Les Carbon Airways font le bilan avant Le Printemps de Bourges

Les Carbon Airways font le bilan avant Le Printemps de Bourges

By Juliette Hautemulle
31 Mar 2014

Engus et Éléonore Fernese sont, à 16 et 17 ans, déjà membres d'un même groupe : Carbon Airways. Mieux : le frère et la soeur sortent leur premier album en juin et seront en live au Printemps de Bourges.

Pouvez-vous évoquer en quelques mots l'année que vous venez de passer ?

Engus : On a fait plein de remixes, de concerts et puis fin 2013 on s'est posés un peu pour travailler en studio notre album qui sortira en juin.

Votre impression sur Le Printemps de Bourges ?

Engus : On adore en termes de programmation parce que c'est varié et que tous les styles sont représentés.

C'est votre première fois ?

Éléonore : Non, on avait déjà joué dans le bar "Les 3 P'Tits Cochons" en off du festival.

Engus : On compte d'ailleurs aller y refaire un tour en avril pour faire un coucou au patron!

Un souvenir à nous raconter de cette édition précédente ?

Engus : Et bien c'est après notre live au "3 P'Tits Cochons" que le programmateur des Transmusicales nous a permis de jouer à son festival en 2011. Et c'est grâce aux Transmusicales que l'on a ensuite pu jouer à Miami. Beaucoup de belles choses sont donc parties de Bourges !

À quoi ressemblera votre live ?

Engus : Comme d'habitude, on va balancer des samples et jouer plein de choses au synthé. Le live va quand même changer mais on n'en dira pas plus, c'est encore secret !

L'artiste/ le groupe que vous avez vu ou aimeriez voir ?

Engus: Stromae déjà ! Je ne l'ai jamais vu pour de vrai en live et il parait que ça déboite ! Et puis j'aimerais bien aller écouter Fauve, Gesaffelstein, Detroit, Skip The Use, Shaka Ponk...

Éléonore : Et moi je suivrai !

Pourquoi ce nom, Carbon Airways ? Qu'est ce que ça signifie ?

Engus : On adore l'association ! Le "Carbone" est source de vie. Sans lui, rien n'existe ! Et puis quand il est mis sous pression se forme du diamant qui est également la tête de lecture des vinyles.

Éléonore : Et "Airways" se rapporte à l'évasion que procure la musique.

Vous pensez quoi du travail des très jeunes musiciens comme Miley Cyrus, King Krule, les Disclosure... ? Vous vous sentez proches d'eux ?

Engus : On adore Disclosure et on les écoute mais on n'a pas réfléchi au fait de faire partie d'une sorte de clan générationnel.

C'est quoi la thématique principale de vos chansons ?

Éléonore : Pour écrire mes textes, je m'imprègne de situations, de films et construis mes paroles comme un puzzle que chacun pourra interpréter à sa façon.

Un exemple de film qui vous a inspiré ?

Engus : No Country For Old Men des frères Coen.

Un track préféré sur ce nouvel album, justement ?

Engus : non, on les aime tous !

Travailler en famille, c'est pas compliqué ?

Engus : Non, on est super proches et on se dit tout !

Éléonore : Et puis on a juste quatorze mois d'écart...

Les Eurockéennes de Belfort, Coachella, les Transmusicales de Rennes et maintenant Le Printemps de Bourges. Ça serait quoi la consécration ultime maintenant ?

Engus : Et bien Coachella et Bourges on en rêvait donc c'est déjà pas mal ! Maintenant on vit au jour le jour, on verra ce qu'il se passera !

Éléonore : On préfère profiter de chaque instant.

Quelqu'un avec qui vous aimeriez travailler ?

Engus : Niveau instrus on est assez fan de Skrillex, Death Grips et Boards Of Canada.

Une chose que l'on ne sait pas sur vous ?

Engus : Éléonore n'arrête pas de me voler mes chaussettes, mes tee-shirts, mes pantalons... La seule chose qu'elle ne me vole pas, ce sont mes slips !

Le dernier mot de la fin ?

Engus : Avant Bourges, prenez rendez-vous chez le kiné, ça va déboiter !

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés