Les Plastiscines reprennent du service

Les Plastiscines reprennent du service

By La rédaction
24 Fév 2014

Katty, Louise, Anaïs des Plastiscines viennent de sortir "The Rock Cover Album", un EP de cinq reprises de Lana Del Rey à Air, en passant par Caroline Loeb. Rencontre avec les trois filles avant la sortie, mi-avril, de leur troisième album.

Villa Schweppes : Racontez nous votre rencontre en 2004.

Katty : Le groupe s'est créé il y a dix ans maintenant ! À l'époque on (ndlr, Katty, Zazie, Caroline et Marine) était des copines de lycée de 17 ans et on jouait ensemble parce qu'on adorait aller à des concerts, qu'on avait les même influences et surtout parce qu'on voulait faire comme les groupes de garçons qu'on voyait sur scène. On a donc monté Les Plastiscines puis on a rencontré Louise à un concert des Libertines en 2004. Ce n'est que quelques années plus tard, pour le deuxième album, qu'est arrivée Anaïs.

Depuis vous n'êtes plus que trois. Vous avez gardé contact avec Zazie, Caroline et Marine ?

Louise : C'est toujours un peu compliqué parce qu'on est très occupées et elles aussi...

Vous sentez vous proche ou en décalage avec les artistes de votre génération, ceux qu'on appelle les "Baby Rockers" ?

Katty : C'est vrai qu'à l'époque s'est créée une petite scène avec Les Second Sex, Les Naast autour de laquelle on a un peu gravité : on trainait ensemble, on faisait les premières parties des uns et des autres. Cette scène nous a construite donc on s'en sent proche, oui. On garde de très bons souvenirs de cette période...

En 2008 vous participez au festival Coachella, vous signez sur le label américain Nylon Records et apparaissez dans la série Gossip Girls : finalement vous êtes plus Américaines que Françaises, non ?

Toutes : Non pas du tout, on se considère comme Françaises, bien sûr ! On a grandi à Paris et tous nos amis habitent à Paris. Mais c'est vrai qu'on a eu la chance de pas mal voyager, aux États-Unis notamment. Là-bas, les gens nous ont accueillies à bras ouverts et on a rencontré des personnes incroyables qui nous ont vraiment fait évoluer. On est donc des Françaises qui ont eu un gros coup de coeur pour les États-Unis !

Louise : On chante quand même toujours en Français et la moitié de la prod' de notre nouvel album a été réalisé en France !

Anaïs : On aime aller aux États-Unis parce qu'on aime se mettre un peu à l'écart pour enregistrer mais on reste des Parisiennes super attachées à leur pays. Et puis on a aussi pas mal de bons groupes en France !

Pourquoi avoir attendu trois ans avant de sortir votre nouvel album ?

Katty : Je pense que c'est le temps qu'il nous fallait pour pouvoir sortir cet album. On avait besoin de se poser et de réfléchir à ce qu'on allait faire. Et puis on a quand même fait pas mal de choses depuis trois ans : on a fini notre tournée française, on a pas mal voyagé dans le monde entier, en Chine au Brésil... Et on a aussi fait la BO du dessin animé Scary Larry pour Canal +.

Anaïs : Dix chansons quand même !

Louise : Et puis l'EP Black XS ! On n'a pas chômé !

Quelles histoires aviez-vous envie de raconter avec ce nouvel opus ?

Anaïs : Déjà, on avait envie de collaborer avec plein de gens contrairement à nos deux albums précédents qu'on a enregistré en studio juste avec un producteur, un mixeur. Cette fois-ci on a essayé plein de choses avec du monde, on ne s'est pas enfermées toutes les trois pour tout enregistrer en un mois mais on a pris notre temps et on est allées au bout de nos idées.

Katty : On a un peu reposé les bases et on a trouvé une nouvelle façon de travailler toutes les trois.

Votre chanson préférée de l'opus à venir ?

Toutes ensemble : Ça change tous les mois !

Cet album sonne beaucoup plus électro pop. Vous sentez-vous plus proche de cette scène ?

Anaïs : Pas plus électro mais plus pop, oui !

Katty : On a toujours eu ce côté pop alors ça se ressent dans les sonorités mais on reste Les Plastiscines, un groupe avec, sur scène, une vraie énergie rock !

Louise : On ne voulait pas se mettre de limites dans l'écriture des morceaux alors on ne s'est pas dit : "Il faut absolument qu'on fasse un album hyper rock", on a juste fait les chansons qu'on voulait et dont on avait envie à ce moment-là.

Un album de reprises avec Black XS : Pas trop risqué ?

Katty : On ne voit pas ça comme un risque mais plus comme un challenge ! On fait des reprises depuis le tout début, notamment sur scène. Du coup, quand on nous a proposé de faire cet album, ça a tout de suite été évident, naturel.

Louise : Le challenge c'était juste de trouver les titres, d'en trouver plusieurs et que ça soit bien.

Anaïs : Le but pour cet album était aussi que chaque reprise ne colle pas à l'originale mais de vraiment revisiter les morceaux. On voulait aussi choisir des chansons très pop comme "Wake Me Up Before You Go Go" de Wham !. On en a essayé beaucoup, une quinzaine ou un vingtaine, et si ça marchait tout de suite, on voyait qu'on allait les mettre sur l'EP.

Katty : On voulait aussi reprendre des titres que tout le monde connait, des morceaux inscrits dans la culture populaire.

Des tracks que vous auriez pu reprendre en plus de celles présente sur l'EP ?

Anaïs : Oui, Niagara mais on n'a jamais réussi à s'éloigner de l'originale.

Louise : On avait aussi pensé à Modjo.

Votre chanson préférée sur cet EP ?

Katty : Moi j'aime bien la reprise de Wham ! et "Blue Jeans" de Lana Del Rey.

Anaïs : Oui, moi aussi, "Blue Jeans" !

Quel serait l'aboutissement pour la carrière des Plastiscines après ?

Anaïs : C'est drôle parce que, en arrivant aux États-Unis, notre rêve était d'avoir un Tour Bus et quand on est arrivées, on a découvert un bus avec nos têtes imprimées dessus. Du coup, je pense que la consécration arrive par étapes. Pour la suite, on espère jouer dans de plus grandes salles, avoir un Disque d'Or...

Katty : Et aussi continuer à faire ce qu'on fait pendant des années et vivre de la musique encore à 40 ans !

Vos projets pour l'année à venir ?

Katty : Une tournée qui se prépare.

Louise : D'abord continuer cette aventure avec Black XS et puis oui, une tournée et la sortie de l'album mi-avril. C'est déjà pas mal, non ?

Les Plastiscines sont les rédactrices invitées de Villa Schweppes le 24 février !

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés