Les commandements du clubber à bicyclette

Les commandements du clubber à bicyclette

By Marine Normand
23 Mai 2013

C'est les beaux jours, et avec eux, l'envie de laisser tomber le métro et le taxi pour succomber au charme du vélib'. Oui, mais en soirée, il y a des pièges à éviter. A force de pratiquer le deux roues, on vous donne tous nos meilleurs conseils pour que bicyclette et clubber fonctionnent en symbiose. On compte sur vous

C'est les beaux jours, et avec eux, l'envie de laisser tomber le métro et le taxi pour succomber au charme du vélib'. Oui, mais en soirée, il y a des pièges à éviter. A force de pratiquer le deux roues, on vous donne tous nos meilleurs conseils pour que bicyclette et clubber fonctionnent en symbiose. Ne nous remerciez pas.

1 - Une ténue adéquate tu porteras

C'est bien d'être ultra sapé quand on part en soirée. Mais dans la vie, tout est question de choix. Surtout en vélib. Il faudra ainsi éviter quelques tenues problématiques, comme les sarouels (galère pour pédaler) ou les mini-jupes plus "mini" que "jupe". Ça vous permettra, peut-être, de ne pas traverser Paris nue (la mini-jupe ayant décidé de devenir une ceinture au cours de votre trajet), et de vous faire klaxonner aux feux rouges. "HE MADEMOISELLE TU VAS OÚ COMME ÇA LÀ T'AS PAS TROP FROID" = conclusion de soirée difficile.

2 - Ton sac tu tiendras

Il est pratique ce petit panier sur le guidon qui permet de mettre toutes ses affaires et de les avoir à l'oeil. Mais hop, vous vous arrêtez pour laisser passer quelqu'un, et vous voyez votre sac se faire la malle en deux secondes avec un pickpocket plus véloce que vélo (petit jeu de mots). Sachant que vous n'êtes pas un des policiers de Pacific Blue (mais si rappellez-vous), nous avons le malheur de vous annoncer qu'il ne vous reste que vos yeux pour pleurer.

3 - A jeun tu pédaleras

Si vous essayez pour la troisième fois de tenir droit sur votre vélib, et que vous n'y arrivez toujours pas, il serait peut-être temps de le laisser là ou il est et d'appeler un taxi. On sait, c'est plus cher, mais ça vous évitera surement de tomber comme une poutre sur le côté alors que n'avez pas encore commencé à pédaler. Une belle façon de garder vos "points charisme" devant Chez Jeannette, croyez-nous, ça peut toujours servir.

4 - Bastille tu éviteras

Les vélibs à Bastille, c'est comme galoper en licorne passé une certaine heure. Juste impossible. Laissez tomber et rentrez chez vous à pied, ça ira aussi vite. Vous pouvez aussi vous battre avec un étudiant Erasmus pour dire que vous avez vu ce velib' en premier, mais perso, à la rédaction, on trouve que c'est un peu la honte.

5 - Pour draguer ce n'est pas le bon choix

Elle s'appelle Clothilde, elle a remarqué que vous l'aviez remarqué, et ça y est, vous vous faites des bisous sur un remix des Citizens. Bravo champion. Par contre, le plan "je te raccompagne en vélib" est aussi nul qu'un retour en calèche avec Shania Twain en fond sonore. Vous allez pédaler comme un fou, arriver tout transpirant en bas de votre appartement, galérer pour garer l'engin, et vous aurez complètement désaoulé. C'est à ce moment-là que vous allez vous apercevoir qu'elle est rentrée chez elle après avoir tourné dans le quartier 45 minutes, ou qu'elle n'est pas vraiment jolie (et qu'elle transpire aussi beaucoup).

6 - Ton vélo perso chez toi restera

Il est superbe votre pignon fixe. Heureusement vous nous direz, c'est à cause de lui que vous mangez des lasagnes en promotion depuis des mois. Alors, quand vous arrivez en terrasse, vous faites deux trois fois le tour du pâté de maison, pour qu'on le voit bien. Pourtant, à deux heures du matin, bizarre : on ne le voit plus. Ah oui, il était vraiment beau votre vélo. Mais fallait mettre le prix dans l'antivol aussi.

7 - Du Yves Montand tu chanteras

Ce commandement est là juste parce qu'il n'y a pas plus jouissif que de chanter très fort "QUAND ON PARTAIT SUR LES CHEMINS YAVAIT FERNAND YAVAIT FIRMIN AAAA BICYCLEEEETEEEU" aux premières heures du jour, sur les grandes avenues vides, en arrêtant parfois de pédaler et en laissant les roues devenir folles. Ça va vous rappeller les étés de votre adolescence, et ça rattrapera toute soirée, aussi nulle soit elle.

8 - Hurler comme un goret tu feras

"PARDOOOOOOOOON"

"ATTENTION LES PORTIÈRES LÀ"

"C'EST LA PISTE CYCLABLE ILS SE VOIENT PAS LES PETITS VÉLOS SUR LE SOL OU QUOI"

"ET LES FEUX C'EST POUR LES CHIENS ?"

Quand on a passé une mauvaise soirée (on s'est fait refouler par le videur /le DJ était nul/notre "target" du soir est rentrée avec un cageot/ on a perdu sa carte bleue) il n'y a rien de mieux qu'insulter au petit bonheur la chance des piétons ou automobilistes anonymes. Ça soulage et ça permet de faire un bon dodo réparateur, vidé de toute la rancoeur accumulée.

9 - Le gilet jaune tu mettras (mais pas en soirée hein, soyons sérieux)

Vous allez forcément rentrer de nuit. Alors on joue la carte de la prudence et comme dirait Karl Lagerferld, "C'est jaune, c'est moche et ça ne va avec rien, mais ça peut vous sauver la vie". A bien planquer au fond de son sac néanmoins. Même si le fluo est de nouveau à la mode, on ne peut pas dire la même chose du gilet trop large sans manches.

10 - La roue arrière aux beaufs tu laisseras

Oui, on sait, c'est impossible à faire en vélib. Mais on préfère le marquer quand même, au cas où vous vous rappeleriez vos folles années où avec le scooter que papa et maman vous avaient offert pour vos 17 ans, vous faisiez la roue devant le lycée pour draguer Julie en première ES. Désolé si on vous l'annonce maintenant, mais ça ne vous a jamais donné l'air fou ou décadent. Juste crétin.

Marine Normand

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés