Le retour du ParisParis ?

Le retour du ParisParis ?

By Juliette Hautemulle
25 Avr 2013

"Après trois ans de sommeil, le Paris Paris s'offre un lifting", voici l'annonce parvenue dans notre boîte mail en début de semaine. Alors intox ? Même nom, déco semblable, une interrogation naît : Va-t-on pouvoir revivre la nuit comme en 2005 ? Enquête (si si !).

"Après trois ans de sommeil, le Paris Paris s'offre un lifting", voici l'annonce parvenue dans notre boîte mail en début de semaine. Alors intox ? Même nom, déco semblable, une interrogation naît : Va-t-on pouvoir revivre la nuit comme en 2005 ? Enquête (si si !).

Souvenez-vous, c'était il y a huit ans déjà... À la place du Scopitone vivait un petit club appartenant à La Clique : le ParisParis (le "PP" pour les intimes). Fermé depuis 2009, tous ses habitués avaient grandi et en avaient presque oublié jusqu'à son existence. L'annonce d'une potentielle réouverture leur fait l'effet d'une madeleine.

"Le ParisParis c'était l'extension de nos appartements"

La Clique, avertie en premier, s'empresse de démentir l'info : "Rien à voir avec Lionel (Bensemoun) et André (Saraiva)". Très rapidement, c'est au tour de tous ceux qui pensent que la nuit "c'était mieux avant" d'exprimer leur ressenti. Et ils sont nombreux, sur la toile, à se souvenir du "PP", comme Jérôme, ex-membre d'un groupe de rock Français et ancien pilier de bar (étonnant d'ailleurs, car Jérôme ne boit pas) : "Le ParisParis, c'était une extension de nos appartements. Des soirées à ne rien faire que de rester adosser à la rambarde en face du vestiaire à discuter avec ses potes jusqu'a la fermeture." Et il ajoute : "C'était l'explosion de toute une nouvelle scène, entre le revival du rock et la montée en puissance de l'électro. Tout ça dans un super esprit, comme lors de cette première soirée Ipod Battle qu'on avait faite avec Para One, Teki (Sound Pellegrino) et Romain Rock et qui allait en lancer une belle série".

Même nostalgie du côté des filles et notamment de Julie, une journaliste de 26 ans qui a découvert les nuits blanches au 5 avenue de l'Opéra. Ce qu'elle garde comme souvenir du ParisParis ? "Les Irréversibles, ces cocktails à l'absinthe et à la violette qui rendaient fous, le texte d'annonce du programme de la semaine qu'on attendait toujours avec impatience, les lettres rouges de la devanture... Sur la centaine de fois où j'ai dû venir, cent fois je me suis amusée !"

"Niveau programmation, la barre est très haute"

Alors peut-on espérer retrouver ces souvenirs d'antan ? Le dossier de presse est un dossier de promesses ! La déco semblerait inchangée: "Des néons, du texte sur les murs, sur les plafonds, des tags, du graff... et la célèbre étoile façon fête foraine" (sic !).

Le doute s'installe lorsqu'on lit la promesse concernant l'identité du lieu : "Toujours la même structure artistique, la même vibe, avec sa touche décomplexée. Excentrique... parfois déjanté... souvent..." Pas sûr qu'à l'époque, le maître du lieu (Marco Dos Santos) et son équipe du Baron, se soient exprimés ainsi. Le Directeur Artistique justement, change bien, lui. Il s'agit de Johan Pfeiffer, ancien de la Maison Blanche ou de la Belle Epoque chez Maxim's. Un tout autre style...

Et niveau programmation, "ils ont intérêt à s'accrocher, car Marco avait mis la barre très haut" dixit Christophe, Directeur Artistique du Nano Club qui se revendique avant tout comme un client lambda. Parce que entre les sets de 5h de DJ Medhi (feu DJ Ed Bangers) ou l'arrivée des Justice ou de Vitalic aux platines au hasard d'un soir, le niveau est effectivement dur à relever...

"À chaque fois que je croise Para One, on se dit : "2005... Ouais, on ne revivra pas 2005 c'est sûr !""

Alors peut-on parler de récupération ? Christophe refuse d'aller jusque là : "Certes, la Clique et Marco sont les auteurs du succès du ParisParis, néanmoins j'en ai marre d'entendre tout le monde dire que c'était mieux avant." Et ajoute, encourageant : "J'espère vraiment que la nouvelle équipe arrivera à faire revivre le lieu, et à faire bouger le 1er arrondissement."

En attendant, les anciens habitués ont conscience du changement, à l'instar de Christophe : "Je sais que je ne pourrai plus jamais me réveiller les oreilles qui sifflent et les fringues puant la clope. Les temps ont changé, les législations et les libertés aussi!"

Et Jérôme de conclure, résigné : "À chaque fois que je croise Para One, on se dit : "2005... Ouais, on ne revivra pas 2005 c'est sûr !""

La réouverture du ParisParis est annoncée pour ce jeudi 25 avril : affaire à suivre donc !

Réouverture du Paris Paris jeudi, à partir de 23h30
Le Paris Paris
5 avenue de l'Opéra 75001 Paris
Juliette Hautemulle

Derniers
articles
Boites de nuit

Les
pluslus

Lespluspartagés