Les anecdotes de scène des Plastiscines

Les anecdotes de scène des Plastiscines

By La rédaction
24 Fév 2014

Les Plastiscines sont unanimes : c'est surtout en tournée qu'il leur arrive des choses. Des choses comme celles-là.

Les petits dérapages

Louise : "l'année dernière on jouait à Rio assez tard. À la fin du concert, on est partis finir la soirée dans un bar. Ce soir-là, je suis rentrée tôt – 5h30 du matin – tandis que les filles (ndlr Katty et Anaïs) ont continué à faire la fête.
Le lendemain, je prends l'ascenseur dans l'hôtel pour aller retrouver Anaïs dans sa chambre. Sur le chemin, j'aperçois par terre une trainée de sable. Je n'y prête pas attention et frappe à la porte de sa chambre. Elle finit par m'ouvrir et là, stupeur, je ne la reconnais pas. On l'aurait cru sortie tout droit d'un match de rugby ! La terreur a dû se lire sur mon visage parce qu'en me voyant, elle me sort : "Quoi qu'est-ce qu'il y a ?". Ce à quoi je réponds : "Tu as vu ton nez ?""

Anaïs : "Mon nez n'était pas cassé mais bien amoché !"

Katty : "En fait, à 6h du matin, en retournant à notre hôtel, on avait eu la bonne idée d'aller se baigner sur la plage de Copacabana..."

Anais : "... pour voir le lever de soleil. Sauf qu'à un moment, en se retournant, l'un de nos musiciens m'a mis un coup de coude dans le nez. Sur le moment tout allait bien et ce n'est qu'après que je me suis rendu compte que je saignais."

Les rencontres incroyables

Louise : "Une fois aussi, en 2009 aux Etats-Unis, on allait rentrer à l'hôtel et on croise une bande de jeunes à vélo. Ils allaient à une fête étudiante dont le thème était Urban Jungle Party. On les a suivis et on a vraiment découvert les fêtes à l'américaine au bord de la piscine d'une immense maison remplie de jeunes déguisés de la tête au pied."

Les "Fails" de scène

Anais : "On a aussi vécu de belles chutes sur scène comme ce jour où Louise est tombée au milieu d'un morceau puis s'est relevée en continuant de jouer de la basse. Magnifique."

Katty : "Moi aussi je suis déjà tombée sur scène ! C'était en Angleterre. J'arrive sur les planches avec mon micro. Sûre de moi, je me dirige vers l'avancée mais, en fait, il y avait un énorme trou pour aller du plot vers la scène et j'ai évidemment mis un pied dedans. Ça a fait un gros "plop" suivi d'un gros rire - le mien -. Ridicule."

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés