Jamaica repart à la Ventura au Big Festival

Jamaica repart à la Ventura au Big Festival

By Caroline Taret
18 Juil 2014

Florent et Antoine de Jamaica était de passage au BIG Festival pour nous présenter leur nouvel album, Ventura. Nous avons profité qu'un transat se libère pour leur poser quelques questions sur leur actu, leurs prochaines dates et leurs groupies.

La Villa Schweppes : Bonjour ! Pouvez-vous nous évoquer en quelques mots l'année que vous venez de passer. Un moment fort ?

Jamaica : Et bien la sortie de notre deuxième album Ventura en avril est définitivement le moment clé de notre année !

Une date marquante ?

Jamaica : La Boule Noire le 16 avril. C'était la première fois qu'on remontait sur scène.

Antoine : Oui et après cette date ce fut un long tunnel de limousines, d'hélicoptères, de bagues en diamant. On achète beaucoup de bagues en diamant.

Après cette date ce fut un long tunnel de limousines, d'hélicoptères, de bagues en diamant. On achète beaucoup de bagues en diamant.

Première fois au BIG Festival ?

Jamaica : Oui, exactement !

Vos premières impressions ?

Florent : L'eau est hyper bonne.

Antoine : La chaleur est là !

Florent et Antoine : Ça va, c'est détente, ça va bien avec Jamaica.

Qui aimeriez-vous rencontrer sur la plage et que lui diriez-vous ?

Florent : Vu qu'on est à Biarritz et qu'il y a des vagues, je dirais Rob Machado pour qu'il me donne un petit cours de surf.

Antoine : Moi Kelly Slater ! Je ne comprends pas pourquoi il a perdu tous ses cheveux alors qu'il a tout l'argent du monde. Il aurait pu faire un effort !

Quoi de prévu pour cet été ?

Jamaica : Là on part deux ou trois semaines en vacances puis on va au Japon pour jouer au festival Summer Sonic. On va jouer à Tokyo et Osaka puis après à Hong Kong et ensuite on revient à Paris. Mini tournée asiatique !

Donnez-moi trois mots/ adjectifs pour décrire votre nouvel album, Ventura.

Jamaica : Courage, définitivement, mais aussi vitesse.

Florent : Et soleil. Ça marche bien soleil.

Vous avez enregistré ce disque à LA dans le même studio que Phoenix...

Antoine : Non, pas exactement. En fait, on a commencé l'enregistrement à Los Angeles dans une maison qu'on a transformée en studio. On est restés un mois puis on est revenus à Paris où on a travaillé seuls et ensuite seulement on est partis enregistrer dans le studio où Phoenix venait de terminer son album.

Ça ne vous ennuie pas qu'on fasse constamment, depuis votre premier album, ce rapprochement avec Phoenix ?

Antoine : Il y a pire ! On ne nous compare pas à Christophe Maé !

Florent : Ce pauvre Christophe...

Les deux : Non, plus sérieusement, c'est cool, ça motive ! Et puis on n'allait pas se priver d'aller enregistrer dans ce super studio juste pour éviter le rapprochement.

Vous faites de la musique depuis les années 2000, la génération Myspace et Ed Banger. C'est qui, pour vous, la nouvelle bonne scène électro-rock ?

Antoine : Il y a tout ce qui se fait chez Sound Pellegrino et Savoir Faire mais ce n'est pas nouveau...

Florent : Club Cheval !

Antoine : Ouais, Myd et tout ça, c'est hyper bien !

Vous dites avoir fait environ 150 dates dans le monde entier (au Japon, en Australie, aux USA...). Quel est votre souvenir de live le plus "unexpected" ?

Florent : Pour moi c'est Rock en Seine il y a trois ans. C'était le jour de mes 30 ans. Du coup, en plein concert, Antoine a lancé : "C'est l'anniversaire de Florent !" et là, tout le monde s'est mis à chanter : "Joyeux anniversaire".

Antoine : C'était le dernier concert de la tournée en plus ! En ce qui me concerne, je garde un super souvenir de Sonicmania au Japon. On était épuisés et on est montés sur scène devant plein de monde qui criait notre nom. Avec la fin de la tournée et cette foule, c'était hyper émouvant. Au premier refrain, on s'est regardés Florent et moi et on a eu des frissons

Au premier refrain, on s'est regardés Florent et moi et on a eu des frissons

Vous auriez pu être groupie de quel artiste ou groupe comme le gamin de votre clip "Two On Two" ?

Florent : De Lemmy de Motorhead ! Ou alors les Beastie Boys. Plutôt ces gens là, clairement.

Antoine : Ouais, les Beastie Boys c'est un bon choix ! Les mecs avaient l'air d'avoir plutôt une bonne vie et de se marrer, en plus !

Florent : Le skate, la musique...

Vous avez déjà rencontré un/une fanatique ?

Antoine : Ouais, une fille s'était griffée le visage une fois...

Racontez-nous...

Florent : La fille était un peu éméchée. Je l'aperçois dans le public et l'entend me parler de mariage. Flippant ! Du coup, je lui dis : "Oui, ok, on verra plus tard..." Dans les loges, derrière, alors que je discutais, je sens quelqu'un me sauter dans le dos : la fille en question. Elle se met à m'insulter, me traite d'enfoiré, me reproche de ne plus vouloir l'épouser... Pour la première fois de ma vie j'ai dû appeler la sécurité. Un peu bizarre comme expérience.

C'est quoi votre "Killer Track" ?

Florent : "Bubble Bath" de The Swiss. C'est la botte secrète !

Antoine : Moi j'ai passé "Rumba" de Night Club quasiment à tous mes DJ sets pendant trois ans. J'adore ce morceau ! Après si c'est vraiment la merde, autant balancer un "Let the Beat Control Your Body" (ndlr, Brodinski).

Et les lieux où vous aimez sortir à Paris ?

Florent : J'aime bien Le Nuba et Le Wanderlust pour leur terrasse et leur programmation. J'aime bien Les Triplettes de Belleville aussi, une grande brasserie ouverte tard.

Antoine : Le Petit Matieu dans le 10ème, aussi ! Sinon, j'habite à côté du Mansart et le patron est un copain donc il m'arrive souvent d'être là-bas...

Le BIG, c'est...

Antoine : Le BIG, c'est détente.

Florent : Le BIG, c'est doux.

Ventura, l'album de Jamaica est disponible depuis le 31 mars 2014
www.ithinkilikejamaica.fm

Derniers
articles
Big Festival

Les
pluslus

Lespluspartagés