La parodie, nouvel outil de communication

La parodie, nouvel outil de communication

By Marine Normand
07 Jan 2014

Comment reconnaître un succès musical ? Il suffit de voir si il a été parodié : plus le titre fonctionne, plus les moqueries fusent...

Dans les années 90, ce sont les Inconnus (qui fêtent cette année leur grand retour) qui donnaient le ton avec des parodies qui dépassaient parfois les originales. On se souvient d' "Isabelle a les yeux bleus", qui se moquait gentiment de la new wave française à la Indochine, ou encore de "Auteuil Neuilly Passy" imitant le rap français. Le grand public découvrait parfois ainsi des genres musicaux, et les vrais fans de ces tubes riaient jaune.

Si il ne se passe plus grand chose en France niveau parodies (ceux qui ont grandi dans les années 90 se souviendront peut-être de celles à la radio, toujours limite, de Choum, et on évitera de parler ici de Sébastien Patoche), les Américains se sont mis depuis quelques temps à tourner des clips qui n'ont rien à envier aux originaux. Jimmy Kimmel avec son Late Show, ou encore la chaine internet Funny or Die, peuvent, avec des moyens faramineux, se moquer ainsi des derniers tubes en date, en appuyant souvent là ou ça fait mal. Ils peuvent même, selon leurs audiences, s'offrir les artistes, ne reculant jamais devant la possibilité de prouver qu'ils peuvent se moquer d'eux, tel Robin Thicke.

Certains, comme Jimmy Fallon, continuent de jouer sur les reprises : on se souvient notamment de son duo avec Mariah Carey sur "All I want for Christmas is You", ou de "We Can't Stop" de Miley Cyrus reprise avec la chanteuse et The Roots. Mais, même si le résultat est plutôt réussi, il manque quelque chose : le rire, chose que la parodie réussit toujours à procurer.

La plus frappante ? Celle de Seth Rogen et James Franco avec "Bound 3", grimaçant Kanye West et sa belle Kim Kardashian. On retrouve le plutôt dodu Rogen dans le rôle de la plantureuse fiancée, et on constate à quel point le clip imaginé à l'origine par le réalisateur Nick Knight peut être drôle (et embarrassant). Jouant sur la pseudo sensualité du clip, Franco et Rogen le rendent complètement ridicule. Kim Kardashian, tout comme Kanye West, aurait beaucoup ri en regardant la vidéo... Personnellement, on en doute.

>

On peut aussi évoquer les nombreuses parodies qu'ont connu ces derniers mois "Blurred Lines" de Robin Thicke ou encore "Wrecking Ball" de Miley Cyrus. Les parodies de "Blurred Lines" se moquaient évidemment du côté misogyne du clip,

tandis que celles de Miley Cyrus imitaient avec délectation le côté "toute nue sur une boule de destruction". Mention spéciale aux gros garçons poilus qui ont réussi à parfaitement se mettre dans le rôle, notamment sur Chatroulette.

(+ de 94 millions de vues à l'heure où paraît cet article !)

La parodie semble être ainsi le meilleur outil de communication. Avec le succès que possède la vidéo sur l'audio sur internet, elle oblige à une certaine originalité pour se démarquer des autres. La chanson, comme celui qui le parodie, gagne en crédibilité et en célébrité (créant ce fameux "buzz" dont on ne voulait plus entendre parler), et permet parfois, si le succès est au rendez-vous, de faire découvrir une chanson à ceux qui, contrairement à nous et à vous, ne passent pas tout leur temps sur la toile...

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés