Rencontre avec Hypnolove

By Marine Normand
18 Avr 2013

Rencontre avec Hypnolove @DR, Maciek Pozoga

Rencontre avec Hypnolove

Henning Specht; Thierry Moreira et Nicolas Sentenac du groupe Hypnolove

Rencontre avec Hypnolove @DR

Rencontre avec Hypnolove

Le second opus d'Hypnolove, "Ghost Carnival", sortie le 22 avril 2013

Rencontre avec Hypnolove @DR, Maciek Pozoga

Rencontre avec Hypnolove

Le groupe Hypnolove

Rencontre avec Hypnolove @DR

Rencontre avec Hypnolove

Le second single d'Hypnolove "Come to my Empire"

Rencontre avec Hypnolove @DR, Maciek Pozoga

Rencontre avec Hypnolove

Hypnolove au complet

Ils sortent le 22 avril 2013 leur nouvel album, Ghost Carnival, sur le label Record Makers, qui héberge Kavinsky ou encore Sébastien Tellier. Mais qui se cache derrière le nom séduisant d'Hypnolove ? Rencontre avec ce trio toulousain à l'occasion de leur Release party hier au Wanderlust.

Ils sortent le 22 avril 2013 leur nouvel album, "Ghost Carnival," sur le label Record Makers, qui héberge Kavinsky ou encore Sébastien Tellier. Mais qui se cache derrière le nom séduisant d'Hypnolove ? Rencontre avec ce trio Toulousain à l'occasion de leur release party d'hier au Wanderlust.

OnVillaNuit : Comment est né Hypnolove ?

Nicolas (Basse, guitare, programmation) : J'étais ami avec le frère de Thierry, et je faisais mes études à l'époque avec Henning. Thierry avait envie de monter un groupe, il m'en a parlé, et nous avons décidé de nous lancer tous les trois.

OnVillaNuit : Comment avez-vous choisi ce nom si spécial ?

Thierry (Clavier, chant, rythmique) : On l'a trouvé dans un magazine porno qu'on feuilletait pendant une répétition. On est tombé sur une publicité pour un parfum aphrodisiaque censé draguer les filles à ta place et qui s'appelait Hypnolove. On a adoré le concept.

Henning (Clavier, Chants, Beats) : On en a malheureusement commandé un flacon, et ça sentait la citronelle moisie. C'était immonde.


OnVillaNuit : Comment pourrait-on définir le son si particulier d'Hypnolove ?

Thierry : On fait de la pop avec une formule un peu dansante, je dirais donc que le terme "Disco Pop" nous correspond bien, en tout cas pour cet album. On essaie toujours de mélanger les mélodies et le côté dancefloor.

OnVillaNuit : Dans quelques jours sort votre second album, "Ghost Carnival" : que pouvez-vous nous dire sur ce nouvel opus ?

Thierry : C'est "L'album de la maturité"(rires). Plus sérieusement, c'est un album que je qualifierais d'assez mélancolique, mais dansant. Un opus dont, pour ma part, je ne me suis toujours pas lassé d'écouter. On est très content des choix qu'on a fait, comme celui d'avoir un producteur. On a mis beaucoup de temps, on ne s'est mis aucune pression au niveau des deadlines.

Nicolas : On garde une ambiance commune tout au long de "Ghost Carnival". On raconte une histoire, même si les morceaux sont variés. Il y a une véritable cohérence, comme la bande originale d'un road-trip.

OnVillaNuit : Sept ans se sont écoulés depuis la sortie de votre premier album : pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Nicolas : Notre premier album est une sorte de compilation de nos morceaux. Pour le second, on voulait faire quelque chose de plus cohérent, même si cela nous forçait à mettre des morceaux de côté. Tout ça a donc vraiment pris du temps.

OnVillaNuit : Vous avez écouté quoi pendant sa réalisation ?

Thierry : L'album de Walker Brothers, "Nite Flights" a pas mal tourné, beaucoup de Connan Mockasin, d'Arthur Russell aussi. On a aussi écouté Roxy Music, Brian Eno fonctionne toujours parfaitement.

OnVillaNuit : Quel est le meilleur endroit pour écouter "Ghost Carnival" ?

Henning : Je dirais l'heure de l'apéro.

Thierry : Je l'écouterais plutôt au volant, la nuit, sur la route. C'est un album que je considère comme nocturne, assez "solitaire".

Henning : Il s'écoute très bien en plein hiver aussi, avec un bon feu de bois. "Ghost Carnival" rappelle l'été, la chaleur... Cela joue bien avec son côté souvenir.

OnVillaNuit : Vous avez repensé votre live avec ce second album ?

Thierry : De A à Z. On a un batteur avec nous sur scène, et nous avons revu les morceaux de l'album, qui seront pour l'occasion vraiment plus orientés dancefloor. Ça ressemble à un DJ set, mais tout est joué par de vrais musiciens.

OnVillaNuit : Comment s'est passé la rencontre avec le producteur de ce second opus, Mickey Moonlight ?

Thierry : On ne l'a jamais rencontré (rires). Non, c'est une idée de notre part, on avait écouté des morceaux de lui qu'on avait adoré. On avait fini par lire une interview de lui où il listait toutes ses influences, et c'était fou, nous avions les mêmes. On s'est donc senti complètement en confiance avec lui, et on a bien fait, il a toujours été de bon conseil.

Nicolas : De plus, c'est une signature Ed Banger, nous qui voulions quelque chose de dansant, c'était parfait. C'est une super rencontre, il a dit oui très rapidement.

OnVillaNuit : Votre pochette est signée Yazbukey : quels rapports entretenez-vous avec la mode ?

Thierry : Cette collaboration est une idée de Marc de Record Makers, qui a eu une bonne intuition. Il trouvait que son style fonctionnait bien avec notre musique, et il ne s'est pas trompé.

OnVillaNuit : Vous avez des coups de coeur sur "Ghost Carnival" ?

Thierry : "Beyond Paradise" !

Nicolas : J'aime beaucoup "Simple, classic, beautiful" et "Holiday Reverie" (ndlr : ne ratez pas le clip, complètement "solaire" )

Enning : "Goodnight Kiss"

OnVillaNuit : Des bons souvenirs de soirée à partager ?

Henning : J'habite à Berlin, et il y a plein de petits bars que j'aime beaucoup. J'aime bien voir Optimo au Loftus Hall à Neukölln...Et puis j'ai vraiment un super souvenir du Rex Club à Paris. La puissance du son y est incroyable.

Thierry : J'ai un souvenir mémorable à Lisbonne du Lux, une boîte incroyable sur trois niveaux. Le rez-de-chaussée est un club traditionnel, le premier étage est plus cosy avec une musique funky, et le rooftop qui donne sur les lumières de la ville, avec des canapés disséminés un peu partout.

Nicolas : Ce que j'apprécie, ce sont les clubs où le son est VRAIMENT bon. A Toulouse on a le Bikini, qui possède un son optimal.

OnVillaNuit : Quelle est votre playlist du moment ?

Thierry : La bande originale du film "Berberian Sound System", signée Broadcast. Sinon je re-écoute pas mal le Kindness "World, You Need a Change of Mind", qui était sorti l'année dernière mais qui va parfaitement avec l'arrivée du printemps.

Nicolas : On a aussi beaucoup écouté Blood Orange (NDLR le producteur de Solange)....

OnVillaNuit : Quels sont vos projets pour 2013 ?

Hypnolove : Plein de dates, de DJ Sets, de tournées... Il y a 15 jours nous avons fait la première partie de Sébastien Tellier à l'Olympia, et on va continuer de jouer à Marseille, à Bordeaux et on enchainera surement une tournée à la rentrée. L'année s'annonce plutôt chargée !

Propos recueillis par Marine Normand


"Ghost Carnival", le second opus de Hypnolove, disponible le 22 avril 2013.
Le Bandcamp d'Hypnolove

Derniers
articles
Portraits

Les
pluslus

Lespluspartagés