Interview à deux voix d'Elena de Savoir Faire et Julie Ganter de We Love Art

Interview à deux voix d'Elena de Savoir Faire et Julie Ganter de We Love Art

By Juliette Hautemulle
21 Mar 2014

Elena Giustiniani et Julie Ganter sont respectivement les représentantes de Savoir Faire et We Love Art, les deux agences désormais à la tête de la Direction artistique du Showcase. On a tenté de les mettre en compétition.

Villa Schweppes : Comment s'est passée cette reprise de la Direction artistique du Showcase ?

Elena : La collaboration Savoir Faire et We Love Art n'est pas nouvelle ! On avait déjà travaillé ensemble en juillet dernier pour la première édition du festival Peacock Society au Parc Floral à Paris. Tout s'est donc fait très naturellement.

Julie : C'était une grosse surprise et une vraie joie de travailler ensemble. On est différents et on se complète sur plein de points ce qui est une vraie force. C'est pour ça qu'on a voulu rebosser ensemble sur ce projet.

Savoir Faire : 1 - We Love Art : 1

Mais qui a "ramené" l'affaire ?

Elena : C'est passé par Savoir Faire parce qu'en tant que manager et agent d'artistes, on avait déjà pas mal travaillé avec le Showcase...

Julie : Contrairement à nous !

Elena : ... et on trouvait le lieu tellement incroyable qu'on s'est dit que c'était une occasion de retravailler avec We Love Art sur des projets communs.

Savoir Faire : 1 - We Love Art : 0

Quelles sont vos ambitions pour le club ?

Julie : Déjà de pouvoir ramener notre public ici. Un public qui ne va pas forcément clubber au coeur du Paris magnifique. Ensuite, on avait envie d'y amener des fêtes et pas forcément d'avoir un club avec de la musique de clubbing. Pour ça, on voulait une scénographie pure et minimale pour qu'elle puisse évoluer par une installation, un éclairage... Avoir un lieu modulable, en soit.
L'idée est aussi de pouvoir faire venir des artistes qu'on aime mais ça c'est plus un plaisir qu'une ambition.

Elena : Un autre point important à soulever est que Le Showcase est, avec Le Zig Zag et La Machine du Moulin Rouge, l'un des plus gros clubs de la capitale, donc ça nous laisse la possibilité de faire venir des artistes un peu plus gros qu'on ne pourrait pas faire jouer au Social Club ou au Wanderlust.

Savoir Faire : 1 - We Love Art : 1

Quelles sont les points forts du club ?

Elena : La capacité d'accueil, donc, mais aussi la situation. Le 8ème peut avoir une image assez dure et compliquée pour nous les organisateurs de soirées, mais c'est en train de changer grâce au projet de réhabilitation des Berges de Seine de la Mairie de Paris. Avec l'ouverture en face du Rosa Bonheur, du Faust et du Flow, il va y avoir un gros dynamisme dont on va profiter et faire profiter les autres.

Julie : C'est quand même magnifique ce cadre avec la vue sur la Tour Eiffel, non ?

Savoir Faire : 1 - We Love Art : 1

Et les points faibles alors ?

Julie : Et bien on ne les connait pas encore vu qu'on vient d'ouvrir !

Elena : On est plein d'optimisme !

Julie : On est juste dans l'euphorie.

Savoir Faire : 0 - We Love Art : 0

La programmation des prochains mois est sortie : Cassius, Boys Noize, Juan Atkins, Agoria, Vitalic, Disclosure ce soir... D'autres noms à nous dévoiler en exclusivité ?

Elena : Euh... Il faut dire qu'en plus du Showcase, on est en train de bosser sur Peacock Society et on bosse chacun sur d'autres festivals pour l'été prochain donc on risque de se mélanger dans les noms.

Julie : Tout ce qu'on peut dire c'est que jusqu'à septembre, on sera sur une programmation de têtes d'affiche, de gens qu'on connait bien. Après, à la rentrée scolaire, on verra si on doit réimaginer le club, changer la scénographie, refaire la DA avec un autre graphiste ou revoir la programmation avec des collectifs. On ne sait pas encore mais on veut vraiment avoir un lieu en mouvement qui puisse se moduler selon nos envies. Un peu comme sur le principe des collections Printemps-Été-Automne-Hiver.

Savoir Faire : 0 - We Love Art : 0

Des noms à nous livrer pour We Love Green et Peacock Society alors ?

Julie : Et bien nous on a déjà lâché quasi tout mardi ! Lorde, London Grammar, plus une scène électro parce que ça nous manquait dans le festival...

Elena : Pour le Peacock, nous, on lâchera rien ! C'est encore trop frais...

Julie : Vous le saurez d'ici une semaine/ quinze jours.

Savoir Faire : 0 - We Love Art : 1

Quel(s) DJ(s) ou groupe(s) vous rêveriez de faire jouer ?

Julie : Audion pour mon anniversaire !

Elena : Moi j'adorerais qu'on arrive à avoir une petite réformation de LCD Soundsystem juste pour nous au Showcase mais je pense qu'on ne les aura que de manière indépendante. James Murphy viendra sûrement jouer.

Julie : Ça serait magique !

Savoir Faire : 1 - We Love Art : 1

Laurent Garnier disait récemment dans une interview qu'il pensait qu'on se trouvait dans l'âge d'or de la techno. Vous en pensez quoi?

Ensemble : Grave !

Julie : Depuis trois ans il se passe plein de choses, que ce soit en terme de programmation de grosses têtes d'affiche à l'ouverture de petits lieux undergrounds. Il y a une scène parisienne en pleine émulation et c'est super stimulant, ça donne envie de faire plein de choses. On se rend compte que le public est là !

Elena : Et l'avancée se fait main dans la main pour tous les acteurs : les artistes, les clubs, les collectifs qui organisent des soirées en dehors de Paris. Ouais, on peut dire qu'il y a des choses qui se passent à tous les niveaux et, comme dirait Julie, c'est vraiment stimulant.

Julie : C'est d'ailleurs parce que on est en plein dans l'âge d'or de la techno qu'à pu s'ouvrir aujourd'hui Le Showcase, parce que Paris peut maintenant accueillir plusieurs gros clubs électro. Ce n'était pas le cas il y a quelques années quand seul Le Rex Club pouvait accueillir cette scène-là.

Savoir Faire : 1 - We Love Art : 1 - Laurent Garnier : 1 000

Résultat : Savoir Faire et We Love Art ex-aequo.

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés