Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage

By Pierre Champleboux
08 Juil 2019

Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage @Alban Gendrot

Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage

Rencontre avec Molly à Calvi on the Rocks - Photo 01

Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage @Alban Gendrot

Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage

Rencontre avec Molly à Calvi on the Rocks - Photo 02

Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage @Alban Gendrot

Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage

Rencontre avec Molly à Calvi on the Rocks - Photo 03

C'est désormais une tradition : tous les étés, la tribu Villa Schweppes pose ses valises et ses platines à Calvi pour 5 jours de fête ininterrompue au festival Calvi On The Rocks, où de belles rencontres se créent chaque année. Au premier jour de l'édition 2019 du festival, on s'est posés avec Molly, DJ, productrice et artiste au parcours inspirant.

L'histoire de Molly, c'est avant tout celle d'un rêve devenu réalité. À la fin de ses études, elle décroche un job de responsable de la communication au mythique Rex Club. Quelques années plus tard, Molly est devenue une DJ mondialement reconnue, qui possède aujourd'hui son propre label, RDV. Au premier jour de l'édition 2019 de Calvi on the Rocks, on l'a rencontrée au bord de l'eau, où elle a accepté de nous parler d'elle, de son parcours et de ce qui la fait vibrer chaque jour.

Villa Schweppes : Ton nom de scène, Molly, ça vient d'où ?

Molly : C'était mon surnom, pendant les cours d'anglais au collège. On avait tous un papier avec un nom anglais dessus. Mes amis ont commencé à m'appeler comme ça, et puis c'est resté.

Comment es-tu passée de responsable de communication du Rex Club à boss du label RDV ?

Molly : Ca s'est fait progressivement. J'ai toujours rêvé d'avoir mon propre label, mais quand je travaillais au Rex Club tous les jours, et que je faisais en plus à côté mes dates en tant que DJ, je n'avais pas du tout le temps de réaliser ce rêve. J'aime bien faire les choses comme il faut, alors j'ai dû attendre d'avoir assez de succès en tant que DJ pour pouvoir me permettre d'arrêter de travailler au Rex et pouvoir enfin monter ce projet.

Et avant ça, comment t'es-tu retrouvée à devenir DJ résidente du Rex Club ?

Molly : Je mixais un peu avant de travailler au Rex. C'était déjà une passion, mais je mixais pour moi, pour mon plaisir, dans ma chambre. Et puis entre temps, j'ai intégré le Rex à la communication, où ma passion pour le mix s'est de plus en plus développée. Là-bas, j'ai pu élargir mes connaissances et ma culture en musique électronique. Et puis, petit à petit, le Rex a commencé à me pousser dans cette voie et à me donner ma chance.

Ce n'est pas forcément de la musique qui fait lever les bras : c'est quelque chose qui fait beaucoup plus appel au mental.

Molly

Rencontre avec Molly, DJ et boss du label Récit de Voyage

Au bord de l'eau, on a rencontré Molly, quelques heures avant son set à Calvi on the Rocks.

Le nom de ton label, RDV, signifie "Récit de voyage".

Molly : Oui, ce n'est pas "rendez-vous", c'est bien "Récit de voyage". Parce que, tout d'abord, c'est souvent lorsque je suis en tournée que je rencontre les artistes que je signe ensuite sur mon label. On a la chance de pouvoir découvrir beaucoup de petits producteurs, un peu partout, qui ont des choses à dire. Aujourd'hui, quand on ne s'est pas encore fait un nom c'est difficile de trouver un label. J'avais envie de leur donner un coup de pouce, de mettre en avant tous ces jeunes talents que je peux rencontrer pendant mes voyages. Mais ce nom désigne aussi la musique que je sors sur mon label. Pour moi, ces morceaux ont une signification, une histoire, ils nous emmènent dans une sorte de voyage. Ce n'est pas forcément de la musique qui fait lever les bras : c'est quelque chose qui fait beaucoup plus appel au mental.

Pour moi, ces morceaux ont une signification, une histoire, ils nous emmènent dans une sorte de voyage

Molly

Quelle est la pire galère qui te soit arrivée en voyage ?

Molly : Il m'en est arrivé plein ! Mais je crois que la pire, c'est cette fois où je suis restée 48 heures coincée dans un aéroport à New York. J'ai raté mon gig, et comme je n'avais aucun endroit où dormir, j'ai dû dormir dans l'aéroport. L'enfer !

Ta dernière claque musicale, c'était quand ?

Molly : C'était très récemment, avec l'album IGOR, de Tyler, The Creator.

Lire la vidéo

Ton meilleur souvenir de soirée ?

Molly : C'est la première fois où j'ai joué au Panorama Bar à Berlin. Tous mes amis ont fait le déplacement, et j'étais vraiment émue... j'ai même versé une petite larme !

Et le pire ?

Molly : J'étais en train de mixer lors d'un open air en Georgie, il faisait encore jour et il y avait un grand soleil. La météo n'avait annoncé aucune perturbation. Et puis tout d'un coup, une demi-heure après que j'ai commencé à jouer, une tornade a débarqué ! Tempête de vent, pluie torrentielle, coupure de courant : la totale ! J'ai dû m'arrêter de jouer. Et, pile à l'heure à laquelle mon set devait se terminer, le beau temps est revenu. J'étais dégoutée !

Tu as une passion secrète ?

Molly : On me dit souvent que je suis perchée car je suis très portée sur tout ce qui est médecine parallèle, notamment le chamanisme. Je n'ose généralement pas trop en parler, parce que j'ai peur que les gens me prennent pour une folle !

Sur quoi tu travailles en ce moment ?

Molly : Je travaille sur des morceaux, et surtout sur un album. C'est compliqué pour moi d'enregistrer en studio cet été car j'ai beaucoup de dates, mais j'ai hâte de le terminer et j'espère le sortir en fin d'année.

La page Facebook de Molly
Le Soundcloud de Molly
Le Soundcloud du label RDV
La page Facebook du label RDV

La vidéo de notre rencontre avec Molly :

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés