O'Flynn, l'allumette afro de la scène club anglaise

O'Flynn, l'allumette afro de la scène club anglaise

By Charles Crost
18 Fév 2015

Ça chauffe en Angleterre pour O'Flynn : le producteur au nom terriblement irlandais vient de sortir un maxi afro-club qui va vous rendre complètement fou.

Depuis son camp de base à Leeds, le label Blip Discs a décider de pousser les vitesses dès sa première sortie : en effet, c'est le maxi Tyrion/Desmond Empire de O'Flynn qui ouvre son catalogue. Repéré en moins de temps qu'il en faut pour taper sur un tambour par le média référence de la bass UK Sonic Router, la face A ultra percussive est déjà proposée sur deux playlists anglaises de la plateforme 22tracks, n'a pas échappé à nos brillants diggers frenchy Mawimbi et est jouée régulièrement par ceux qui savent.

La face B se fait plus tendre, avec un mélange entre vocaux magnétiques, accordéons réhabilités et groove maîtrisé. Un morceau parfait pour la maison et pour passer dignement les apéros entre copains que l'été nous offrira. Mais alors, qui est ce jeune anglais qui fait un si beau coup double ?

Une culture proche du (post) dubstep anglais et un metissage moderne

En vérité, O'Flynn reste bien mysterieux. Un tour sur son soundcloud nous permet de découvrir qu'il est aussi un DJ délicat, entre bass rythmique sobre, rythmes africains et disco-réjouissances. A l'écoute de ses précédentes productions, on découvre qu'il a aussi trempé dans une culture plus proche du (post) dubstep anglais rêveur. On aperçoit ici et là quelques photos qui nous indiquent que, sauf effet de lumière surnaturelle, la musique ultra-métissée qui nous séduit tant est jouée par un blanc-bec rouquin bien Irlandais, à l'image d'une Angleterre musicale historiquement ouverte au monde.

En attendant la suite, on hésite, on passe la souris sur le "Buy Now" du bandcamp sans réussir à se résoudre à payer 17€ un maxi deux titres – le charme des frais de port anglais. Espérons que nos disquaires ne tarderont pas à en importer des stocks conséquents. De toute manière, on finira bien par céder : on ne peut rien refuser à un disque comme celui-ci.

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés