Rencontre avec Maxime Antonin, photographe de Paris Dernière

Rencontre avec Maxime Antonin, photographe de Paris Dernière

By Marine Normand
15 Nov 2012

Maxime Antonin est le jeune photographe de l'émission Paris Dernière, actuellement animée par Philippe Besson et diffusée sur Paris Première. Capturant en noir et blanc les plus beaux instants de l'émission, il a exposé dernièrement ses clichés à l'hôtel Jules et Jim. Une très belle occasion de lui poser des questions

Maxime Antonin est le jeune photographe de l'émission Paris Dernière, actuellement animée par Philippe Besson et diffusée sur Paris Première. Capturant en noir et blanc les plus beaux instants de l'émission, il a exposé dernièrement ses clichés à l'hôtel Jules et Jim. Une très belle occasion de lui poser des questions sur ces habitudes de la nuit.


OnVillaNuit : Comment a débuté pour vous l'aventure Paris Dernière?

Maxime Antonin : C'est avant tout grâce à la rencontre avec mon ami Alexandre Jonette, le réalisateur de l'émission. Il m'a permis de venir faire des photos sur le tournage un soir, et j'ai fait la rencontre de Philippe Besson et de l'équipe. A l'origine, c'était par curiosité, je voulais voir le fonctionnement de l'émission et de ses coulisses. Tout s'est fait très naturellement, et je suis resté. Mes premières photos pour Paris Dernière étaient Cécile Cassel à l'hôtel Jules et Jim encore en construction. Avec l'exposition qui a eu lieu dans les mêmes locaux, c'était une manière de boucler la boucle.

OnVillaNuit : Philippe Besson parle de vous comme quelqu'un qui sait se faire discret : est ce un impératif pour capter l'instant ?

Maxime Antonin : C'est indispensable dans l'émission afin de ne pas rompre le lien de confiance, d'intimité qui se crée à chaque rencontre. Le fait d'être discret et invisible me permet de saisir quelque chose d'infiniment plus naturel. Aujourd'hui, les gens ont tendance à avoir peur des appareils photo et paradoxalement les invités de l'émission, souvent très médiatisés, veulent un contrôle absolu de leur image.

OnVillaNuit : Quel est le plus difficile quand on photographie la nuit ?

Maxime Antonin : Mise à part les contraintes techniques, ce n'est pas plus difficile que de photographier la journée. Après, je pense avoir plus de facilité la nuit. Je m'y sens plus à l'aise, c'est mon élément.

OnVillaNuit : Pourquoi travailler en noir et blanc ?

Maxime Antonin : Le noir et blanc sublime les sujets et les instants. Cela permet de contraster avec l'émission qui est filmée, elle, en couleur.

OnVillaNuit : Que rêvez-vous de capturer avec votre appareil ?

Maxime Antonin : J'aurai rêvé de faire ce métier entre 1978 et 1986. Sinon j'aimerais faire une série de photos avec Kid Cudi ou Lana Del Rey. L'un pour son coté sombre, et l'autre car elle est l'image d'une amérique décadente et fragile.

OnVillaNuit : Votre meilleur souvenir avec Paris Dernière ?

Maxime Antonin : J'ai beaucoup de très bons souvenirs. Faire partie de cette équipe est formidable, l'ambiance sur les tournages est vraiment parfaite. Je garderais peut-être notre escapade pour la spéciale "Londres Dernière" qui était mémorable.

OnVillaNuit : Vos habitudes de noctambule ?

Maxime Antonin : Elles sont toutes trop mauvaises.

OnVillaNuit : Vos meilleures adresses ?

Maxime Antonin : Le Tigre et le Silencio pour sortir jusqu'à l'aube.

OnVillaNuit : Votre playlist du moment ?

Maxime Antonin : Mieux qu'une playlist, je vous conseille d'écouter les productions de Djamel Elbahi, il a réalisé le design sonore de mon site et nous passons ses sons dans l'émission. C'est assez unique et ça colle totalement à l'univers de Paris Dernière. Et sinon le soundcloud de Giorgo Moroder, à découvrir !

Propos recueillis par Marine Normand


Le site de Maxime Antonin

Le site de Paris Dernière

Derniers
articles
Portraits

Les
pluslus

Lespluspartagés