Newcomers de Novembre : AZF & Parfait, Jaromil, La Sale!, People Of Nothing et Kiddy Smile

Newcomers de Novembre : AZF & Parfait, Jaromil, La Sale!, People Of Nothing et Kiddy Smile

By Charles Crost
21 Nov 2013

Chaque mois, on plonge dans les eaux troubles de l'underground façon Commandant Cousteau pour vous en extraire les différents éléments qui nous ont marqué.

[DJs] Selectors explosifs : AZF & Parfait

AZF et Parfait sont en train de faire main basse sur les plus grands clubs de la capitale, enchaînant leurs soirées Stéréotype entre le Social Club et la Villette Enchantée. Leurs plateaux font rêver en dehors des carcans et des scènes, invitant tour à tour le mastodonte Ellen Allien et le génie Low Jack. Elles ont l'art d'envoyer des sélectors qui sentent bon la sueur et frappent fort sur les dancefloors, loin des clichés sur les DJettes preppy.

Mais ce n'est pas tout. Seule, AZF a récemment ravagé la Java aux côtés de Lee Gamble et Guy Andrews lors de la Losing Control #5. L'année prochaine, vous ne raterez plus la moindre occasion de les voir. Nerfs, puissance et grande classe.

[Musique] Un Lily Allen next door : Jaromil

L'appellation est très réductrice : ce jeune homme a réussi à fabriquer l'un des EP pop les plus étonnants de cette fin d'année. "The Usual Shit You Tell Someone Who's in Pain" est l'étrange combinaison de sonorités parfois cheap et de mélodies grandiloquentes, le tout soutenu par une voix qui assume tout à fait son potentiel émotif.

La force de ce disque, c'est que rien n'est surjoué ou tapageur : ici pas de drones au Château de Versailles, on est dans la proximité, l'humanité, souvent perdue chez de nombreux gros artistes. Un mélange impérial entre votre voisin du dessus, un lyrisme transcendant et une composition brillante. Jaromil est la pop star du quotidien. Ça sort en décembre, et en attendant, voici un premier extrait. Gardez les yeux sur ce garçon, c'est une grenade prête à exploser.

[Soirée] Moiteur tropicale et hommes peu habillés : La Sale!

Deux bears qui s'embrassent à pleines bouches, une paire de fesses poilues dans une position improbable : sur ses flyers, la Sale! annonce la couleur !C'est la nouvelle soirée gay et résolument provocatrice de la capitale. En s'armant de cuir et de décoltés touffus, en jouant avec la bienséance, elle donne un coup de fouet à la nuit parisienne qui en aurait semble-t'il bien besoin.

Les plateaux sont toujours de très haut niveau, invitant par exemple Matthieu Gagelin, compositeur de musique concrète, ou Nizar des Flash Cocotte pour des sets bouillants. La population hétéro commencerait à s'infiltrer dans ces folles nuits. on parie sur ces soirées pour être la next big thing. A l'Acte 3, on fait n'importe quoi!

[Telechargement gratuit] Éclectique et électr(on)ique : "People Of Nothing – A Break To Cry"

A mi-chemin entre la pop et des horizons darktroniques, People Of Nothing sort chez Anywave un morceau qui a mis en émoi toute une partie de la sphère underground. Des noises qui rappellent Soft Moon, des boîtes à rythmes sèches, une voix qui tire parfois vers Morrisey et une composition impeccable : en téléchargement gratuit, le morceau fait tranquillement exploser les compteurs pendant qu'il se propage sur la toile.

Dans le même EP, deux remixes dont un complètement post-techno, par A V G V S T, que n'aurait sûrement pas renié le label de Mondkopf In Paradisium. Morceau bonus : une reprise de Bronski Beat. Que voulez-vous ? Ça ne s'invente pas.

[Clip] Beat dancey et bons flows : Kiddy Smile - Get Myself Alone

Kiddy Smile, qu'on avait découvert au Titty Twister, est devenu grand. Ce type mérite toute votre attention : en mêlant flows ravageurs et dance 90's, il fait tomber les dancefloors à la renverse avec sa dernière track, "Get Myself Alone". Il vient de sortir un clip très esthétique : noir et blanc, danseurs audacieusement classy, il va faire le tour du monde.

Il joue ce soir pour House Of Moda avec, entre autres, Zebra Katz et demain à l'Orphée. On plaque tout pour aller finir en sueur sur ses sélectors doux dingues et surpuissants. Ne ratez pas le coche, le garçon commence à s'envoler vers Londres pour y imposer ses beats irrésistibles. On est conquis, on en redemande.

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés