La clé de la suite N°7

La clé de la suite N°7

By Marine Normand
29 Nov 2012

La suite N°7 est un nouveau concept insolite de concert. Alors que les soirées Do Not Disturb accueille des DJs dans les chambres des hôtels W , la Suite N°7 invite un groupe ultra classieux à investir une chambre de palace pour un show unique. Une nuit inoubliable, autant pour les artistes que pour le public, qui ress

La suite N°7 est un nouveau concept insolite de concert. Alors que les soirées Do Not Disturb accueille des DJs dans les chambres des hôtels W , la Suite N°7 invite un groupe ultra classieux à investir une chambre de palace pour un show unique. Une nuit inoubliable, autant pour les artistes que pour le public, qui ressemblerait presque à une parenthèse enchantée. En effet, pour y participer, il vous suffit d'envoyer au Facebook de la Suite N°7 votre meilleure histoire mélangeant Rock et chambre d'hôtel. OnVillaNuit a voulu en savoir plus (et essayer de se faire inviter). Nous avons donc posé des questions à Sarah Ghosn Roberty, l'heureuse organisatrice de cet événement pas comme les autres.


OnVillaNuit : Comment vous est venue l'idée de la suite N°7 ?

Sarah Ghosn Roberty : C'était pour nous une évidence. Notre agence réfléchit à des concepts uniques pour des marques et des événements. Nous sommes donc partis de l'histoire du rock et des tournées, et cette histoire est fortement liée à celle des hôtels. C'était donc notre principale inspiration. Nous voulions proposer une expérience unique et le cadre des palaces s'y prêtait parfaitement. C'est un endroit d'abandon, il n'y a pas de traces de la personne qui était présente avant, et il n'y en aura pas de la personne qui y sera après. Un endroit anonyme pour une expérience unique !

OnVillaNuit : Combien de personnes peuvent assister à un concert dans la suite N°7 ?

Sarah Ghosn Roberty : Ce sont des rendez-vous très confidentiels. Nous accueillons entre 60 et 70 personnes. Ce que les gens cherchent dorénavant, c'est un concert en petit comité, quelque chose de complètement différent de ce que l'on a l'habitude de voir.

OnVillaNuit : Qu'en pensent les musiciens qui participent au concept de la suite N°7 ?

Sarah Ghosn Roberty : C'est un concept qui leur plait beaucoup, ainsi qu'aux labels. C'est une manière d'entrer pour eux aussi dans cette mythologie du rock... C'est aussi un challenge artistique : Ils jouent dans des espaces plus petits, avec un public plus restreint. Ils prennent des risques ! Certains ont même repensé leurs lives, comme les Great Mountain Fire qui ont réorchestré leur album spécialement pour l'occasion.

OnVillaNuit : Quelles sont les réactions de l'hôtel et de leurs occupants ?

Sarah Ghosn Roberty : Les clients sont toujours très curieux. C'est toujours drôle de voir ce brassage entre les gens logeant ici, et les spectateurs qui arrivent pour assister au concert... Le décalage est évident ! Pour ce qui est des Palaces qui nous reçoivent, c'est un gros challenge. Ils ne sont pas forcément habitués : quand nous faisions les balances de La Femme qui a joué à notre dernière édition, un client qui était dans le spa collé au lieu où nous répétions, n'a pas vraiment apprécié l'énergie punk du groupe... Mais cela n'a pas empêché l'hôtel de nous proposer de réitérer l'expérience !

OnVillaNuit : Quelles sont vos prochaines dates ?

Sarah Ghosn Roberty : Notre prochain concert aura lieu au Carlton de Lille, qui n'avait pas besoin de nous pour avoir les projecteurs braqués sur lui... (ndlr : l'Affaire DSK). Nous avions d'ailleurs comme projet de booker La Femme pour le clin d'oeil, mais nous n'avons pas pu pour des histoires de planning. L'idée, c'est d'alterner à chaque fois Paris et la Province, et à chaque fois des adresses différentes. Nous retournerons ainsi une fois à la capitale, puis Bordeaux. Nous essayons à chaque fois de trouver le groupe qui se prêtera bien à l'endroit. Chaque hôtel possède une âme qui lui est propre. Great Mountain Fire par exemple était parfait pour le Carlton, c'était très harmonieux !

OnVillaNuit : Comment sélectionnez-vous les groupes qui joueront dans la suite N°7 ?

Sarah Ghosn Roberty : Nous avons énormément d'appels, des groupes ou des labels. On choisit des formations qui ont une actualité, pour que les gens et les curieux puissent se procurer facilement leur album. C'est notre seul critère. Mais on veut des artistes inspirants, pas du gros entertainment, et cela, qu'ils viennent de la pop, de la folk ou de l'electro. Les expériences doivent être à chaque fois différentes.

OnVillaNuit : Pour avoir la chance d'assister à l'un des concerts, il faut vous envoyer une anecdote sur le rock et les hôtels. En avez-vous une à partager avec nous ?

Sarah Ghosn Roberty : Il y en a eu tellement... Certaines étaient tellement osées qu'on a décidé de changer le mode d'envoi. Avant, il fallait les poster sur notre wall. Maintenant on préfère les recevoir par mail ! J'ai le souvenir d'une concernant Van Halen. Sur leur fiche technique, ils indiquaient à chaque fois qu'ils devaient trouver des M&M's de toutes les couleurs, sauf les marrons. Si ils en trouvaient un, ils fracassaient la chambre....

Le Facebook de la Suite N°7

Marine Normand

Derniers
articles
Portraits

Les
pluslus

Lespluspartagés