Skip to content

Le matcha, futur ingrédient star des cocktails ?

Ce lundi 26 février, la star de la mixologie nippone Shingo Gokan venait animer une masterclass autour du matcha dans le très réputé CopperBay. La raison : la montée en puissance du matcha en mixologie. Serait-ce le nouveau must have de tous les bartenders ?

Quand une star japonaise de la mixologie qu’est Shingo Gokan (on vous reparle très vite du monsieur) vient jusqu’au CopperBay de Paris pour donner un cours, on sait qu’il est impossible de manquer ça. D’autant plus que ce dernier est venu, ce lundi 26 février, nous parler d’un ingrédient encore trop méconnu chez nous : le matcha.

Le matcha : toute une cérémonie

Comme vous le savez peut-être, le matcha est une poudre très fine de thé vert moulu qui a été broyé entre deux meules en pierre. Il est traditionnellement utilisé dans la préparation de plats/pâtisseries, mais aussi pour la cérémonie du thé japonaise. Ce “Cha No Yu”, est un véritable rituel au pays du Soleil-Levant. Une philosophie autour de l’hospitalité auquel le mixologue a été initié par sa grand-mère (d’ailleurs, il garde d’elle une cuillère à mélange dédiée !). Ce passionné nous fait une démonstration de ladite cérémonie : il verse la poudre verte émeraude, via un petit tamis, dans un bol appelé “chawan”. Il presse alors le matcha à l’aide d’un fouet en bambou, le “chasen”, puis verse sur ce dernier de l’eau à 70° et fouette de nouveau de haut en bas, de façon à obtenir un mélange mousseux. Notre “maître de cérémonie” (oui, c’est ainsi qu’on doit l’appeler), tourne alors deux fois le bol avant de nous le tendre.

Le thé matcha de Shingo Gokan

Le thé matcha de Shingo Gokan

Le goût ? À mi-chemin entre le bambou, la chlorophylle et l’épinard. C’est d’abord déroutant, mais on prend vite goût à cette amertume. D’autant plus que Shingo Gokan nous rappelle que le matcha a des vertus bienfaisante, stimulante et… anti hangover. Pratique.

Matcha et cocktail, un mariage cohérent

Finalement, en observant tous les gestes de ce rituel, on visualise immédiatement le bartender shakant ses ingrédients, remuant sa préparation et servant, avec cette même attention, son cocktail. “Le tea master Sen no Rikyū était le premier bartender de notre pays”, intime notre professeur. Alors, du matcha plein d'”umami” (un terme qui signifie “délicieusement savoureux”) dans un cocktail : pourquoi pas, après tout ? D’ailleurs, la préparation de ce thé est comparable en tout point à celle d’un Dry Martini. Comme quoi l’aliment était prédestiné à se retrouver dans les speakeasies

La préparation du cocktail Beton Cappucciono à base de Schweppes Premium Mixer Tonic Matcha par Shingo Gokan

La préparation du cocktail Beton Cappucciono à base de Schweppes Premium Mixer Tonic Matcha par Shingo Gokan

La préparation du cocktail Beton Cappucciono à base de Schweppes Premium Mixer Tonic Matcha par Shingo Gokan - Photo 2

La préparation du cocktail Beton Cappucciono à base de Schweppes Premium Mixer Tonic Matcha par Shingo Gokan – Photo 2

… et en Tonic, il réserve d’autres surprises

Certains barmen utilisent déjà depuis un moment cette poudre de thé dans la préparation de leurs cocktails : ils infusent un spiritueux avec, la transforme en sirop et/ou en saupoudre ici et là. Cependant, le nouveau must, reste de la boire en tonic. Shingo Gokan est formel à ce propos :

Le nouveau Schweppes Premium Mixer Tonic Matcha au goût végétal se marie parfaitement avec les gins, les tequilas, les mezcals et les sakés” (on vous livre très vite des recettes pour vous en donner la preuve !).

Avant d’ajouter :

“Il est aussi parfait pour twister un Sol Cubano, ce cocktail espagnol très consommé au Japon et composé de rhum blanc et de pamplemousse”.

On le croit et on suivra très vite son conseil !

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Derniers articles Cocktails