Skip to content

Les nouvelles “badass” de la pop

En 2013, la scène musicale féminine se revendique fièrement “badass” et se comporte en tant que tel. Panorama des filles qui n’ont vraiment pas froid aux yeux (et qui nous font un peu peur).

Finie l’image aseptisée de chanteuses qui se touchent les cheveux en interprétant des morceaux mièvres ! Les filles ont en mode ‘badass’.

Comment repérer la fille “BADASS” ?

  • Elle a des tatouages (et ils sont pour la plupart positivement hideux, entre la petite fée en bas du dos et le “Carpe Diem” autour du poignet)
  • Elle possède une coupe de cheveux cheloue (on pense à toi, Miley Cyrus)
  • Elle s’est déjà fait prendre en photo par Terry Richardson (passage obligatoire dans la carrière de la fille “BADASS”)
  • Vous avez déjà vu ses boobs/ses fesses au cours d’une session photo ou sur son Instagram
  • Vous n’avez jamais écouté ce qu’elle faisait (et vous n’en avez pas grand chose à faire)
  • Vous savez pourtant TRÈS BIEN qui elle est (merci les magazines people)

Les figures majeures des “BADASS”

  • Dans le rock : Joan Jett dans les années 70 avec son perfecto, et son morceau punk “I love Rock and Roll”
  • Dans la pop : Madonna et son délire SM dans les 80’s, notamment avec son clip Erotica.
  • Dans le rap : Lil’ Kim dans les 90’s qui, bien qu’actuellement dans le creux de la vague, n’était pas connue pour avoir froid aux yeux.

SKY FERREIRA

Pourquoi ? Le 14 septembre dernier, Sky Ferreira, nouvelle protégée de l’électro pop aux cernes noires et à la moue boudeuse, est arrêtée en voiture avec son compagnon, Zachary Cole Smith, leader du groupe branché DIIV. En leur possession, de l’héroïne, des ecstasys, et pas de permis de conduire. On ne parlera pas ensuite de l’annulation de dates qui s’est suivie, ni de la pochette de son nouvel opus, signé Gaspar Noé, ou elle pose nue sous la douche, un boob à l’air.

Pourcentage BADASS : 7 %. Sky a ensuite chouiné en répliquant que la drogue n’était pas à elle, et que c’était pas sa faute, mais celles de ses cernes si elle avait l’air d’une droguée. La pochette de Gaspar Noé confirme ce petit côté “je suis une petite chose perdue“. Plus triste que vraiment flippante. Boring.

MILEY CYRUS

Pourquoi ? On avait laissé Miley Cyrus avec sa perruque blonde d’Hannah Montana. On la retrouve pour son nouvel album Bangerz avec la coupe rasée sur les côtés, décolorée, un legging immaculé (quand ce n’est pas en body string devant l’appareil photo de Terry Richardson) ou encore toute nue sur une boule de démolition. On évitera de parler de sa langue, qui semble ne plus tenir en place et pendant souvent en dehors de sa bouche. Bref, la jeune chanteuse est devenue nasty, et revendique…revendique quoi déjà ?

Pourcentage BADASS : 22 % Tous ces points ont été gagnés pour avoir osé twerker sur Robin Thicke en costume de Beetlejuice aux VMAS et avoir réussi à le mettre mal à l’aise. Ça t’apprendra à écrire des chansons aussi misogynes que “Blurred Lines”, Robin. Recommence encore une fois et compte sur nous pour te twerker dessus.

RIHANNA

Pourquoi ? Depuis quelques années, la jolie Rihanna qui se baladait sous un para pluiepluiepluiepluiehéhé a pris tout le poil de la bête. Twerking sauvage et très explicite sur un trône (quelqu’un peut nous expliquer le clip de “Pour It Up” ?) et fait partager à tous ses followers sur Instagram sa passion pour la weed. Résultat, on dirait un peu votre pote Manu, le rasta du lycée, mais avec un fessier plus conséquent (et qui aurait eu une aventure avec Chris Brown).

Pourcentage BADASS : 43 % Rihanna est plus fatigante que complètement méchante, s’autorisant toutes les provocations possibles (oulala l’herbe c’est interdit, oulala le twerking c’est sale). N’empêche que la jeune femme a un regard qui nous glace le sang, et semble incapable de s’arrêter. Que nous réserve t-elle prochainement ?

AZEALIA BANKS

Pourquoi ? Un seul mot. TWITTER. A à peine 22 ans -et toujours sans album-, Azealia Banks se prend déjà pour la reine du rap. Une reine pas vraiment ouverte à la critique, au vu de ses conversations sur Twitter. Elle s’est en effet disputé avec tout le monde, que ce soit Lily Allen, Angel Haze, Baauer (le DJ derrière “Harlem Shake”), et même plus récemment les frères de Disclosure. On ne sait pas vraiment toujours pourquoi, mais force est de constater qu’elle est très régulièrement odieuse.

> A Lily Allen : “Ton mari ne ressemble à rien” Sympa, Azealia.

Pourcentage BADASS : 68 % Azealia nous semble à la limite de l’hystérie, pétant un câble une fois sur deux pour des raisons inconnues, ou parce que les gens ne se sont pas aperçus de son génie. Son dernier éclat ? Quitter la scène de son concert parce qu’on lui avait jeté une canette. Sérieux, Azealia, détends toi un peu, et SORS NOUS CET ALBUM PUNAISE.

MIA

Pourquoi ? Cette fille de réfugiés politiques Tamoul n’est pas connue pour sa discrétion. Ses chansons sont toujours très provocantes (reécoutez “Paper Planes”), tout comme ses clips (on se souvient de “Born Free”, qui illustrait un massacre de…roux ). L’auteur de “Bad Girls” avait évidemment une place de choix dans cette sélection, rien que pour son seul doigt d’honneur en plein Superbowl (elle est actuellement en procès avec la NFL, société organisatrice de l’évènement), alors qu’elle était l’invitée de Madonna. Jamais la dernière sur la provocation, Madonna s’est néanmoins empressée de s’excuser, en désapprouvant le comportement de la rappeuse. Plus rock and roll que la Madone ? On confirme.

Pourcentage BADASS : 97 % M.I.A est le vrai grain de sable de l’industrie musicale. On aime sa langue bien pendue et le fait qu’elle soit intenable, même par la Reine de la Pop. Moins provoc, plus authentique, M.I.A est la vraie BADASS de ce classement. Respect éternel.

Attention : les fausses BADASS

  • Lady Gaga : elle sait très -trop- bien utiliser les outils marketing.
  • Beyoncé : bien trop gentille et control freak.
  • Christina Aguilera : peut-être à l’époque de son album “Dirrty”, mais ce n’est plus vraiment d’actualité depuis qu’elle est jury dans l’émission The Voice.
  • Taylor Momsen : LOL. On ne peut pas faire Gossip Girl et avoir une street cred. DÉSOLÉE.
  • Nicki Minaj : on ne peut pas ressembler à Barbie et être une vraie “BADASS”.

Les “born to be BADASS” :

On surveille de près :

  • Charli XCX : tenue limite dans ses clips et nonchalance assumée, la petite Anglaise devrait bientôt faire parler d’elle…
  • Iggy Azalea : pour l’instant très pro, Iggy Azalea fait ses pas dans le rap game et va devoir continuer à s’endurcir. Pas méchante, elle pourrait néanmoins devenir une vraie “BADASS” si elle continue son petit bonhomme de chemin.
  • Brooke Candy : Elle a le physique, elle a l’attitude… Il ne manque plus que la renommée à Brooke Candy pour qu’elle casse tout sur son chemin !
  • Deap Vally : le duo originaire de Los Angeles nous promet de nous en mettre plein la vue niveau rock and roll. A suivre de près.