoche et des CVs pour les déposer dans tous les bars à cocktails. Au final, c'est Franck, le Chef Barman du Redwood qui m'a recruté et qui donné ma chance.

On dit que le cocktail a émergé en France avec Le Soda Bar à Lyon. Est-ce qu'il y a une vraie culture cocktail dans cette ville ?

Romain : Une culture, je ne sais pas, mais en tout cas il y a une densité importante de bars. Il existe ici une clientèle éduquée et fanatique du cocktail... mais ce n'est évidemment pas le cas pour tous les habitants.

Quels sont tes inspirations ?

Romain : La cuisine, le parfum et même, parfois, des choses bêtes comme une couleur. Ça m'est déjà arrivé de voir une couleur sur un plat et d'avoir envie de la reproduire dans un cocktail. Les odeurs qui t'entourent peuvent aussi t'influencer. En vrai, l'inspiration peut venir de partout !

C'est quoi, pour toi, un bon bartender ?

Romain : Quelqu'un de curieux et de sociable. Ce sont les deux qualités primordiales, je pense. Peut-être même avant la création. Quand tu viens dans un bar, c'est avant tout pour passer un bon moment. Même si tu es curieux en termes de goût, c'est important que tu te sentes très à l'aise rapidement. Le produit est secondaire, l'expérience passe d'abord par la qualité du service.

Est-ce qu'il y a des gens qui sont déjà arrivés chez vous triste et qui sont repartis avec le sourire ?

Romain : Oui ! C'était un monsieur qui est arrivé tout seul. Il ne discutait pas beaucoup, bien qu'il était visiblement venu pour ça. Il est passé une semaine après avec une dame et nous a remerciés de lui avoir fait passer un bon moment et de lui avoir redonné le sourire et la joie de vivre. Quand on te dit ça au début de ton service, ça te met bien !

C'est quoi pour toi le comportement idéal d'un client de bar à cocktail ?

Romain : Quelqu'un de curieux et d'ouvert à la discussion. Il ne faut pas qu'il soit trop égocentrique parce que je ne peux pas être tout le temps à sa disposition.

Tu te vois un jour avoir ton propre bar ?

Romain : Ouvrir mon établissement, oui, mais ça ne sera pas forcément un bar. Il s'agira sûrement d'un concept fusion entre le cocktail et les fringues. J'imagine bien un bar à cocktails dans lequel tu puisses acheter des vêtements de créateurs pas trop cher, par exemple.

Le cocktail que tu adores faire et celui qui tu préfères boire ?

Romain : J'adore faire le Daïquiri. Et boire le Old Fashioned.

Tes bonnes adresses à Lyon ?

Romain : L'Antiquaire au 20 Rue Hippolyte Flandrin et le Black Forest Society au 29 Rue de l'Arbre Sec. Les deux endroits sont super accueillants. Tu t'y sens chez toi, une chaleur humaine s'y dégage.

 

Rencontre avec Romain, bartender du Redwood à Lyon

Le bar du Redwood

Le Redwood
1 Rue Chavanne, 69001 Lyon
Ouvert du mardi au jeudi de 18h30 à 1h et du vendredi au samedi de 18h30 à 3h

Derniers
articles
Cocktails

Les
pluslus

Lespluspartagés