sh8ogophl7o

Les ados de l'électro, Harder Better Faster Younger

By Marine Normand
03 Déc 2012

Après un reportage sur l'univers du dubstep, Axel Tardieu et Sylvain Lemerle se sont penchés sur la vague de jeunisme qui déferle sur l'électro. Qui sont ces nouveaux acteurs de la scène électronique nés au milieu des années 90 ?Après l'heure des Babys Rockers survenue en 2007 et presque tuée dans l'oeuf par des critiq

Après un reportage sur l'univers du dubstep, Axel Tardieu et Sylvain Lemerle se sont penchés sur la vague de jeunisme qui déferle sur l'électro. Qui sont ces nouveaux acteurs de la scène électronique nés au milieu des années 90 ?

Après l'heure des Babys Rockers survenue en 2007 et presque tuée dans l'oeuf par des critiques assassines, le temps serait-il venu pour les Babys DJs ? C'est ce que l'on serait tenté de croire au visionnage du reportage d'Axel Tardieu et Sylvain Lemerle "Harder, Better, Faster, Younger : Les ados de l'électro".

Les deux réalisateurs sont partis sur les traces de cette nouvelle jeunesse, capable d'utiliser avec brio ordinateurs et autres tables de mixage, mais n'ayant pas l'âge légal pour rentrer dans les clubs. Encore mineurs, ils réalisent des beats ravageurs, capables d'enflammer les foules, et gèrent leurs tournées pendant les vacances scolaires. Ils sont jeunes, et ne semblent pas intimidés par les milliers de clubbers qu'ils devront faire danser jusqu'à épuisement. Bref, une toute autre manière d'imaginer son adolescence.

La vidéo de 14 minutes se concentre plus précisément sur quatre "artistes".Carbon Airways, deux jeunes frères et soeurs agés de 14 et 15 ans, Enguerrand et Eleonore Fernese. Ego Troopers est quant à lui un duo belge composé d'Oliver Geerts, 18 ans et de Mozes Mosuse, 16 printemps. Les deux formations font déjà la tournée des festivals, et commencent à intéresser de plus en plus les clubs et labels toujours à l'affut de nouveauté. Le reportage se clôture sur SCNTST, un jeune allemand de 17 ans signé chez le prestigieux Boysnoize, et sur une enquête consacrée à Madeon, (qui sera le 5 décembre à la Machine du Moulin Rouge), nouveau petit prodige français de la scène électronique qui sait cultiver le mystère.

Si le documentaire reste intéressant, le phénomène n'est pas nouveau. Brodinski, Surkin ou Victor Aime s'étaient eux aussi installés très tôt derrière les platines pour y garder encore aujourd'hui une place de qualité. Qu'importe l'âge finalement, quand on a le talent ?

Marine Normand

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés