Pop Scandinave : la musique qui venait du froid

Pop Scandinave : la musique qui venait du froid

By Marine Normand
21 Déc 2012

Si le grand succès de l'année venait de Corée du Sud (on ne vous fera pas l'insulte de vous donner le nom de cette chanson qui rentre aussi facilement dans la tête que le vent par une fenêtre ouverte), les Pays du Nord de l'Europe proposent depuis de nombreuses années une pop exigeante et raffinée. Décryptage de cette

Si le grand succès de l'année venait de Corée du Sud (on ne vous fera pas l'insulte de vous donner le nom de cette chanson qui rentre aussi facilement dans la tête que le vent par une fenêtre ouverte), les Pays du Nord de l'Europe proposent depuis de nombreuses années une pop exigeante et raffinée. Décryptage de cette musique venue du Grand Froid.

L'avènement de la Pop Scandinave

La Scandinavie est depuis des années la reine des dancefloors, comme l'Angleterre possède toujours une certaine suprêmatie sur la pop et le rock. L'histoire a débuté avec ABBA, groupe suédois qui s'est chargé de donner ses lettres de noblesse au disco (et continue avec des artistes comme Todd Terje !), et a continué pendant les grandes heures de la Dance Music avec Ace of Base ou encore Aqua. Ces petites entreprises installaient leurs productions tubesques à la première place de charts et arrivaient à y rester (parfois trop) longtemps.

Mais la musique scandinave n'a pas que ce visage, et est devenue au fil du temps plus exigeante, plus soignée. Björk (qui sera d'ailleurs bientôt en concert à Paris) peut se voir comme la garante, même si elle vient d'Islande. Depuis le début des années 90, cette artiste culte s'est échinée à dessiner un véritable univers, froid et profondément percutant, avec une électro subtile qui a su pourtant conquérir le grand public.

La promotion d'un univers

Et c'est cet univers à la fois triste et semblable aux grandes plaines glacées, tout en restant irrémédiablement dansant, que les artistes de la région n'ont cessé de dessiner. Lykke Li, Robyn, Oh Land, ou encore Sigur Ros ou The Knife créent des mélodies qui n'ont rien à envier aux gros tubes US, mais les soignent au maximum et imaginent des paroles vraies, sensibles, dans lesquelles le public se reconnaît.

Car chez tous ces artistes, il y a une vraie qualité d'écriture. Au lieu de prôner des textes aussi légers que des bulles de savon pour aller avec une mélodie cheap, ils sont tristes, torturés, plus en phase avec la complexité de l'être humain. La Pop Scandinave relève ainsi le niveau de ce genre musical, proposant une alliance de rythmique parfaite pour la piste de danse, mais permettant quand même aux danseurs de serrer la main contre leurs coeurs, en entonnant dans son texte les paroles de l'artiste. On a pu le voir au Pitchfork Music Festival avec Robyn : des textes qui parlent de rupture, de mensonge, mais qui ramènent néanmoins tout le monde sur le dancefloor. Que demander de plus ?

Marine Normand

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés