La voyelle, cette grosse ringarde ?

La voyelle, cette grosse ringarde ?

By Marine Normand
18 Nov 2013

La tendance n'est pas nouvelle mais le phénomène commence à nous exaspérer. Comment parler d'un artiste quand on ne sait pas comment le prononcer ? Un exemple avec quatre groupes qui ont décidé de laisser tomber quelque chose. Les voyelles.

Même Madonna s'y est quasi-essayée, en tentant de s'appeler "MDNA". Heureusement pour nous, cela n'a pas pris. Et oui, si actuellement, tous les artistes de la pop se débarassent de leurs vêtements, ils semblent en faire de même avec les voyelles. Assurant un maximum de hype "non vraiment, en fait les A c'est MEGA RINGARD", affirmant un petit côté "tu peux pas comprendre". Et résolument un côté "tu peux pas prononcer" non plus... Allez, les mecs, soyez sympas. Mettez un e, un i, quelque part, même un y. On le demande gentiment.

MGMT

Anciennement "The Management", le groupe de rock indépendant MGMT composé de Ben Goldwasser et d'Andrew VanWyngarden a fini par changer de nom, tout en gardant l'idée principale. Comment faire ça simplement ? En supprimant les voyelles. C'est, bizarrement, pile à ce moment que les nouveaux MGMT ont commencé à être cools, avec la sortie de leur album Oracular Spectacular. Tout le monde était fan, mais personne n'était capable de prononcer le nom du groupe correctement : "aimejéméti ?" "ménèdjemente ?" D'après certaines rumeurs, les quatre lettres signifieraient aussi "Make Great Music Today". On a décidé pour notre part de les appeler "les mecs de Time to Pretend".

SCNTST

Petit prodige de l'électro, SCNTST est originaire d'un petit village près de Munich et est à 20 ans déjà signé sur le label Boysnoize. Considéré comme un avant-gardiste, il est tellement en avance sur son temps qu'il a surement décidé que les voyelles étaient du passé. On pense donc que "Scientist" (comme cela doit se prononcer) a un vrai train d'avance. Et qu'on l'a sûrement manqué. En attendant sur le quai, vous pouvez néanmoins écouter ses tracks, énormes, et remplacer "il est bien ce morceau de esscéhainetéessté" par "ce petit jeune ira loin", moins risqué.

SBTRKT

Le "K" nous a fait un peu peur à première vue. Du type "MAIS COMMENT ON PRONONCE CE TRUC ?" La réponse est "Subtract". Après on s'est aperçus que le DJ d'origine anglaise, qui a notamment remixé M.I.A, Radiohead et Basement Jaxx se produisait DE PLUS masqué, avec un collaborateur. Oui, il paraît que c'est pour laisser "la musique parler", mélange de plusieurs influences, allant du garage au dubstep. Du coup, on écoute, mais on laisse tomber l'idée de retenir un visage ou un nom, et on laisse SBTRKT être ce qu'il désire : un DJ sans identité (sauf musicale hein, ne nous faites pas dire ce qu'on n'a pas dit).

BRNS

Groupe de pop rock bruxellois qu'on aime beaucoup, BRNS est aussi un souci de tous les instants. Que voulez-vous, à chaque fois qu'on parle d'eux, on inverse le R et le N et après on se déteste. Se prononcant "Brains", on porte pourtant dans notre coeur les mélodies méga efficaces du quatuor (écoutez "Wounded" ou "Mexico"). Même si, on ne va pas se mentir, on va encore écrire leur nom "BNRS". Pourquoi ? POURQUOI ? La malédiction-des-noms-sans-voyelles, qui seront, à tout jamais, écorchés par la presse. C'est votre punition pour avoir souhaité être différents, les petits gars.

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés