Interview croisée des deux programmateurs du Badaboum

Interview croisée des deux programmateurs du Badaboum

By Juliette Hautemulle
04 Nov 2015

Anne-Ying et Martin sont respectivement programmatrice des concerts et programmateur du Badaboum. Nous les avons rencontrés lors des 2 ans du club et en avons profité pour leur parler de leur boulot.

Bonjour ! Déjà commencez par vous présenter et nous en dire plus sur votre parcours respectif.

Martin Munier : Je suis là depuis l'ouverture du Badaboum. Avant, je travaillais déjà avec les garçons (les patrons, ndlr) sur leur autre projet qu'est Le Panic Room. Je connais Aurélien depuis un bon moment maintenant ! On était même associé il y a plus longtemps encore sur la soirée Cliché au Concorde Atlantique. Quand il a acheté le Badaboum, il m'a présenté à ses associés pour que je vienne travailler à la programmation du club, et voilà !

Anne-Ying Braconnier : En ce qui me concerne, je ne suis là que depuis un an, depuis début septembre dernier. Je m'occupe de la programmation des concerts. Avant, j'ai été, pendant 3 ans, responsable de production d'Africolor, un festival de musiques africaines et jazz. J'ai aussi bossé sur d'autres festivals : Solidays, Villette Sonique...

Comment on pense une programmation concert d'un club, et inversement ? Vous travaillez ensemble ?

MM : On échange effectivement quelques idées, mais, globalement, on travaille surtout de manière indépendante. On a déjà testé des plateaux cohérents et groupés entre le concert et le club, mais on s'est rendu compte que ça ne fonctionnait pas vraiment. Les gens sont perdus, ne savent pas quand ils doivent arriver... Du coup, on préfère bien séparer nos deux activités pour que ça soit plus clair.

A-YB : Et puis, en général, le public ne se déplace pas de 20h jusqu'à 6h du matin au même endroit. Donc même si on a déjà fait des soirées "grand format", on travaille nos programmations séparément.

Quels sont les derniers artistes que vous avez fait jouer et qui vous ont vraiment bluffé ?

MM : Moi ça va être simple de répondre à cette question et je le répète tout le temps : il s'agit de DJ Koze qui a joué avec Matthew Dear début octobre, lors du deuxième Sunday Sporting Club. C'était vraiment bien !

A-YB : Oui c'était une belle soirée ! Ce sont aussi des artistes que je suis depuis longtemps. C'était un très beau plateau !

Martin : Il y a pas mal d'artistes que je n'arrive pas à caler dans le club et qu'on essaye alors d'avoir en concert, et inversement

Ah donc finalement vous avez des points communs ?

MM : Bien sûr ! On a beau travailler indépendamment notre programmation, ça ne nous empêche pas de communiquer, de discuter. Et puis il y a pas mal d'artistes que je n'arrive pas à caler dans le club et qu'on essaye alors d'avoir en concert (et inversement !) comme Bob Moses ou encore Moulinex, un artiste qui, après avoir joué dans le club, est venu se produire en concert.

Et donc Anne-Ying, ta dernière "claque" au Badaboum ?

A-YB : C'était Bagarre lors de leur Release Party en octobre. C'était vraiment cool, il y avait une super ambiance et la bande a eu un très bon rapport avec la scène et le public. C'était blindé ! Sinon, je repense aussi à Magnetic Ensemble qui est passé il y a un an. C'était un pari difficile parce que ce n'est pas un groupe connu dans l'univers de la musique électronique mais plutôt dans celui du jazz. Là, ils ont développé un projet vraiment très différent et on a réussi à faire une belle soirée avec du monde. D'ailleurs, c'était vraiment très club dès 22h !

Des groupes ou artistes que vous aimez tous les deux et qui, plus globalement, font l'unanimité au Badaboum ?

MM : Oui ! Bob Moses est un bon exemple et prouve bien qu'il existe entre nos deux programmations une certaine cohérence.

A-YB : C'est évident qu'on se rejoint beaucoup au niveau de nos esthétiques, de nos goûts artistiques...

Et d'autres exemples à nous citer, alors ?

A-YB : DJ Koze et Matthew Dear ! Et sinon Martin n'était malheureusement pas là pour voir Magnetic Ensemble, mais je suis sure qu'il aurait aimé...

MM : Ils vont revenir de toute façon, non ?

A-YB : Oui, la bande va revenir !

Votre meilleur souvenir ici en tant que DA ? Quelle est la meilleure soirée que vous avez vécu ici ?

MM : Il n'y a pas de meilleurs souvenirs précis, mais le fait d'être là tous les week-ends et de voir qu'il y a toujours du monde et que c'est toujours la fête tous les soirs, ça fait plaisir ! Tu vois que les gens se marrent, s'amusent et que donc ça fonctionne.

A-YB : ... Qu'ils s'amusent et qu'ils reviennent aussi ! Oui, c'est ça le plus gratifiant !

Et le pire ? Un "fail" à nous raconter ?

MM : On a eu un problème avec un artiste un soir... Au moment de commencer son live, il a expliqué au micro qu'il n'était pas content et qu'il avait été mal reçu. Une histoire de dîner qui ne lui a pas plu, je crois. Bref, il a cassé l'ambiance et a commencé son live en faisant exprès de mal jouer. Résultat : on a dû le couper au bout de 30 minutes...

A-YB : En ce qui me concerne, je pourrais parler de l'une des premières soirées où j'étais là. La communication en amont avait été difficile et il n'y avait personne dans la salle. C'était un petit peu rageant...

Martin : Pour pouvoir booker des collectifs, il faut que leur projet soit déjà bien costaud

Quelles sont les nouveaux jeunes artistes/ collectifs/ labels que vous suivez attentivement ? Qui sont vos petits protégés respectifs ?

A-YB : La Souterraine qui est un collectif dénicheur de talents sur la musique française. Et puis quelques petits labels qui développent des esthétiques vraiment cool comme Antinote, Pain Surprises...

MM : Ces collectifs, on bosse pas mal avec eux le jeudi. On veut vraiment développer ce jour-là quelque chose de très local/ parisien et faire jouer tous ces collectifs qui se lancent et organisent des soirées. On a, par exemple, convié les mecs de D.KO, du Limonadier (jeudi 29 octobre, ndlr), et bientôt on recevra Rue de Plaisance, les Katapult... C'est vrai qu'ils ne sont plus nouveaux, mais pour pouvoir booker des collectifs, il faut que leur projet soit déjà bien costaud.
Sinon, j'aimerais bien inviter aussi les garçons de La Mamie's et de Cracki. Déjà parce que ce sont des potes (on se connaît depuis le début), et parce qu'ils font des trucs vraiment cool. Leur projet de festival (le Macki Music Festival, ndlr) est vraiment bien et sort du lot, même si ça n'est pas forcément facile, financièrement parlant.

(Anne-Ying acquiesce)

Dans vos rêves les plus fous, à quoi ressemblerait votre soirée idéale ?

MM : Tous à poil ! (rire général). Non mais sinon on pourrait faire un petit revival Paradise Garage avec Larry Levan. Ça a d'ailleurs été un peu le cas le dimanche 25 octobre quand François K est venu mixer ! Avoir des légendes de la house comme ça qui viennent, c'est cool !

A-YB : J'ai du mal à choisir, moi ! Sur le concert, c'est difficile... (elle réfléchit un peu). Je dirais Miles Davis, Truffaz et avec un autre artiste ayant une touche électronique. Oui, ça serait bien ça !

C'est quoi l'hymne musical de votre club, vous pensez ?

A-YB : Moi je dirais Axel Bauman - "Purple Drank", mais parce que le titre a été utilisé sur une vidéo teaser du club et je trouvais que ça collait bien à l'image du Badaboum.

MM : Le "Beam Me Up" de Midnight Magic colle bien. C'est un bon exemple !

Des exclus à nous livrer côté programmation à venir ?

MM : Moodymann en janvier ! tINI aussi... C'est déjà pas mal, non ?

A-YB : De mon côté je peux déjà citer Bob Moses, donc, mais aussi Jamie Woon en novembre, Les Fils du Calvaire... Le reste n'est pas encore confirmé !

La Fabric à Londres, Le Tresor à Berlin et, plus récemment, Le Rex à Paris ont tous monté leur propre label. C'est quelque chose que vous aimeriez aussi faire avec Le Badaboum ?

MM : Et Concrete aussi ! Ce n'est pas du tout à l'ordre du jour et je ne pense pas que ça se fasse parce qu'il n'y a pas cette vraie dynamique de crew autour des résidents. Au contraire, ce qu'on souhaite c'est vraiment s'ouvrir à tous, inviter tout le monde.

(Anne-Ying acquiesce de nouveau)

Le Badaboum, c'est...

MM : Le Badaboum c'est la vie ! (rire)

MM : Le Badaboum c'est fatiguant. (rire de nouveau)

A-YB : Le Badaboum c'est la famille !

C'est mignon !

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés