Nos paris de la rentrée #2 : Moiré, l'objet impossible de la techno

Nos paris de la rentrée #2 : Moiré, l'objet impossible de la techno

By Mathias Deshours
07 Août 2014

Techno rudoyant le système cognitif, Moiré est en train d'inventer un objet impossible en techno. Un premier LP prévu fin août chez Werkdisc, et hop, Moiré devient un bon pari de la rentrée.

En 2013, Moiré faisait paraitre Never Sleep et Rolx, ses deux premiers EPs (sortis respectivement chez Werkdiscs - le label d'Actress - et Rush Hour). Et si l'on vous disait que c'est à peu près tout ce qu'on sait sur lui, on ne vous roulerait pas vraiment. Pourquoi ça ? Est-ce un esprit profond avançant masqué ? Un descendant d'Underground Resistance anonyme par choix politique ? Ou bien applique-t-il la politique du "moins en sais plus on en cherche" ? Rien de tout ça, comme beaucoup Moiré déplore que la génération actuelle pousse continuellement à l'iconisation ou à la gloriole et choisit simplement de conserver sa musique au premier plan en se tenant toujours un pas en arrière, le visage dans l'ombre.

Ainsi depuis un an, Moiré marche à l'ombre et se roule dans le mystère : on n'est pas certains de son nom (Max ?) et c'est à peu près tout si ce n'est qu'il est anglais, certains accents en musique ne trahissent pas. Dernière certitude, son nom vient du français moiré, une technique relative à "un effet de contraste changeant avec la déformation d'un objet, indépendamment des effets d'ombre". Un nom englobant autant qu'il génère d'idées dans sa musique, trouvant écho dans son jeu sur les espaces, les perspectives, ses architectures fragmentées, non-linéaires emmenant ses frontières ondoyer et se confondre. Ses rythmes boiteux, ses harmonies chromatiques plastiques et nauséeuses déroulent un bourbier synthétique et vivant, devenant mobile pour l'oeil bien qu'inerte. Un mystère pour l'esprit, et en fait, une sorte d'objet impossible en techno.

Moiré a raison de vouloir laisser seule sa musique parler, celle-ci parvient prodigieusement à toucher le corps et flouer la vision en bernant l'esprit. Une techno qui rudoie le système cognitif et qui a donc toute sa place sur le label d'Actress avec un premier album à paraitre le 25 août.

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés