Matthieu Guerre-Berthelot co-organisateur d'Astropolis

Matthieu Guerre-Berthelot en direct de la ville astrale

By Marine Normand
10 Août 2012

Mathieu Guerre-Berthelot est avec Gildas Rioualen "l'un des grands gourous" d'Astropolis . Pour la dix-huitième édition de ce grand rendez-vous breton de la musique électronique, il revient pour nous sur son histoire et sa programmation 2012, qui s'annonce déjà légendaire. Mais bon, vous le savez déjà, puisque vous y s

Mathieu Guerre-Berthelot est avec Gildas Rioualen "l'un des grands gourous" d'Astropolis . Pour la dix-huitième édition de ce grand rendez-vous breton de la musique électronique, il revient pour nous sur son histoire et sa programmation 2012, qui s'annonce déjà légendaire. Mais bon, vous le savez déjà, puisque vous y serez. Ah bah si. Ça ne se rate pas, Astropolis.


Présentez nous le Festival Astropolis !

Astropolis est issu des premières raves. Il est né dans un champ du Finistère en 1995, mais on aurait jamais pensé qu'il deviendrait un si gros festival urbain. C'est une histoire d'amis, on voulait organiser la fête idéale dans de beaux lieux et dans une ambiance décomplexée. C'est un rendez-vous pour les amoureux de musiques électroniques.


Astropolis fête ses 18 ans : quels ont été les moments clés ?

1995 : la première.

1997 : la première au château de Keriolet de Concarneau et la rencontre avec son propriétaire, Christophe.

Des sets incroyables de Jeff Mills, Richie Hawtin, Laurent Garnier, Liza'N'Eliaz.

2001 : l'arrivée à Brest, Suicide joue sur la scène Astrofloor.

2004 : les 10 ans. Laurent Garnier joue 12h dans la Cour du Manoir de Keroual.

2005 : la rencontre improbable des Bérus et d'Underground Resistance.

2012 : Naissance d'Astropolis l'Hiver et de notre label, Astropolis Records !

Pouvez-vous nous parler de ce label, Astropolis Records ?

On a décidé de mettre en avant nos coups de coeur. On signera de jeunes artistes pour des sorties digitales et quelques vinyles collector. En septembre, Madben y sortira l'EP "We want to rave on". Il livrera par ailleurs son premier live le samedi à la Cour de Keroual. On l'attend avec impatience.

En quoi Astropolis est différent des autres festivals ?

Astropolis est une fête qui doit ravir tout le monde. On ne cherche pas à avoir une programmation seulement à la mode. On veut faire plaisir à tout le monde, avec des plateaux différents (électro festif,"beautiful techno", sons extrêmes, etc). On met aussi en lumière beaucoup de jeunes artistes, nos coups de coeurs (cette année : Madben, Mars T...) par le biais d'un tremplin avec des artistes originaires de tout le grand ouest de la France. Enfin, on développe pas mal de choses de jour : des chill-out en musique, des apéros fun et des animations pour les enfants !

Comment décririez-vous la programmation 2012 ?

Une programmation audacieuse dont on est fiers. On sait bien que la plupart de nos coups de coeur vont se retrouver sur d'autres festivals à venir. En 2009 on programmait Paul Kalkbrenner pour un très petit cachet, aujourd'hui, il est partout et nous ne pourrions pas nous le permettre...

Quels sont les artistes à ne pas rater, vos coups de coeur de cette année ?

L'étoile montante Max Cooper, le déjanté Seth Troxler, les berlinois d'Atari Teenage Riot, les deux flèches de Modeselektor pour un live très énergique et visuel, Foreign Beggars, Jackmaster, les légendes DJ Sneak et Green Velvet, les machines du moustachu Rebotini, Oxia.


Une playlist pour se mettre dans le bain de cette 18ème édition ?

Ben Klock "Subzero"

Oxia "Domino"

Green Velvet "Percolator"

Atari Teenage Riot "Hetzjagd Auf Nazis"

Extrawelt "Soopertrak"

Max Cooper "Simplexity (Rone remix)"

Foreign Beggars "Contact"

Modeselektor "Grillwalker"

Electric Rescue "Dope"

Birdy Nam Nam "Goin in"...

Des bonnes adresses en Bretagne pour prolonger le festival ?

Allez donc faire un tour au château de Keriolet rendre visite à notre ami Christophe, avec qui on a pu faire de très belles choses dans ce lieu magnifique. Côté festivals, il y a la Route du Rock qui offre une belle prog' pop/rock/électro. L'hiver, on aime bien faire un tour aux Trans'musicales de Rennes. Sinon à Brest, il faut aller au Vauban, cette brasserie qui célèbre ses 50 ans dans laquelle nous avons organisé beaucoup de concerts. Et bien sûr, le plus cool ici, c'est la mer, la pointe de Crozon, qui vaut vraiment le détour...

Propos recueillis par Marine Normand

Derniers
articles
Portraits

Les
pluslus

Lespluspartagés