g6uvdpsyV9c

Les 10 remixes qui dépassent les originaux

By Marine Normand
25 Sep 2013

Quand un DJ excelle au point de dépasser l'original grâce à son remix, on se dit qu'il a atteint l'aboutissement de sa carrière. A la Villa Schweppes, on aime beaucoup les relectures reussies : on vous a sélectionné 10 remixes qui éclipsent le reste.

Il y a des groupes auxquels on n'a pas le droit de toucher, et les Destiny's Child font partie de notre Sainte-Trinité (avec Claude François et Jay Reatard). Pourtant, Cyril Hahn (vu cette année à la Villa Schweppes de Calvi on the Rocks) a réussi à donner une dimension plus mélancolique et "branchée" au morceau. Un coup de maître.

Le musicien Belge The Magician s'est beaucoup amusé avec le morceau "I Follow Rivers" de Lykke Li, en renforçant complètement sa partie rythmique et en rajoutant de nombreuses nappes sonores. Le résultat donne envie de tout donner sur un rooftop quelques minutes avant que tombe la pluie, et fait qu'on a un peu oublié l'original...

Vous avez déjà écouté la version originale du premier tube de Justice ? Nous non plus. Le remix du duo de la French Touch a complètement éclipsé le morceau originel et lancé la carrière des petits protégés d'Ed Banger. Tant pis pour Simian, qui a splité l'année précédent le remix mais qui a un peu profité de cette retombée médiatique.

Quand deux artistes que vous affectionnez se rencontrent autour d'un morceau, cela donne "Into the Night". Nicolas Jaar (connu notamment pour avoir revisité dernièrement le dernier album de Daft Punk au sein de Daft Side) garde le côté dancefloor d'Azari et lui injecte sa noirceur mélancolique. La chanson qui essuiera toutes les larmes que vous pourrez verser.

Le clip de ce remix culmine à presque 110 millions de vue YouTube, et a permis au jeune artiste israélien Asaf Avidan de lancer sa carrière. Tant pis c'est un remix signé Wankelmut : on a dansé dessus tout l'été dernier...

La chanson nous avait déjà conquise, le groupe aussi avec leurs physiques de premier de la classe), le clip était tout plein d'amour, et le remix conclu tout ce débordement de bons sentiments. Une revisite maitrisée et dansante, qui donne envie de prendre le monopole sur le dancefloor. Complètement addictif.

A l'écoute de ce remix signé Thin White Duke, aka Stuart Prince, on s'imagine seul sur l'asphalte, traçant au volant d'un bolide. Ultra dansant, et le privant de son côté un peu pompier (beaucoup trop de cordes dans la version originale), on valide cette version les yeux fermés.

Dans notre Sainte-Trinité, on fait parfois de la place pour Gesaffelstein. Il est vrai que le musicien électronique a fait du très beau travail en "salissant" la jolie poupée Lana Del Rey. Sombre, malaisant, il imprime son empreinte en laissant la trame originelle de la chanson. Sobriété minimale.

Si le morceau des soeurs HAIM sentait déjà les fougères au soleil et les cascades sauvages, autant dire que le remix de Duke Dumont pousse le vice encore plus loin et rend "Falling " complètement solaire. A se reécouter pour avoir encore l'impression d'être en vacances.

Ce morceau tombe tellement de nulle part qu'il clôture parfaitement cette sélection. Quand Yuksek revisite le bodybuildé du rap-game français, le résultat est plutôt étrange...et forcément exaltant.

Merci à Louis, Thibaut, Célestine, Michael et à tous les autres pour leurs suggestions !

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés