La Britpop de Thomas Dutronc

La Britpop de Thomas Dutronc

By Charles Crost
19 Juin 2015

S'il est parti en Angleterre pour faire son dernier album, c'est certainement aussi de par un attrait pour la Britpop. On a voulu savoir à quels saints se vouait Thomas Dutronc outre-Manche. Et ça brasse finalement large, culte et valeurs sûres.

Blur

Blur, forcément. Dès que j'entends un disque de Damon Albarn, je le trouve vraiment bien. La production est moderne. Blur, c'est plus mon genre qu'Oasis, que je trouve plus sombre. Ils sont plus colorés. Je trouve Oasis plus dépressif, presque plus gothique. Blur est plus insolent.
Thomas Dutronc

The Clash

Le premier truc que j'ai vraiment aimé dans la musique anglaise, c'était vraiment les Clash. Ils sont imparables. Ça m'a plus marqué que les Sex Pistols. J'ai vraiment trippé sur leurs albums.
Thomas Dutronc

Pink Floyd

Je n'écoute plus vraiment Pink Floyd, mais plus jeune, j'ai dû le mater des dizaines et des dizaines de fois. C'est fabuleux dans le genre. J'aimerais bien faire un disque plus concept. Il y a des idées qui me sont déjà passées par la tête : le unplugged à la Clapton, l'album à Nashville, avec des cordes... Je connais très mal l'électro, mais j'aimerais beaucoup métisser ça à des choses un peu swing. Caravan Palace l'ont fait, mais j'irais sûrement vers des choses plus Depeche Mode, plus dérangeantes, plus obsessionnelles, plus transe. Ce ne sera pas du easy-listening. Les musiques urbaines, ça vend des palettes de disques : dans l'idée "c'est ça qui marche, faisons-le", je suis sûr qu'on se marrerait à fond à le faire. Ou faire un album en 3 jours, dans l'urgence, avec des chansons folles, connes, débiles. Pas grossières mais vraiment absurde. Je voudrais aussi faire un disque de reprise des chansons de mes parents, dont je suis hyper fan.
Thomas Dutronc

Beatles

Les Beatles, je ne suis pas forcément un connaisseur, mais quand j'avais 16-17 ans, j'ai vraiment écouté l'album blanc en boucle. C'est dur de me décider par exemple, entre les Beatles et les Stones. Les deux ont vraiment des qualités énormes. A un moment, je préférais les Stones, qui sont plus nerveux. Mais les premiers albums des Beatles sont très mods. Et ensuite, ils ont beaucoup plus expérimenté que les Stones.
Thomas Dutronc

The Kinks

Les Kinks, c'est vraiment fascinant : ils prouvent qu'il vaut mieux jouer 3 accords devant 3 millions de personnes. C'est ultra puissant. C'est l'anti-jazz par excellence. C'est les bonnes notes au bon moment, avec le bon son, tout est là.
Thomas Dutronc

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés