New

Izia, Tyler The Creator... Le Rayon Frais du 13 avril

Izia, Tyler The Creator... Le Rayon Frais du 13 avril

By Charles Crost
13 Avr 2015

On passe en revue les sorties de la semaine : entre Izia, Daven Keller, Citizens!, Ventre de Biche, Shlohmo, Tyler The Creator, De La Montagne et Pointe du Lac, on trie le bon grain de l'ivraie.

Izia : un album explorateur

Izia Higelin a depuis ses débuts cette façon troublante d'enfoncer les portes ouvertes du rock français sans jamais que ce ne soit raté. Pour preuve, elle avait déjà sur-infusé un héritage qualifié de Joplinien dans ce registre avec ses deux premiers albums. Aujourd'hui la revoilà à l'assaut des charts avec un album différent : plus pop, plus doux, mais aussi plus électronique, La Vague pousse l'art de la jeune femme vers de nouveaux horizons. L'ouverture liée au duo avec Orelsan sur "Les Ennuis" ne gâche d'ailleurs rien. Plus que l'album de la maturité, Izia propose ici une exploration de territoires plus tendres, dans laquelle les gimmicks traditionnels du rock disparaissent au profit de choses plus hybrides. L'illustration parfaite ? L'embauche du batteur des rockeurs mutants Blind Digital Citizen derrière ses fûts pour les concerts.

Citizens !, toujours en vie

Qui s'attendait encore à un nouveau disque de Citizens !, qui nous avaient laissés sans veritable nouvelle depuis son premier album en 2012 ? L'hystérie autour de la pop-Kitsuné (Two Doors Cinema Club et toute la clique) est clairement retombée, les groupes se retrouvent donc avec une musique qui s'est prise l'étiquette "démodé" en plein visage. Pour autant, leur musique est restée droite dans ses bottes : solaire, festive, parfaite pour l'été et les festivals. Leur coolness n'est plus ce qu'elle était, mais Citizens! sortent avec European Soul un album qui tient la route.

Tyler the Creator n'a plus besoin de créer

Le MC du crew Odd Future sort aujourd'hui son album comme par surprise : il l'a annoncé il y a quatre jours à la (quasi) surprise générale. Heritage N.E.R.D., rythmiques tournantes, références riches et flow inspiré : sachant qu'il a déjà gagné ses gallons, le créateur semble avoir préféré dérouler dans la longueur plus que de se réinventer une nouvelle fois. Et c'est très réussi.

Ecouter ici

Ventre de Biche : dépression et violence, à la française

Dans nos souterrains grouillent depuis de nombreuses années des artistes qui chantent la crasse, l'horreur sinon la haine antisociale basique, dans la langue de Molière et non sans un certain goût de l'abus provocateur. Il était grand temps qu'un album en émerge : ce sera celui de Ventre de Biche sur Teenage Menopause. Rythmiques rugueuses, synthétiseurs bestiaux, chant désabusé : cet album au nom explicite Viens Mourir est une réussite, à prendre au premier, au second, voir surtout au 3000ème degré, celui à partir duquel tout ce qui l'entoure est brûlé vif. Les débuts lo-fi de Dominique A rencontrent la guérilla qui bat son plein dans nos souterrains et c'est traumatisant, dans le meilleur sens du terme.

Shlohmo : dépression et violence, à l'américaine

Ce qu'on dit de Ventre de Biche, on pourrait le dire de Schlohmo. Mais lui est américain et a nettement plus à voir avec la musique de club, ce qui veut dire que la comparaison frontale n'a pas grand sens : production AAA, musique plus abordable et surtout instrumentale, son album Dark Red dégage pourtant dans sa ouate synthétique et ambiante le goût de la cendre et de la peur existentielle. Si ce n'est pas aussi merveilleux que l'album de Vessel – qui, dans la même catégorie, avait littéralement créé un monstre – voici un disque hautement recommandable.

Pointe du Lac : beau comme un océan

Le français Pointe du Lac vient de sortir sur Hylé Tapes A progressive approach to..., un gros EP très surprenant : après un premier morceau entre rythmique surf un peu sexy et gros krautrock d'Allemands à cheveux longs, il vire dans la contemplation solaire avec des ritournelles entêtantes et psychoactives. Une sortie des plus gracieuses, qu'on écoutera étendus sur une pelouse ensoleillée, les yeux fermés, prêts à embarquer vers des rêves enfin somptueux et doux.

De la Montagne : où est le cool ?

Visiblement dans la cassette, puisque c'est ce que sortent les jeunes gens très stylés de De La Montagne. Le EP "Cool" est une série de reprises électro-pop rafraîchissantes de Daho, Disiz Lapeste ou encore Santigold. L'ensemble est plutôt réjouissant. La face B contient une discussion dispensable autour des reprises, qui a malgré tout le mérite d'amener de l'humanité au tout. Un objet un peu à part, que vous pouvez acheter les yeux fermés.

Daven Keller, fils de la pop française

On vous avait déjà présenté Daven Keller dans nos 5 artistes à écouter pour envoyer bouler l'hiver. L'hiver a été envoyé boulé, mais rien ne vous empêchera d'écouter le disque entier du garçon pour célébrer la douceur du Printemps. Car ce collaborateur de Miossec ou Katerine en a sous le capot et pousse bien au delà du french funk de son single "Slogan". Pop française au sens large, pop globale : Reaction C necessite que vous y jetiez une oreille.

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés