La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique

By Marine Normand
21 Oct 2013

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique @Abaca

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique

Beyoncé en toute simplicité

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique @Abaca

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique

Prince, jamais le dernier sur la mégalomanie.

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique @Abaca

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique

Mariah Carey

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique @Abaca

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique

Eminem

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique @Abaca

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique

Lady Gaga

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique @Abaca

La mégalomanie, nouvelle pathologie des stars de la musique

Kanye West

Il n'y a encore pas si longtemps, les artistes se servaient de la musique pour changer le monde, faire passer un message de paix et d'amour. Mais ça c'était avant...

Aujourd'hui, la musique semble servir de média pour affirmer au monde qu'on est le meilleur. Combat de muscles et de mégalomanie, certains artistes assument totalement leurs chevilles enflées, voire en jouent comme un statement.

Les précurseurs


Les nouveaux Mégalos

Eminem fait cette année son grand retour sur le devant de la scène, et vient de dévoiler le troisième extrait de son huitième opus. Alors qu'on appréciait chez ce natif de Detroit son côté onzième degré, sa facilité à jouer de ses fêlures et de son passé white trash, force est de constater que Slim Shady a succombé au côté obscur de la force et s'auto-flatte avidement en 2013. Même si il reste très fort -il arrive sur "Rap God" à placer 101 mots en...16 secondes-, il nous semblait évident que Marshall Mathers n'avait pas besoin de s'auto-jeter des fleurs. Son refrain ? "I'm beginning to feel like a Rap God" : sérieux Eminem, si les gens ne s'en sont pas rendus compte avant que tu étais doué, c'est assez grossier de leur mettre sous le nez.

Le champion toutes catégories. Kanye West a le melon tellement gros qu'il est possible que sa tête soit bientôt considérée comme une nouvelle planète du système solaire. Après s'être proclamé dans une interview à la BBC et chez Jimmy Kimmel un "génie créatif", "la plus grande rock star du monde", "le Steve Jobs de la musique", le rappeur a appelé son dernier opus "Yeezus" . D'où vient ce nom ? "West était mon nom d'esclave et Yeezus est mon nom de Dieu". OKAY PAS DE PROBLÈME.

>

On pensait qu'il était déjà allé loin, il a hier encore franchi une limite. Kanye a en effet invité Jesus à le rejoindre sur la première date de sa tournée "Yeezus". Oui, vous avez bien lu. Il y avait un mec en drap blanc et avec une petite barbe sur scène avec Kanye. Je n'arrive même pas à croire ce que je viens d'écrire. Voilà.

On connait le côté sans défaut de Beyoncé, success woman invincible qui semble être pare-balles. Alors qu'elle semblait toute gentille, certaines informations un peu bizarres auraient fuité : la jeune femme aurait en effet engagé un caméraman à plein temps pour la suivre tous les jours que Dieu fait depuis 2005 (WEIRD). Pour sa dernière tournée, elle a décidé de quitter son personnage de femme forte pour prendre la couronne. On la voit donc en costume de Marie-Antoinette, sur un morceau qui s'intitule "Prosternez-vous, morues" (Bow Down Bitches). On sait que tu as beaucoup travaillé pour être là ou tu es Beyoncé. Mais ON MÉRITE PAS D'ETRE TRAITÉES COMME CA OKAY.


En 2009, alors que Lady Gaga travaillait sur son second opus, elle a eu l'idée d'appeler ses peurs intérieures "Monsters" (original hein). C'est le nom qu'ont ensuite pris ses fans, qui, il faut le dire, peuvent pas mal faire flipper quand ils se mettent à hurler et pleurer pendant les concerts. Elle a accentué le trait en se proclamant "Mother Monster", et en décidant de lever sa petite armée contre tout et n'importe quoi : la dernière fois, c'est parce qu'elle pensait que le bloggeur Perez Hilton allait attenter à sa vie en la suivant partout. Résultat, des centaines de fans l'ont menacé de mort, et il a dû expliquer qu'il cherchait juste un appartement à NYC et qu'il en visitait un dans le même immeuble que celui de l'artiste. On ne parlera pas du fait qu'elle pense être la réunion de l'art et de la pop culture, (citation provenant de "Applause" "une seconde je suis un Koons, et soudainement le Koons est moi // La Pop Culture était dans l'art, maintenant l'art de la pop culture est en moi") et de toutes les bétises qu'elle est prête à débiter actuellement pour vendre son opus Artpop. Slow down, Gaga.

Les futurs mégalos

On surveille Azealia Banks, qui pense être le futur du rap au féminin et Kendrick Lamar, dont un couplet a fait récemment polémique, clashant toutes les stars du rap game...

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés