Kid Wise : "Nous sommes restés de grands enfants"

By Stéphanie Chermont
25 Mar 2015

Kid Wise : @Kid Wise

Kid Wise : "Nous sommes restés de grands enfants"

Kid Wise, premier album " L'innocence " - photo 1

Kid Wise : @Kid Wise

Kid Wise : "Nous sommes restés de grands enfants"

Kid Wise, premier album " L'innocence " - photo

Kid Wise : @Kid Wise

Kid Wise : "Nous sommes restés de grands enfants"

Kid Wise, premier album " L'innocence " - photo 3

Le groupe de Toulousains Kid Wise vient de sortir son premier album "L'innocence". Un tourbillon d'émotions et de sincérité pour des kids qui ont seulement la vingtaine.
Villa Schweppes : Bonjour Kid Wise, vous allez bien ?

Kid Wise : Bonjour ! Oui nous allons on ne peut mieux, merci ! Et vous ?


Tout va bien. Qu'est-ce qu'il y a de " kid " en vous ?

Nous sommes restés de grands enfants.

Kid Wise : Les personnes qui nous connaissent bien savent que nous sommes restés de grands enfants. Beaucoup de personnes gardent une certaine nostalgie positive de leur enfance et c'est effectivement notre cas. Peut être qu'il existe en nous six une forme d'anxiété dans le passage à l'âge adulte ; d'autant que la société actuelle, avec toute la violence qu'elle véhicule est particulièrement anxiogène. Du coup, il est possible que nous nous efforcions de retarder au maximum cette étape transitoire. Cela engendre le fait que nous ne sommes pas franchement du genre à nous prendre la tête dans notre vie quotidienne mais aussi que l'on tente souvent de retranscrire cet état d'esprit dans notre musique.

Parlons de ce premier album, "L'innocence", pourquoi ce titre ?

On est passé très rapidement du statut de groupe de potes qui jouent sans réfléchir à une certaine attente d'un public.

Kid Wise : La réflexion sur l'innocence nous est venue durant la phase de composition de l'album. C'était juste après le petit succès de " HOPE " sur internet et nous avions l'esprit embrouillé par pleins de nouvelles problématiques. On est passé très rapidement du statut de groupe de potes qui jouent sans réfléchir à une certaine attente d'un public, concept nouveau pour nous, et qui attend de l'actualité. C'était excitant et à la fois flippant, et ce bouillonnement particulier se ressentait dans nos nouvelles compositions. Pendant quelques mois, on a douté de nos nouvelles créations, on sentait que l'on allait dans une impasse. Un jour, on a décidé de tout balancer et en sommes venu à cette conclusion : la base de l'honnêteté en art repose sur l'innocence. Faire les choses comme elles viennent, sans réfléchir, simplement être dans l'action pure. Il n'y a pas de recette, pas de formule magique, simplement des émotions qui viennent et ont besoin d'être exprimées ! Ce fut comme un déclic et en quelques mois l'album s'est assemblé, comme un puzzle. On espère que cet esprit se ressent sur l'album !

Ce sont des riffs, des mélodies au hasard qui retiennent notre attention.


Kid Wise : Pour la composition, nous avons essayé de mettre en avant nos six identités, toutes singulières et différentes. Aucune composition n'est véritablement 'spontanée', dans le sens où on ne s'est jamais retrouvés en répétition pour composer un titre. Ce sont des riffs, des mélodies au hasard qui retiennent notre attention, ou bien des séances d'improvisations faites à deux, trois ou tous autour d'un piano. On part toujours du principe que si une idée proposée est forte, évidente pour nous six, on décide de construire autour un titre. Ça peut être l'introduction de carillon sur le morceau " Winter ", que Théo nous joue dans sa chambre depuis des années aux arpèges de piano et le chant d' " Ocean ", improvisé par Augustin et Clément lors d'un jam. Chacun est venu apporter sa pierre à l'édifice et sa personnalité à l'album. On aime jouer avec le hasard, laisser les images venir à nous.

Avant cet album, quel est votre parcours ?

Kid Wise : Le groupe existe dans sa formation actuelle depuis février 2013. En mars 2013, une association parisienne, le Laboratoire de Curiosités, nous a permis de venir jouer à l'International à Paris, ainsi que pour un concert en appartement. C'est par leur intermédiaire que nous avons rencontré nos managers Michael et Quentin.
Puis il y a eu le clip de "Hope" qui a plutôt bien marché et qui, à notre grande surprise, nous a permis de rencontrer énormément de professionnels de la musique.
Dans le même temps, nous avons auto-produit notre premier EP à six, " Renaissance " tout en faisant progresser notre expérience en live, notamment avec de très beaux concerts et festivals, comme Usopop, les Bars en Trans ou les Vieilles Charrues. Aujourd'hui, nous avons donc la chance d'être très bien encadrés avec notre éditeur Warner Chappell ainsi que notre label The Wire qui nous épaulent au mieux dans notre projet. Ils ont tous été d'une aide précieuse dans la préparation et la sortie de cet album.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Kid Wise : On s'est rencontré chez notre agent de probation commun. Plus sérieusement, à vrai dire, nous nous connaissions tous déjà un peu par l'intermédiaire de nos groupes respectifs. Augustin et Vincent ont commencé à jouer ensemble au lycée puis Léo les a rejoint. Par la suite, Clément qui n'était pas encore dans le groupe leur a proposé Théo pour assurer la deuxième guitare. Puis au moment de l'enregistrement de " Kid ", Clément est venu en renfort pour enregistrer certains instruments et a finalement intégré le groupe comme violoniste. Enfin, en février 2013, Vincent a vu Nathan dans le bus ; le groupe cherchait un bassiste et c'est là que tout a dérapé.

On a interviewé récemment Truman & Cooper, les clippeurs de " Hope ", comment vous avez vécu ce tournage ? Le clip est superbe.

Kid Wise : Merci beaucoup ! Ce tournage s'est fait avec très peu de moyens mais avant tout de la fougue et une motivation énorme ! C'était épuisant, on se levait le matin à 4h et on se couchait à 1h du matin afin de profiter au maximum de la lumière naturelle et ça pendant une semaine. Mais on était tous hyper heureux d'être là, avec des paysages magnifiques, une bande de potes, la super mamie d'Augustin qui nous accueillait ; nous sommes rentrés épuisés mais tellement ravis. Je pense que c'est aussi cela qui se ressent dans le rendu final.

Quels sont vos maîtres mots pour " L'innocence " ? J'ai cru comprendre que la liberté et l'émotion étaient importantes pour vous, pour votre expression musicale.

Nous voyons nos chansons comme des ensembles, des " blocs " qui ont chacun un imaginaire, une émotion particulière.

Kid Wise : Tout à fait, on peut les citer parmi les maîtres mots qui font partie de la ligne directrice de cet album. S'il n'y a pas forcement la volonté de faire passer un message bien particulier dans nos chansons, en terme de textes, il s'agit en revanche d'une forme de divagation poétique que nous tentons ensemble de mener à bien. Nous voyons nos chansons comme des ensembles, des " blocs " qui ont chacun un imaginaire, une émotion particulière ; et l'ensemble de l'album comme une histoire, avec un début et une fin. Dans tous les cas, nous espérons que chacun d'entre eux inspire quelque chose à l'auditeur, et si c'est le cas, le but initial est atteint et cela nous rend heureux. En définitive, s'il fallait ajouter un mot pour décrire cet album, on pourrait dire onirisme.

On découvre aussi la voix et les mots du philosophe Gaston Bachelard, pourquoi ce choix ?

" Dormeurs éveillés, rêveur lucides ".

Kid Wise : Bachelard était un philosophe surréaliste passionné de littérature et de poésie qui a beaucoup travaillé sur les notions de rêverie, d'imaginaire. Ce sont des thématiques qui nous touchent également et cet extrait que nous avons choisi possède une force incroyable, tant dans la voix de Bachelard que dans le propos. Nous avons ainsi trouvé qu'il s'adaptait tellement bien à l'univers du morceau " Echos " : c'était l'accompagnateur rêvé pour un ultime chapitre. " Dormeurs éveillés, rêveur lucides ", c'est énigmatique et fascinant à la fois, idéal pour clore cet album.

Quand vous ne travaillez pas, que faites-vous ?

Kid Wise : Nous sommes toujours assez actif d'un point de vue musical, même quand nous ne sommes pas tous les six ensemble. Nous avons tous des projets plus ou moins aboutis chacun de notre côté mais sinon certains font du théâtre, du skate ou vont picoler dans des bars avec leurs potes !

Où sortez-vous à Toulouse, où est-ce que l'on peut vous croiser ?

Kid Wise : Nous avons la chance d'habiter dans une ville très vivante, hétéroclite et jeune du coup il y a énormément d'endroits ou sortir ; mais nous allons régulièrement au Wild Rose, au George & Dragons ou au Moloko. Pour manger, nous avons une sensibilité particulière pour le coeur d'Amande où l'accueil est super sympa et le couscous divin !

Si je dis nuit, vous me dites...

Kid Wise : Tous les chats sont gris !

Pierre Niney a rendu hommage à la jeunesse dans son discours aux César. Vous pensez que la jeunesse est à défendre, à soutenir aujourd'hui ?

À nous de puiser dans ces trésors pour faire un peu de bien autour de nous !

Kid Wise : Plus que jamais ! L'hommage de Pierre Niney ou bien celui de Xavier Dolan, ce sont des mots qui nous font vibrer et des paroles auxquelles on croit. On nous offre aujourd'hui une grande liberté : d'action et de réflexion. Ainsi qu'une chance immense, celle d'un accès total à la culture. À nous de puiser dans ces trésors pour faire un peu de bien autour de nous ! Face à un monde brutal, froid, parfois sans merci, il est de notre devoir d'agir à notre petite échelle pour panser quelques plaies et esquisser des sourires. Nous avons choisi la musique pour sauver le monde, il existe mille moyens. "Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n'abandonne jamais" !

Un mot de la fin, à ceux qui vont venir vous voir sur scène ?

Kid Wise : Allez viens ! On est bien ! Regarde tout'c'qu'on peut faire ! (Mais surtout mettez des bouchons, on joue très fort !)

Retrouvez toutes les dates de concerts de Kid Wise par ici .

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés