New

Portrait de bartender : Charles Vexenat du bar 1805

Portrait de bartender : Charles Vexenat du bar 1805

By Stéphanie Chermont
11 Juin 2015

Tatouages, cheveux longs, look décontracté, Charles Vexenat ne passe pas inaperçu dans le paysage cocktail français. Et c'est à Ibiza que le talentueux barman a posé ses valises, à base d'absinthe, de senteurs d'été, de véritable art du cocktail. De quoi lui poser quelques questions afin de mieux le découvrir !

Villa Schweppes : Raconte nous ton parcours de bartender... Pourquoi on te dit "bon vivant" et "baroudeur" ?

Charles Vexenat : Avant de m'installer à Ibiza il y a trois ans, j'ai traversé plein de pays, les Etats-Unis, le Mexique, l'Angleterre... On a dit de moi que j'étais un " vagabondeur " ou " testeur ". Je crois que ce n'est pas lié à l'esprit d'Ibiza, les gens prennent le temps de bien vivre, ils arrivent d'un peu partout pour partager uniquement des trucs positifs. Comme je passe ici la moitié de l'année forcément, cela a une influence ! Et puis je m'amuse beaucoup quoi !

Villa Schweppes : Quelles sont les personnes qui ont eu une influence sur toi, à tes débuts ?

Charles Vexenat : Un de mes mentors est indéniablement Dick Bradsell que j'ai rencontré à Londres et avec qui j'ai eu la chance de travailler. Un mec vraiment inspirant. Il y a aussi eu Henry Besant.

Portrait de bartender : Charles Vexenat du bar 1805

Cocktail au soleil.

Portrait de bartender : Charles Vexenat du bar 1805

Cocktail au soleil.

Portrait de bartender : Charles Vexenat du bar 1805

Cocktail au soleil.

Villa Schweppes : Quel est ton premier souvenir de cocktail ?

Charles Vexenat : Mes grand-parents tenaient une brasserie à Dijon alors je dirais le premier diabolo que j'ai fait ! (Rires).

A cette époque, on se contentait d'une absinthe tchèque verte fluo.

Villa Schweppes : Pour la création de cocktail, qu'est-ce qui t'inspire ? Et l'Absinthe, comment est-ce venu à toi ?

Charles Vexenat : J'ai découvert l'absinthe à mon arrivée à Londres en 2001. J'ai bien compris qu'on ne pouvait pas boire cet alcool pur. Dick Bradsell a commencé à créer des cocktails avec. A cette époque, nous n'avions pas d'absinthe français, c'était encore interdit, on se contentait d'une absinthe tchèque verte fluo. Je ne la conseillerai plus à présent ! Nous avons été rechercher de vieilles recettes de cocktails à base d'absinthe aussi pour s'inspirer et puis un jour j'ai une l'idée toute toute simple du Green Beast (absinthe, eau, concombre, citron et un peu de sucre)

Villa Schweppes : Quel cocktail aimes-tu consommer ?

Charles Vexenat : Sans hésiter, la Margarita.

Villa Schweppes : Présente nous "A la française", quelle est la french touch façon bar ?

Charles Vexenat : A la française était un pop up bar où j'ai bossé l'année dernière à l'occasion de la première Paris Cocktail Week. La french touch est durement définissable... Ce sont les techniques utilisées, le choix des matières premières je dirais.

Villa Schweppes : Quelles sont les qualités d'un bon barman ? Et ses défauts ?

Charles Vexenat : Sourire, sourire et pas de défaut du TOUT ! (Rires).

Villa Schweppes : C'est qui ton client idéal ?

Charles Vexenat : Les clients qui viennent nous trouver car nous sommes un peu cachés à Ibiza, ils sont forcément idéaux car ils ont envie d'être là.

Villa Schweppes : Peux-tu nous conseiller une ou deux adresses " cocktails " à Paris, Londres, Berlin, Ibiza et New York ?

Charles Vexenat : A New-York, je conseille le Dead rabbit. A Ibiza, le Hidden et à Paris, le Dirty Dick !

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Derniers
articles
Cocktails

Les
pluslus

Lespluspartagés