Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

By Juliette Hautemulle
23 Avr 2015

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Lucie Coudurier

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Lucie Coudurier - Photo 1 (la scénographie pour L'Impératrice)

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Le travail de Lucie Coudurier

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Lucie Coudurier - Photo 2

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Lucie Coudurier - Photo 3

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Lucie Coudurier - Photo 4

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Lucie Coudurier - Photo 5

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique @DR

Lucie Coudurier : profession scénographe et directrice artistique

Lucie Coudurier - Photo 6

Au sein de son projet Howlandothers, Lucie Coudurier, 27 ans, travaille sur l'identité visuelle de marques et s'occupe de la scénographie d'artistes et musiciens. Rencontre.

La Villa Schweppes : Présente-toi en quelques mots.

Lucie Coudurier : Bonjour je m'appelle Lucie, j'ai 27 ans, je suis scénographe, graphiste, webdesigner... et fondatrice du studio Howlandother's. Je vis et travaille à Paris.

Quel est ton parcours ?

LC : Après avoir obtenu mon diplôme d'architecte d'intérieur et designer d'objet à l'école Camondo en 2011, j'ai commencé comme assistante de designers et d'architectes. Problème : je ressentais trop les contraintes du travail et je n'arrivais pas exprimer ma créativité. J'ai donc arrêté et ai commencé à faire des logos pour des amis. Grâce à ça, j'ai appris le webdesign et ai participé à différents projets. Parmi eux, le plus significatif fut la création de l'univers visuel d'un groupe de musique signé chez Universal. Ça a été un peu le déclic de la suite de ma carrière. Ensuite, j'ai collaboré avec l'Agence Hmm! qui recherchait un profil "couteau suisse". Avec eux, j'ai travaillé sur des projets de scénographies et d'identité de marques. Aujourd'hui, je travaille à mon propre compte en tant que graphiste et directrice artistique sous le nom de Howlandothers. Mes clients sont des agences d'événementiel, mais aussi des artistes et des musiciens.

Quels sont tes derniers projets ?

LC : J'ai réalisé l'identité, de Made in B, un projet en devenir qui à pour vocation d'encourager et de promouvoir l'émergence de la scène culturelle et artistique de Bucharest à Paris et de stimuler les échanges entre les deux capitales. Parallèlement, j'ai aussi travaillé pour la Piscine Molitor, une marque de luxe en collaboration avec l'agence Hmm! Et, actuellement, je finalise une scénographie pour la performance du groupe L'Impératrice au Palais de Tokyo.

Duquel/Desquels es-tu la plus fière ?

LC : Certainement la scénographie pour L'Impératrice au Palais de Tokyo, puisque j'ai eu la possibilité d'avoir carte blanche en étroite collaboration avec Nod design et Nyx Visual. Et puis créer une installation dans ce lieu mythique de l'art contemporain, c'est un peu comme réaliser un rêve d'enfant !

Comment s'est fait la rencontre avec l'Impératrice ?

LC : Ça date ! Je venais d'arriver à Paris et je me baladais au jardin du Luxembourg par un bel après-midi du mois de mai, je rencontre un de mes rares amis qui se baladait avec L'Impératrice (qui n'en était pas une encore à l'époque !). On s'est tout de suite bien entendu, et notamment grâce à notre passion commune pour la musique. C'était il y neuf ans déjà, et notre amitié n'a fait que grandir depuis.

Le projet le plus barré ? Une installation/performance pour une soirée dédiée à Michel Gondry

Dis-nous comment tu as conçu cette scéno : quelle était l'idée et à quoi on peut s'attendre ?

LC : Il s'agit d'une immersion dans l'univers de L'Impératrice à travers une expérience visuelle, sensorielle et musicale. Les musiciens se situent de dos dans une capsule type cabine de contrôle. Le spectateur est invité à rentrer à l'intérieur de celle-ci par un couloir interactif. Si vous voulez en savoir plus je vous invite à passer vendredi soir pour venir la voir !

Comment travailles-tu ? Comment procèdes-tu pour créer un nouvel univers visuel ?

LC : La matière première, c'est souvent le contexte et l'héritage d'une marque ou bien d'un groupe. Elle permet de créer un point de départ de la réflexion et de mettre en place un scénario.

Une anecdote à nous raconter sur l'une des installations qu'on t'a confiée ?

LC : Le projet le plus barré que j'ai dû faire fut une installation/performance pour une soirée dédiée à Michel Gondry et à sa bande. C'était d'ailleurs Charles de L'Impératrice qui organisait l'évènement avec son magazine de l'époque, Keith. Mon acolyte Clara Mouton et moi-même, habillé en bleu de travail, devions, comme de vraies petites ouvrières, photocopier les photos inédites de l'artiste à l'aide de sa machine à remonter le temps - machine qui n'était en réalité qu'une photocopieuse de mauvaise facture - sur les murs blancs de l'espace d'exposition afin de créer le décor in vivo tout au long du vernissage ! La soirée n'a pris fin une fois le décor terminé.

Ton dernier coup de coeur déco en termes de scénographie ?

LC : L'installation de l'artiste Jean Fourtou à la Galerie François Mitterrand et conçu à l'origine pour le MAMO à Marseille. C'est très surprenant, il s'agit d'une armoire normande surdimensionnée et lorsque l'on rentre à l'intérieur de celle-ci par une des ses portes, on pénètre dans un labyrinthe très étroit et interminable dans un univers très Lewis Carrollien.

Quels sont tes projets à venir ?

LC : Je travaille actuellement en collaboration avec Iconoclast spécial sur une scénographie inspirée de l'univers Venice Beach lors du Festival de Cannes. Il y aura une intervention de We are from LA, ça va être très sympa. Vous venez ?!

Le site de Howlandothers de Lucie Coudurier
La page Facebook de Howlandothers

Derniers
articles
Unexpected

Les
pluslus

Lespluspartagés