New

L'usine de pressage de vinyle écolo de Jack White

L'usine de pressage de vinyle écolo de Jack White

By Cécile Lienhard
24 Jan 2017

Third Man Records, la maison de disque de Jack White, a annoncé l'ouverture d'une usine de pressage de vinyle unique en son genre : dernier cri, écolo et design. Les deux premiers albums des White Stripes seront réédités pour l'occasion.

Le site internet de Third Man Records a annoncé l'ouverture de Third Man Pressing, son usine de pressage, le 25 février prochain. Elle sera implantée à Détroit, la ville d'où est originaire Jack White et où il a ouvert les premiers locaux de Third Man Records, dans le quartier historique de Cass Corridor.

Une usine innovante et écolo

Third Man Pressing est innovante notamment parce qu'elle contiendra huit machines de pressage dernier cri, ainsi que quatre extrudeuses et quatre générateurs hydrauliques des plus récents, selon le site du label. La production est ainsi estimée à un vinyle toutes les 45 secondes, soit 5000 vinyles en huit heures, que ce soit des 33 ou des 45 tours. Mais on sait que Jack White est spécialisé dans les records.

L'usine de pressage de vinyle écolo de Jack White

Les murs peints par Robert Sestok

L'usine de pressage de vinyle écolo de Jack White

L'usine de pressage

L'usine de pressage de vinyle écolo de Jack White

L'usine de pressage

L'autre nouveauté réside dans le fait que l'usine est respectueuse de l'environnement. En effet, l'espace est entièrement climatisé, mais avec l'eau recyclée utilisée par le système de pressage. Le circuit à eau et donc fermé, sans perte ni gaspillage. La pollution sonore a aussi été prise en compte et sera réduite au minimum. Et, pour couronner le tout, Third Man Pressing sera super design : les murs et les sols seront peints en jaune, rouge et noir par l'artiste originaire du même quartier de Detroit, Robert Sestok.

Une volonté affichée d'aider les artistes indépendants

L'usine a beau être rattachée à la maison de disque de Jack White, elle ne pressera pas uniquement des vinyles libellés Third Man Records pour autant. En effet, le site précise d'emblée que la production concernera d'autres labels.

Comme nous l'avions évoqué précédemment, les bons chiffres de l'industrie du vinyle ne profitent pas vraiment aux plus petits labels indépendants, qui voient augmenter les délais de pressage ainsi que les coûts de production, pour laisser la priorité aux Majors. Ainsi, Third Man Pressing compte bien privilégier ces laissés-pour-compte en favorisant la production de leurs disques.

L'usine de pressage de vinyle écolo de Jack White

L'usine de pressage

Deux anciens albums des White Stripes pour l'inauguration

Ce sont des artistes de Third Man Record et de Détroit qui auront le privilège d'inaugurer le pressage dernier cri. En effet, lors de la journée d'ouverture le 25 février prochain, on pourra découvrir (et uniquement à Detroit) les rééditions des deux premiers albums des White Stripes, The White Stripes et De Stijl, pressés sur des vinyles rouges.

Sont annoncés également l'album split The Black Hole par les groupes Destroy All Monsters et Xanadu en 45 tours, ainsi que Don't Let the Devil Ride de Johnson Family Singers, le premier d'une série de sept vinyles compilant des dizaines d'artistes de Détroit oubliés du public. D'autres surprises ont été prévues le jour de l'ouverture, auquel est convié le public, tels que des concerts et des goodies de Third Man Records.

Le site de Third Man Records

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés